/news/education
Navigation

Hausse de 76% des absences d’élèves non liées à la COVID

La démotivation, l’anxiété ainsi que la grippe et la gastro frappent fort chez les jeunes Québécois depuis trois mois

Jean-Michel Collin
Photo d’archives, Didier Debusschère Des enjeux de santé mentale ainsi que des cas de grippe et gastro sont en hausse chez les élèves.

Coup d'oeil sur cet article

Le nombre d’élèves absents pour des raisons non liées à la COVID-19 dans les écoles québécoises a bondi de 76 %, en moins de trois mois seulement. La démotivation scolaire pourrait être en partie en cause, selon des directions d’école.

• À lire aussi: À 4 ans, une fillette est refusée après un test d’admission en maternelle au public

À la fin janvier, au plus fort de la cinquième vague de COVID-19, environ 57 400 élèves brillaient par leur absence et le virus n’y serait pour rien, selon les chiffres diffusés par le ministère de l’Éducation. 

Au fil des semaines, ce nombre a été en hausse constante et se situe maintenant à près de 101 300 élèves, selon le dernier relevé en date du 19 avril. 

Le taux de réponse des établissements publics et privés ne peut être en cause, puisqu’il était plus bas lors du dernier coup de sonde qu’à la fin janvier.  

Absences liées au virus en baisse

Les absences liées à la COVID sont toutefois en diminution, comme c’est le cas depuis une semaine. 

Le taux d’absence relié au virus n’est maintenant que de 1,3 %, bien loin du sommet de près de 5 % atteint au début février. 

La proportion d’élèves à la maison pour d’autres raisons est toutefois beaucoup plus élevée, soit plus de 7 %.

Des élèves moins motivés 

De leur côté, des directions d’école ont remarqué que les élèves absents pour d’autres raisons étaient plus nombreux, confirme Nicolas Prévost, président de la Fédération québécoise des directions d’établissement d’enseignement. 

«C’est clair qu’il y en a beaucoup plus. Ce qu’on me rapporte souvent, ce sont des absences en lien avec la démotivation. Les jeunes sont plus fragiles», affirme-t-il.

Les enjeux de santé mentale sont bien réels, surtout parmi les jeunes filles au secondaire où l’anxiété est très présente, dit-il. 

Il est aussi possible que des parents décident de garder leur enfant à la maison en raison de symptômes qui pourraient être liés à la COVID sans toutefois aviser l’école de ce motif d’absence, ajoute toutefois M. Prévost. 

Grippe et gastro

Du côté de l’Association montréalaise des directions d’établissement scolaire, on rappelle que la grippe et la gastro circulent davantage depuis que les mesures sanitaires ont été assouplies. 

Au secondaire, le manque de motivation chez plusieurs jeunes est toutefois bien réel, affirme sa présidente, Kathleen Legault. 

«Les élèves s’absentent plus, ils font moins leurs devoirs, ils ont moins étudié... Il y a plusieurs facteurs qui affectent leur persévérance scolaire. Des parents nous appellent, un peu désespérés», dit-elle. 

La pénurie de main-d’œuvre ne facilite pas les choses, puisque la pression pour que les jeunes travaillent davantage est bien réelle, ajoute Mme Legault. 

Absences des élèves dans le réseau scolaire 

28 janvier 2022   

  • En lien avec la COVID-19: 47 702 (3,48 %)  
  • Non liées à la COVID-19: 57 444 (4,19 %)  

19 avril 2022 

  • En lien avec la COVID-19: 17 620 (1,29 %) 
  • Non liées à la COVID-19: 101 256 (7,39 %)  

Les données comprennent les écoles publiques et privées, de même que les centres de formation professionnelle et d’éducation aux adultes. 

Source : ministère de l’Éducation

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.