/sports/hockey/canadien
Navigation

Lafleur, un joueur d’exception: le grand retour

Coup d'oeil sur cet article

En 1988, Guy Lafleur est admis au Panthéon du hockey. Depuis quatre ans, il parcourt le Canada et les États-Unis avec des équipes formées d’anciens joueurs de la Ligue nationale.

• À lire aussi: Lafleur, un joueur d’exception: les débuts à Montréal

• À lire aussi: Lafleur, un joueur d’exception: les années de gloire

• À lire aussi: Lafleur, un joueur d’exception: le crépuscule d’un dieu

Son coup de patin est encore fluide. Il est plus rapide que bien des joueurs de la LNH. Aussi, il décide de tenter un retour au jeu. Il se soumet à un entraînement astreignant pendant l’été. Il ne ménage aucun effort.

Alors que Lafleur se sent prêt pour la tâche, Michel Bergeron, qui dirige les Rangers de New York, recommande à son patron, Phil Esposito, de lui donner une chance.

Le directeur général lui accorde un contrat d’un an, conditionnel à sa tenue au camp d’entraînement.

Les Rangers volent la vedette au Canadien et à leur nouvel entraîneur Pat Burns en élisant domicile au Colisée de Trois-Rivières pour une partie de leur camp.

Guy LafleurGuy Lafleur | 1951-2022
30 mars 1991 - Ovation pour Guy Lafleur lors de son dernier match a vie au Forum dans l'uniforme des Nordiques. Les archives / Le Journal de Montreal
Guy Lafleur durant ses années avec Le Canadien Bruce Bennett Studios via Getty Images
Guy Lafleur André Toto Gingras LE JOURNAL DE MONTRÉAL/AGENCE QMI
Le club de hockey Canadien présente les récipiendaires des prix d’excellence et du mérite Guy-Lafleur pour 2017-2018 CHANTAL POIRIER / LE JOURNAL DE MONTRÉAL
Guy Lafleur lors du dernier match de sa tournée d'adieu au Centre Bell, le dimanche 5 décembre 2010. Sébastien St-Jean / 24Heures / Agence QMI
11 septembre 1971 - À la veille de son premier camp d'entrainement avec le Canadien de Montréal, pour la première fois Guy Lafleur en profite pour donner quelques coups de patin sur la patinoire du Forum. Sur la photo il est en compagnie de Jean Béliveau. Les archives / Le Journal de Montreal
Photo dédicacée de Guy Lafleur dans son uniforme des Remparts de Québec Courtoisie
Guy Lafleur dans le cadre de la soirée du retrait du numéro 4 de Guy Lafleur au Centre Slush Puppie de Gatineau le mercredi 29 septembre 2021 MARTIN CHEVALIER / LE JOURNAL DE MONTRÉAL
Guy Lafleur et sa bannière dans le cadre de la soirée du retrait du numéro 4 de Guy Lafleur au Centre Slush Puppie de Gatineau le mercredi 29 septembre 2021 MARTIN CHEVALIER / LE JOURNAL DE MONTRÉAL
Dernier match de Guy Lafleur avec les Nordiques de Québec, à Montréal le 30 mars 1991 Les archives / Le Journal de Montreal
Sculpture de Guy Lafleur en bronze Les archives / Le Journal de Montreal
Guy Lafleur, Pee-Wee Collection Tournoi Pee-Wee de Québec, Fonds Photo Moderne
Guy Lafleur, Pee-Wee Collection Tournoi Pee-Wee de Québec, Fonds Photo Moderne
Guy Lafleur et les trophée Art Ross, Conn Smythe et Lester B. Pearson, Forum de Montréal, 1976 Denis Brodeur / NHLI via Getty Images
Guy Lafleur, alors membre de Team Canada, signe des autographes durant un entraînement pour la Coupe Canada, Montréal 1976 Denis Brodeur / NHLI via Getty Images
Guy Lafleur et le gardien de but Murray Bannerman #30 des Blackhawks de Chicago, Forum de Montréal 1980 Denis Brodeur / NHLI via Getty Images
Guy Lafleur et le gardien Mike Palmateer des Maple Leafs de Toronto Dick Darrell / Toronto Star via Getty Images
7 mars 1975 - Guy Lafleur devient le premier joueur de toute l'histoire du club Canadiens à atteindre les 100 points en une seule saison Lors d'une victoire de 8 à 4 contre les Capitals de Washington Les archives / Le Journal de Montreal
Guy Lafleur sur le banc durant un match (3) de finale contre les Bruins de Boston, Boston Gardens, 1977 Dick Raphael / Sports Illustrated via Getty Images
Annonce de la première retraite de Guy Lafleur Les Archives / Le Journal de Montréal
La LHJMQ retire le numéro 4 de Guy Lafleur au Centre Videotron de Québec, jeudi le 28 octobre 2021 STEVENS LEBLANC / JOURNAL DE QUÉBEC / AGENCE QMI

Le nom de Lafleur est sur toutes les lèvres.

À 37 ans, il se déplace encore avec rapidité sur la glace, les cheveux au vent comme à ses beaux jours avec le Canadien. Il passe le test sans difficulté et retrouve le numéro 10 qu’il a porté avec brio pendant ses 14 saisons à Montréal.

Après quatre ans d’absence, il marque 18 buts et totalise 45 points.

Rebonjour Québec !

Le 14 juillet 1989, il signe un contrat à titre de joueur autonome avec les Nordiques de Québec chez qui il retrouve Bergeron, congédié par les Rangers avec deux matchs à jouer en saison régulière, le printemps précédent.

Son retour dans la capitale est une consolation pour les amateurs qui voient leur équipe chuter dans les bas-fonds de la LNH.

En deux saisons avec les Nordiques, il inscrit 24 buts et amasse 62 points en 98 rencontres.

À l’approche de ses 40 ans, il tire un trait définitif sur sa glorieuse carrière.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.