/sports/hockey/canadien
Navigation

Lafleur, un joueur d’exception: les adieux définitifs au hockey

Guy Lafleur
Photo d'archives 30 mars 1991: la foule ovationne Guy Lafleur pendant six minutes à son dernier match au Forum avec les Nordiques.

Coup d'oeil sur cet article

La saison 1990-1991, la dernière de Guy Lafleur dans la Ligue nationale, devient une tournée d’adieu.

• À lire aussi: Lafleur, un joueur d’exception: les années de gloire

• À lire aussi: Lafleur, un joueur d’exception: le crépuscule d’un dieu

• À lire aussi: Lafleur, un joueur d’exception: le grand retour

Partout où il passe dans le circuit, les équipes le couvrent de cadeaux et les amateurs lui témoignent leur respect pour ses exploits.

Un jeune amateur exhibe une pancarte sur laquelle il dit au revoir au héros du jour.
Photo d'archives
Un jeune amateur exhibe une pancarte sur laquelle il dit au revoir au héros du jour.

La tournée atteint son point culminant avec des matchs à Montréal et à Québec, la fin de semaine du 30 et 31 mars 1991.

Rencontre entre deux géants du hockey, Lafleur et Jean Béliveau, appréciés tant par les gens de Québec que par les amateurs de Montréal.
Photo d'archives
Rencontre entre deux géants du hockey, Lafleur et Jean Béliveau, appréciés tant par les gens de Québec que par les amateurs de Montréal.

Guy Lafleur reçoit un attirail de pêche des mains de Maurice Richard, qui était lui-même fabricant de mouches à pêche.
Photo d'archives
Guy Lafleur reçoit un attirail de pêche des mains de Maurice Richard, qui était lui-même fabricant de mouches à pêche.

Ovationné durant six minutes au Forum, Lafleur se rend derrière le banc du Canadien où il tend la main à Ronald Corey.

C’est ainsi qu’il fait la paix avec le président du Canadien, qui l’avait congédié pour des critiques qu’il avait formulées en rapport avec le poste administratif que Corey lui avait confié lors de son premier retrait de la compétition, en 1984.

Guy Lafleur fait la paix avec Ronald Corey qui l’avait congédié de son poste d’administrateur avec le Canadien en 1985, sous le regard de l’ancien maire de Montréal, feu Jean Doré, et de Pierre Gervais, préposé à l’équipement du Canadien.
Photo d'archives
Guy Lafleur fait la paix avec Ronald Corey qui l’avait congédié de son poste d’administrateur avec le Canadien en 1985, sous le regard de l’ancien maire de Montréal, feu Jean Doré, et de Pierre Gervais, préposé à l’équipement du Canadien.

But historique

Comme il l’avait fait deux ans plus tôt avec les Rangers, Lafleur en donne pour leur argent à ses partisans montréalais. 

À 8 min 52 s de la deuxième période, pendant une supériorité numérique des Nordiques, il inscrit le 560e et dernier but de sa carrière en saison régulière. 

Patrick Roy est victime du 560e et dernier but de Lafleur dans la LNH.
Photo d'archives
Patrick Roy est victime du 560e et dernier but de Lafleur dans la LNH.

Ce but procure les devants 3 à 2 aux Nordiques. En troisième période, Guy Carbonneau et Shayne Corson marquent à leur tour lors d’attaques massives pour procurer la victoire au Canadien.

Les amateurs sont comblés.

Ils ont vu Lafleur marquer aux dépens de Patrick Roy et assister à une remontée victorieuse du Tricolore au troisième engagement.

Ils rentrent à la maison la tête remplie de beaux souvenirs.

Lafleur rentre au vestiaire après avoir disputé son dernier match au Forum.
Photo d'archives
Lafleur rentre au vestiaire après avoir disputé son dernier match au Forum.

Ovation de 11 minutes !

Le lendemain à Québec, des célébrations grandioses se tiennent avant la rencontre. 

La foule acclame son héros pendant 11 minutes alors que le roi Lafleur fait des tours de patinoire en saluant ses fidèles sujets.

Lafleur tire deux fois en direction d’André Racicot, mais le gardien auxiliaire du Canadien résiste.

Les Nordiques se taillent néanmoins une priorité de quatre buts en moins de 27 minutes de jeu.

Petr Svoboda prive Ron Tugnutt d’un jeu blanc avec moins de deux minutes à faire au troisième engagement.

Guy LafleurGuy Lafleur | 1951-2022
30 mars 1991 - Ovation pour Guy Lafleur lors de son dernier match a vie au Forum dans l'uniforme des Nordiques. Les archives / Le Journal de Montreal
Guy Lafleur durant ses années avec Le Canadien Bruce Bennett Studios via Getty Images
Guy Lafleur André Toto Gingras LE JOURNAL DE MONTRÉAL/AGENCE QMI
Le club de hockey Canadien présente les récipiendaires des prix d’excellence et du mérite Guy-Lafleur pour 2017-2018 CHANTAL POIRIER / LE JOURNAL DE MONTRÉAL
Guy Lafleur lors du dernier match de sa tournée d'adieu au Centre Bell, le dimanche 5 décembre 2010. Sébastien St-Jean / 24Heures / Agence QMI
11 septembre 1971 - À la veille de son premier camp d'entrainement avec le Canadien de Montréal, pour la première fois Guy Lafleur en profite pour donner quelques coups de patin sur la patinoire du Forum. Sur la photo il est en compagnie de Jean Béliveau. Les archives / Le Journal de Montreal
Photo dédicacée de Guy Lafleur dans son uniforme des Remparts de Québec Courtoisie
Guy Lafleur dans le cadre de la soirée du retrait du numéro 4 de Guy Lafleur au Centre Slush Puppie de Gatineau le mercredi 29 septembre 2021 MARTIN CHEVALIER / LE JOURNAL DE MONTRÉAL
Guy Lafleur et sa bannière dans le cadre de la soirée du retrait du numéro 4 de Guy Lafleur au Centre Slush Puppie de Gatineau le mercredi 29 septembre 2021 MARTIN CHEVALIER / LE JOURNAL DE MONTRÉAL
Dernier match de Guy Lafleur avec les Nordiques de Québec, à Montréal le 30 mars 1991 Les archives / Le Journal de Montreal
Sculpture de Guy Lafleur en bronze Les archives / Le Journal de Montreal
Guy Lafleur, Pee-Wee Collection Tournoi Pee-Wee de Québec, Fonds Photo Moderne
Guy Lafleur, Pee-Wee Collection Tournoi Pee-Wee de Québec, Fonds Photo Moderne
Guy Lafleur et les trophée Art Ross, Conn Smythe et Lester B. Pearson, Forum de Montréal, 1976 Denis Brodeur / NHLI via Getty Images
Guy Lafleur, alors membre de Team Canada, signe des autographes durant un entraînement pour la Coupe Canada, Montréal 1976 Denis Brodeur / NHLI via Getty Images
Guy Lafleur et le gardien de but Murray Bannerman #30 des Blackhawks de Chicago, Forum de Montréal 1980 Denis Brodeur / NHLI via Getty Images
Guy Lafleur et le gardien Mike Palmateer des Maple Leafs de Toronto Dick Darrell / Toronto Star via Getty Images
7 mars 1975 - Guy Lafleur devient le premier joueur de toute l'histoire du club Canadiens à atteindre les 100 points en une seule saison Lors d'une victoire de 8 à 4 contre les Capitals de Washington Les archives / Le Journal de Montreal
Guy Lafleur sur le banc durant un match (3) de finale contre les Bruins de Boston, Boston Gardens, 1977 Dick Raphael / Sports Illustrated via Getty Images
Annonce de la première retraite de Guy Lafleur Les Archives / Le Journal de Montréal
La LHJMQ retire le numéro 4 de Guy Lafleur au Centre Videotron de Québec, jeudi le 28 octobre 2021 STEVENS LEBLANC / JOURNAL DE QUÉBEC / AGENCE QMI

Une fin satisfaisante 

Comme la veille au Forum, les amateurs de la capitale ont vécu des sensations fortes. 

Ils sont tristes de voir Lafleur partir, mais ils se rappellent des grands moments que leur héros leur a fait vivre pendant ses quatre années junior avec les As et les Remparts et ses deux saisons avec les Nordiques.

Lafleur, quant à lui, quitte avec la satisfaction du devoir accompli. Car, contrairement à sa première retraite, il se retire de la compétition selon ses termes.

 

Trophées et distinctions dans la LHJMQ 

Au cours d’une cérémonie émouvante, Guy Lafleur regarde le dossard qu’il a porté pendant ses années avec les Remparts. Le 29 septembre dernier, la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) a tenu une cérémonie à Gatineau en retirant de toutes ses équipes le célèbre numéro 4.
Photo d'archives, Martin Chevalier
Au cours d’une cérémonie émouvante, Guy Lafleur regarde le dossard qu’il a porté pendant ses années avec les Remparts. Le 29 septembre dernier, la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) a tenu une cérémonie à Gatineau en retirant de toutes ses équipes le célèbre numéro 4.

1969-1970

  • Centre de la première équipe d’étoiles
  • Premier marqueur des séries éliminatoires
  • Trophée Jean-Rougeau (championnat de la saison régulière remporté par les Remparts)
  • Coupe du Président (championnat des séries éliminatoires remporté par les Remparts)

1970-1971

  • Trophée Jean-Béliveau (championnat des marqueurs)
  • Ailier droit de la première équipe d’étoiles
  • Premier marqueur des séries éliminatoires
  • Trophée Jean-Rougeau 
  • Coupe du président 
  • Coupe Memorial (championnat junior canadien) 

Trophées et distinctions dans la LNH 

Le Démon blond est au sommet de sa gloire en 1977. En plus de remporter une troisième coupe Stanley, il s’approprie les trophées Art-Ross, Conn-Smythe, Hart et Lester-B.-Pearson.
Photo Getty Images
Le Démon blond est au sommet de sa gloire en 1977. En plus de remporter une troisième coupe Stanley, il s’approprie les trophées Art-Ross, Conn-Smythe, Hart et Lester-B.-Pearson.

1972-1973

  • Coupe Stanley

1974-1975

  • Première équipe d’étoiles
  • Coupe Molson

1975-1976

  • Trophée Art-Ross (championnat des marqueurs)
  • Trophée Lester-B.-Pearson (joueur le plus utile à son équipe élu par l’Association des joueurs)
  • Première équipe d’étoiles
  • Coupe Molson
  • Coupe Stanley

1976-1977

  • Trophée Art-Ross
  • Trophée Hart (joueur le plus utile à son équipe élu par l’Association des chroniqueurs de hockey professionnel)
  • Trophée Lester-B.-Pearson
  • Première équipe d’étoiles
  • Trophée Conn-Smythe (joueur le plus utile à son équipe dans les séries éliminatoires)
  • Coupe Molson
  • Coupe Stanley

1977-1978

  • Trophée Art-Ross
  • Trophée Hart
  • Trophée Lester-B.-Pearson
  • Première équipe d’étoiles
  • Coupe Molson
  • Coupe Stanley

1978-1979

  • Première équipe d’étoiles
  • Coupe Molson
  • Coupe Stanley

1979-1980

  • Première équipe d’étoiles 

Statistiques

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.