/sports/hockey/canadien
Navigation

Lebourgneuf, le quartier que Guy Lafleur a fait florir

Construite dans les années 1990, la somptueuse résidence de Guy Lafleur occupait trois terrains sur la rue Anne-Barbel, dans Lebourgneuf.
Photo Didier Debusschere Construite dans les années 1990, la somptueuse résidence de Guy Lafleur occupait trois terrains sur la rue Anne-Barbel, dans Lebourgneuf.

Coup d'oeil sur cet article

Ce n’est pas seulement sur la glace que Guy Lafleur a laissé sa trace. Le Démon blond a également permis au quartier Lebourgneuf d’acquérir une grande notoriété et même de devenir un lieu de pèlerinage en y faisant construire sa résidence sur la rue Anne-Barbel.

C’était dans les années 1990. Guy Lafleur était de retour en ville pour terminer sa carrière avec les Nordiques. À la même époque, Québec – avant les fusions – caressait le désir de créer une ville nouvelle dans Lebourgneuf, à partir des terres agricoles qui s’y trouvaient.  

« La volonté politique de la Ville était d’acheter et céder ces terres à des promoteurs pour faire en du développement. Et le but était de concurrencer avec le pôle de Sainte-Foy », raconte Réjean Lemoine, historien et chroniqueur urbain à Québec.

Lieu de pèlerinage

Le plan de match était alors d’en faire un secteur haut de gamme.

Guy LafleurGuy Lafleur | 1951-2022
30 mars 1991 - Ovation pour Guy Lafleur lors de son dernier match a vie au Forum dans l'uniforme des Nordiques. Les archives / Le Journal de Montreal
Guy Lafleur durant ses années avec Le Canadien Bruce Bennett Studios via Getty Images
Guy Lafleur André Toto Gingras LE JOURNAL DE MONTRÉAL/AGENCE QMI
Le club de hockey Canadien présente les récipiendaires des prix d’excellence et du mérite Guy-Lafleur pour 2017-2018 CHANTAL POIRIER / LE JOURNAL DE MONTRÉAL
Guy Lafleur lors du dernier match de sa tournée d'adieu au Centre Bell, le dimanche 5 décembre 2010. Sébastien St-Jean / 24Heures / Agence QMI
11 septembre 1971 - À la veille de son premier camp d'entrainement avec le Canadien de Montréal, pour la première fois Guy Lafleur en profite pour donner quelques coups de patin sur la patinoire du Forum. Sur la photo il est en compagnie de Jean Béliveau. Les archives / Le Journal de Montreal
Photo dédicacée de Guy Lafleur dans son uniforme des Remparts de Québec Courtoisie
Guy Lafleur dans le cadre de la soirée du retrait du numéro 4 de Guy Lafleur au Centre Slush Puppie de Gatineau le mercredi 29 septembre 2021 MARTIN CHEVALIER / LE JOURNAL DE MONTRÉAL
Guy Lafleur et sa bannière dans le cadre de la soirée du retrait du numéro 4 de Guy Lafleur au Centre Slush Puppie de Gatineau le mercredi 29 septembre 2021 MARTIN CHEVALIER / LE JOURNAL DE MONTRÉAL
Dernier match de Guy Lafleur avec les Nordiques de Québec, à Montréal le 30 mars 1991 Les archives / Le Journal de Montreal
Sculpture de Guy Lafleur en bronze Les archives / Le Journal de Montreal
Guy Lafleur, Pee-Wee Collection Tournoi Pee-Wee de Québec, Fonds Photo Moderne
Guy Lafleur, Pee-Wee Collection Tournoi Pee-Wee de Québec, Fonds Photo Moderne
Guy Lafleur et les trophée Art Ross, Conn Smythe et Lester B. Pearson, Forum de Montréal, 1976 Denis Brodeur / NHLI via Getty Images
Guy Lafleur, alors membre de Team Canada, signe des autographes durant un entraînement pour la Coupe Canada, Montréal 1976 Denis Brodeur / NHLI via Getty Images
Guy Lafleur et le gardien de but Murray Bannerman #30 des Blackhawks de Chicago, Forum de Montréal 1980 Denis Brodeur / NHLI via Getty Images
Guy Lafleur et le gardien Mike Palmateer des Maple Leafs de Toronto Dick Darrell / Toronto Star via Getty Images
7 mars 1975 - Guy Lafleur devient le premier joueur de toute l'histoire du club Canadiens à atteindre les 100 points en une seule saison Lors d'une victoire de 8 à 4 contre les Capitals de Washington Les archives / Le Journal de Montreal
Guy Lafleur sur le banc durant un match (3) de finale contre les Bruins de Boston, Boston Gardens, 1977 Dick Raphael / Sports Illustrated via Getty Images
Annonce de la première retraite de Guy Lafleur Les Archives / Le Journal de Montréal
La LHJMQ retire le numéro 4 de Guy Lafleur au Centre Videotron de Québec, jeudi le 28 octobre 2021 STEVENS LEBLANC / JOURNAL DE QUÉBEC / AGENCE QMI

« Guy Lafleur a décidé de s’acheter une grosse maison. Il avait fait faire les plans par la compagnie de construction André Rousseau. C’est une maison sur trois terrains et avec quatre thermopompes. Il avait été chercher ses plans à New York », poursuit l’historien.

Le quartier est devenu très prisé par les admirateurs et les touristes.

« C’est comme devenu un lieu de pèlerinage pendant un certain temps », explique M. Lemoine, ajoutant que le secteur n’était pas prêt à assumer ce titre.

« Ç’a causé bien du trouble. C’est un secteur qui était en développement avec beaucoup de culs-de-sac. Donc à partir du moment où des milliers de personnes s’y rendaient, ç’a créé tout un émoi », se souvient-il.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.