/weekend
Navigation

Ma vie dans le noir: la force de vaincre

Marie-Christine Ricignuolo
Photo courtoisie Marie-Christine Ricignuolo

Coup d'oeil sur cet article

Elle aurait pu tout laisser tomber lorsqu’elle a compris, dès l’âge de 30 ans, que plus jamais elle ne reverrait, pas même un coucher de soleil ni le sourire de son jeune fils. Pourtant, elle a choisi de se battre pour vivre le plus naturellement possible, malgré un handicap aussi contraignant. C’est ce que raconte Marie-Christine Ricignuolo dans sa biographie, Ma vie dans le noir. 

Marie-Christine Ricignuolo
Photo courtoisie

Certaines personnes sont complètement renversées après avoir traversé une petite tempête, tandis que d’autres traverseront un véritable tsunami et parviendront à se relever malgré tout. C’est le cas de Marie-Christine Ricignuolo, une femme au moral d’acier, véritable source d’inspiration. 

Après quelques paroles échangées, j’ai ressenti cette joie de vivre qui l’habite, même si elle admet qu’il y a eu des périodes sombres lorsqu’elle a compris à l’âge de 30 ans qu’elle passerait le reste de sa vie dans le noir. Elle admettra d’emblée qu’elle a pensé à mettre fin à ses jours. 

« Oui évidemment, j’ai pensé au suicide, confie Marie-Christine. J’étais dans un trou noir et pensais être incapable de m’en sortir. »

C’est que Marie-Christine avait une vie normale, malgré un glaucome de naissance. Outre des suivis pour ses yeux, et une greffe de cornée, elle avait une bonne vision, a fait ses études et a eu son permis de conduire. C’est après la naissance de son fils qu’elle a fait un rejet de sa greffe. Elle en a eu une autre et son corps l’a aussi rejetée. 

Jusque-là, jamais elle n’aurait cru perdre la vue. Après six opérations aux yeux en quelques mois, infections et hémorragies, le verdict est tombé. Plus jamais elle ne reverrait.

« J’ai perdu la vue il y a quatre ans, et il m’a fallu trois ans pour faire ce deuil, fait remarquer Marie-Christine. Je suis aussi consciente qu’il y aura encore une foule de petits deuils à faire, comme ne pas voir mon fils partir à l’école. »

Heureusement, Marie-Christine est bien entourée. « Ma psychanalyste est celle qui m’a le plus aidé », confie-t-elle. 

Avec l’aide de l’auteur et journaliste Jean-Yves Girard, elle a voulu écrire un livre permettant de suivre, le temps d’une journée, une personne non voyante.

L’amour de son fils

Après avoir perdu la vue, elle a perdu son travail et son autonomie. Sa relation amoureuse n’a pas tenu le coup non plus et les problèmes financiers s’en sont suivis. Elle a dû retourner habiter chez ses parents pendant un temps. 

C’est surtout l’amour de son fils, alors âgé de deux ans, qui lui a permis de tenir le coup.« L’amour de mon fils a pris le dessus, même si j’avais peur de tout, dit Marie-Christine. J’avais peur de le noyer dans son bain, moi qui fonçais dans les murs de la maison. »

Même si elle ne se plaint pas, on comprend en lisant son livre que les défis ont été nombreux et qu’ils le sont encore. Elle vit maintenant dans son propre appartement seule avec son fils et a appris à utiliser la canne blanche. Il n’en demeure pas moins que traverser la rue, cuisiner, faire le ménage, tout est un défi. 

« Sortir du drame »

Sa plus grande qualité est sans doute la résilience. S’ajoutent à cela le lâcher-prise, le courage et le détachement. 

« Même si ça n’a pas été facile, il faut sortir du drame pour rebondir », dit-elle. 

Aujourd’hui, elle craint aussi pour son fils. « Je lui ai transmis ma maladie, alors que les médecins me disaient le contraire », affirme Marie-Christine.

Néanmoins, elle souhaite transmettre par le biais de son livre, le courage nécessaire à quiconque permettant de traverser une épreuve. 

« Je souhaite également que ce livre puisse démystifier la réalité et les idées préconçues que la plupart des gens ont envers les aveugles », conclut-elle.


♦ Marie-Christine Ricignuolo donne des conférences sous le thème, Apprendre à se relever. Sa prochaine conférence se tiendra à Montréal, le 5 mai prochain. Pour en apprendre davantage, on visite son site : www.mariechristinericignuolo.com

♦ On peut également la suivre sur ses réseaux sociaux : www.facebook.com/ricignuolo et www.instagram.com/mariericignuolo

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.