/world/europe
Navigation

Emmanuel Macron réélu président d'une France où l'extrême droite est en forte progression

Coup d'oeil sur cet article

Le président français Emmanuel Macron a été réélu dimanche pour un second mandat de cinq ans, et a promis d’être le « président de tous » dans un pays où l’extrême droite a fait une percée historique. 

• À lire aussi: Le défi de réconcilier «deux France»

• À lire aussi: La réélection d'Emmanuel Macron saluée dans le monde

Le chef de l’État sortant a obtenu hier une victoire assez large avec environ 58 % des voix, selon les estimations. Sa rivale, Marine Le Pen, a perdu en récoltant 42 % des voix. Mme Le Pen s’est d’ailleurs félicitée de son « score historique » pour le mouvement de l’extrême droite. 

L’abstention, très élevée, a été d’environ 28 %. Il faut remonter à l’année 1969 pour retrouver une abstention aussi forte, selon le journal Le Parisien

Les Français ont donc choisi de reconduire un président centriste, libéral et très pro-européen. Macron était face à une candidate radicale, extrêmement critique de l’Union européenne et plaçant la « priorité nationale » au cœur de son projet.

Notons que les Français au Québec ont voté, hier, en grande majorité pour le président sortant. À Montréal, 87,6 % d’entre eux ont donné leur voix à M. Macron, contre seulement 12,4 % pour Marine Le Pen.

Du côté de Québec, l’appui pour la droite s’est avéré plus fort qu’à Montréal avec 25,5 % des appuis pour Mme Le Pen, contre 74,5 % pour M. Macron.

«Cher @EmmanuelMacron, toutes mes félicitations pour votre réélection (...). Je me réjouis de pouvoir continuer notre excellente coopération. Ensemble, nous ferons avancer la France et l’Europe», a réagi sur Twitter la dirigeante de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

«En cette période tourmentée, nous avons besoin d’une Europe solide et d’une France totalement engagée pour une UE plus souveraine et plus stratégique», a réagi le président du Conseil européen Charles Michel.

  • Écoutez la chronique de Yasmine Abdelfadel sur QUB radio: 

Première en 20 ans

Emmanuel Macron, 44 ans, est le premier président français à être réélu pour un second mandat en 20 ans. Le dernier était Jacques Chirac en 2002 face au père de Marine Le Pen, Jean-Marie Le Pen.

Arrivé au son de la 9e symphonie de Beethoven, l’hymne européen, devant ses partisans rassemblés près de la tour Eiffel pour fêter son succès, il a promis d’œuvrer pour « une France plus indépendante » et une « Europe plus forte ».

Le président a salué ses électeurs qui ont voté pour lui non par adhésion, mais contre l’extrême droite. Macron s’est dit « obligé » par leur vote, et a promis « une méthode refondée » pour gouverner.

S’adressant aux électeurs d’extrême droite, il s’est engagé à trouver « une réponse » à leur « colère et désaccords ».

Tensions 

Des centaines de personnes se sont regroupées à Paris, hier soir, pour manifester après la réélection d’Emmanuel Macron. Selon la chaîne française France Bleu, il y avait de la tension dans l’air au point où la police aurait même chargé pour disperser la foule.

 

Usé par cinq ans de gouvernement émaillé par de multiples crises, il n’est pas certain que le parti d’Emmanuel Macron bénéficie d’un élan porteur pour la suite.

Le président réélu aura pour tâche de rassembler des Français divisés et répondre à une colère récurrente depuis le mouvement social des « gilets jaunes ».

– Avec Francis Pilon

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.