/lifestyle/books
Navigation

Une biographie d’une grande intensité

Martha Wainwright
Photo courtoisie, Carl Lessard

Coup d'oeil sur cet article

Digne héritière d’une dynastie de musiciens talentueux, femme rebelle à la forte personnalité, Martha Wainwright se livre et se dévoile dans une autobiographie d’une grande intensité, Rien de grave n’est encore arrivé. Ses nombreux fans en sauront plus sur cette artiste d’exception, femme d’une grande intégrité, et son parcours qui n’a rien d’un long fleuve tranquille.

• À lire aussi: Magnifique Incarnat

• À lire aussi: La totale sur scène avec l’OSQ

Martha Wainwright est connue pour sa personnalité parfois provocante et sa voix incandescente, mais on découvre maintenant sa plume à la fois tendre et grinçante, sans compromis, et son sens de l’humour bien particulier. Elle se raconte sans compromis: son enfance au sein d’un clan tissé serré, ses années de jeunesse, incluant un passage à New York chez son père, ses quêtes de l’adolescence, sa révolte de femme.

Amour, désamour, deuils, pertes, découvertes, cheminement musical, premières apparitions publiques... «la fille de, la sœur de...» s’est affranchie des étiquettes et a tracé sa propre voie. Elle parle aussi de la difficile conciliation entre le parcours artistique et la maternité.

En entrevue en français, langue qu’elle parle avec aisance, Martha Wainwright explique le long processus de création entourant l’écriture du livre. Un travail courageux, intense, qui s’est étalé sur plusieurs années.

«Je me suis lancée dedans il y a plusieurs années – ça fait presque huit ans. Et je ne savais pas exactement de quoi ça parlerait. Je savais que ça toucherait certainement mon histoire avec ma famille, d’autres artistes que j’ai rencontrés dans ma carrière, de ma musique, des choses comme ça. Mais je ne savais pas avec quel ton j’allais en parler.»

«Ça a beaucoup changé ces dernières années. Quand j’ai commencé, j’avais 38-39 ans. J’écris beaucoup, mais il me manquait une voix. C’était un peu éparpillé. Finalement, après quelques années de travail, j’ai pu vraiment trouver l’histoire dans l’histoire.»

Trouver sa voix littéraire

Trouver une voix littéraire est un exercice qui demande du temps, de la réflexion. 

«Quand j’ai commencé, je n’avais pas de discipline – je ne l’ai pas encore – pour écrire tous les jours et avec régularité. Il y avait des longs passages qui étaient vraiment drôles. Il y avait différentes voix. Le défi était de savoir quoi garder, quoi enlever, ce qui était nécessaire.»

Pour elle, raconter quelque chose n’était pas simplement une façon de dire, mais une façon de faire quelque chose qui allait toucher les gens. 

«Je touche des choses qui sont importantes à dire, des sujets assez tabous comme l’avortement, la drogue, le divorce. Des choses qui sont assez difficiles, mais qui touchent beaucoup de familles, je pense. Je ne suis pas seule à vivre ces choses.»

Martha Wainwright ne voulait pas entrer trop dans les détails ni écrire un texte déprimant. «Le trajet, c’était de trouver une façon de raconter qui était intéressante.»

Regard positif sur son parcours

Une fois le travail terminé, elle a trouvé qu’elle se connaissait mieux, qu’elle avait découvert d’autres facettes d’elle-même. 

«Je pense que je me suis vue de façon différente parce qu’il fallait que je retourne voir des choses. Il fallait écouter des enregistrements et lire parce que je n’étais pas certaine des dates ou des lieux. Je regardais dans les journaux pour vérifier que ma mémoire était bonne.»

Ce travail de recherche l’a incitée à examiner de près sa carrière en musique. Elle a clairement vu qu’elle avait fait beaucoup de belles choses, que les critiques de ses concerts étaient positives. 

«Ça m’a rassurée et j’ai compris plus mon histoire en parlant avec les gens, avec mon gérant, avec mon frère. J’ai interviewé plusieurs personnes dans ma famille, pour avoir leurs réflexions et voir si j’avais compris les choses correctement. Ce retour vers eux était très émouvant et touchant. Ça m’a beaucoup aidée et ça m’a donné de la confiance. Les gens étaient fiers de moi et je devrais l’être aussi.»

Martha Wainwright
Photo courtoisie
  • Martha Wainwright est une auteure-compositrice-interprète de renommée internationale, avec plus de deux décennies d’expérience dans l’industrie du spectacle.   
  • Elle a produit les albums Martha Wainwright (2005), I Know You’re Married But I’ve Got Feelings Too (2008), Come Home to Mama (2012) et Songs in the Dark (2015) – fruit d’une collaboration avec sa demi-sœur Lucy Wainwright Roche et sélectionné aux prix JUNO –, ainsi que Goodnight City (2016) et Love Will Be Reborn (2021).   
  • Elle est également comédienne à ses heures, pour avoir joué dans L’aviateur de Martin Scorsese et dans la minisérie Olive Kitteridge, sur HBO.  
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.