/world/usa
Navigation

Amber Heard souffre de troubles psychologiques, assure une experte au tribunal

Amber Heard souffre de troubles psychologiques, assure une experte au tribunal
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Une psychologue, embauchée par les avocats de Johnny Depp dans le cadre du procès en diffamation qu'il intente contre son ex-femme, a affirmé mardi qu'Amber Heard souffrait de troubles de la personnalité. 

• À lire aussi: Johnny Depp irrité par le rythme imposé par les avocats d’Amber Heard

• À lire aussi: Johnny Depp, tête d'affiche de son procès en diffamation

• À lire aussi: «Brûlons Amber»: des textos violents de Johnny Depp lus au tribunal

À la barre, Shannon Curry, psychologue clinicienne et médico-légale, a présenté ce diagnostic, qu'elle a dressé après avoir évalué, en décembre 2021, l'actrice de 36 ans sur une durée de 12 heures.

Elle a indiqué que les personnes atteintes des troubles observés chez Amber Heard «peuvent réagir violemment», ajoutant qu'elles «ont souvent des comportements abusifs envers leurs partenaires».

Les avocats de l'actrice ont cherché à discréditer ce témoignage, arguant que la psychologue avait été embauchée par la partie adverse.

«Je rapporte des faits scientifiques indépendamment de ce qu'ils nous disent», leur a répondu Shannon Curry.

La clinicienne a signalé que, lors d'un test qu'elle a réalisé au cours de son analyse, Mme Heard avait «grossièrement exagéré» les symptômes de stress post-traumatique dont elle aurait pu souffrir à la suite de violences conjugales présumées.

Lors de son témoignage au tribunal, la semaine dernière, Johnny Depp a nié avoir frappé Mme Heard ou toute autre femme au cours de sa vie.

La vedette de la série Pirates des Caraïbes a plusieurs fois indiqué qu'Amber Heard était à l'inverse celle qui, dans leur couple, donnait les coups.

Mariés de 2016 à 2018, les anciens conjoints s'accusent mutuellement de diffamation lors de ce procès, très suivi et en partie retransmis sur les chaînes d'information américaines.

Dans une tribune publiée en 2018 dans le Washington Post, Amber Heard ne citait pas nommément Johnny Depp, mais elle évoquait les accusations de violences conjugales qu'elle avait portées contre son mari en 2016.

La semaine dernière l'acteur avait assuré avoir «tout» perdu à cause de ces accusations de violence.

Il réclame 50 millions de dollars de dommages, face à quoi son ex-épouse a également porté plainte en exigeant 100 millions de dollars d'indemnités, affirmant que Johnny Depp lui avait fait subir «en permanence des violences physiques et des abus».

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.