/news/politics
Navigation

Sous-investissement: la CAQ n’expropriera pas l’exploitant du mont Sainte-Anne

Geneviève Guilbault
Photo Agence QMI, Marcel Tremblay Geneviève Guilbault

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement caquiste écarte la possibilité de recourir à une loi spéciale pour exproprier l’exploitant du mont Sainte-Anne, comme l’ont récemment proposé les ex-ministres Sam Hamad et Agnès Maltais, en raison du sous-investissement chronique qui sévit depuis des années sur la montagne.

• À lire aussi: Le gouvernement du Québec acquiert les terres des Sœurs de la Charité pour 28,7 M$

Interrogée à ce sujet par le péquiste Pascal Bérubé et le libéral André Fortin, lors de l’étude des crédits budgétaires, la ministre responsable de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault, a expliqué qu’il valait mieux convaincre Resorts of the Canadian Rockies (RCR) d’investir, plutôt que de se lancer dans une «saga juridique coûteuse et interminable».

L’entreprise, qui opère plusieurs autres stations de ski dans l’Ouest canadien, détient les droits d’exploitation des pistes du mont Sainte-Anne depuis 1993, en vertu d’un contrat qui arrive à échéance en... 2093.

Pas de miracle

Après avoir analysé toutes les options, «le meilleur filon, c’est de le convaincre d’investir», a expliqué Mme Guilbault, en faisant référence à RCR.

«On est pris avec ce contrat-là, il n’y a pas de miracle à faire», a-t-elle laissé tomber.

«On a essayé de voir si ce contrat-là (avec RCR) nous donnait le moindre levier: la réponse est non», a résumé Mme Guilbault.

La vice-première ministre a assuré qu’elle et ses collègues ont été malgré tout «très actifs» dans ce dossier au cours des derniers mois.

«On a opté pour une approche de collaboration. [...] On a bon espoir que les choses avancent», a indiqué Mme Guilbault, en soulignant que le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, est en discussion avec Resorts of the Canadian Rockies.

Non à une loi spéciale

De son côté, le ministre Fitzgibbon a lui aussi balayé du revers de la main l’idée de recourir à une loi spéciale pour expulser RCR de la montagne.

C’est ce qu’ont entre autres proposé, dans une lettre ouverte publiée le mois dernier, les ex-ministres responsables de la Capitale-Nationale, Sam Hamad et Agnès Maltais.

«Moi, je ne suis pas un expropriateur, ma job, c’est de développer l’économie du Québec», a lancé le ministre de l’Économie, en coupant court à cette solution. 

«Je corrobore tout ce qui a été dit : je pense que cette montagne-là a besoin d’investissements», a toutefois reconnu M. Fitzgibbon, en assurant qu’il s’agit pour lui d’une «priorité». 

Vous avez un scoop
à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse
jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au
1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.