/opinion/columnists
Navigation

Je ne suis pas mort!

Je ne suis pas mort!
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Ce n’est pas une réplique à François Legault pour sa mauvaise blague à l’égard de Pierre Arcand.  

Comme c’est la Semaine nationale du don d’organes et de tissus, je veux appeler tous les Québécois à se montrer sensibles et généreux en faisant don de leurs organes et de leurs tissus à leur mort.

Il y a un peu plus d’une année, j’étais aux portes de la mort et mes jours étaient comptés.

Sans souhaiter la mort de quiconque, j’espérais éventuellement pouvoir bénéficier de nouveaux poumons, les miens souffrant d’une fibrose sévère.

En pleine pandémie, les personnes donneuses se faisaient plus rares et les transplantations également.

Un soir de février, le miracle est survenu. Après une opération compliquée et une quarantaine de jours aux soins intensifs, je me suis retrouvé avec deux poumons nouveaux.

Je suis en vie aujourd’hui grâce à une personne généreuse qui a donné ses organes à sa mort et également grâce à l’appui de sa famille, qui a approuvé son choix.

Je ne connaîtrai jamais l’identité de la personne donneuse. Je lui serai toutefois éternellement reconnaissant d’avoir contribué à prolonger ma vie sur cette Terre, peu importe le temps que cela durera.

Chose certaine, je mords dans la vie et je ne remets plus le bonheur à demain. Chacun devrait en faire autant, même si la mort n’a pas rôdé à ses côtés.

Quand l’irréparable survient, pourquoi faudrait-il gaspiller des organes qui sont encore bons et qui peuvent prolonger la vie d’un autre humain?

Pensez-y et parlez-en avec votre entourage. C’est un moyen de prolonger votre propre vie, à leurs yeux, selon ce que m’a dit la sœur d’une donneuse morte d’un AVC.

Merci à toutes les personnes qui font ces dons de vie et je nous encourage à en faire autant.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.