/sports/hockey/canadien
Navigation

Quatre des pires saisons du Canadien de Montréal

Quatre des pires saisons du Canadien de Montréal
Photo Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

Après une saison difficile, le Canadien de Montréal, assuré de terminer au dernier rang de la LNH, a probablement connu la pire campagne de son histoire.

• À lire aussi: LNH: les six derniers Québécois à avoir fracassé la barre des 100 points

• À lire aussi: Malgré une victoire, le CH assuré de terminer au dernier rang de la LNH

Voici une liste des quatre pires moments que le Tricolore ait connus durant ses 113 années d'existence.

1939-1940

L’édition du Canadien de 1939-1940, dirigée par Alfred «Pit» Lépine, qui comptait dans ses rangs Hector «Toe» Blake (avant-dernier dans la rangée du bas), a connu une saison atroce avec seulement 10 victoires en 48 matchs.
Photo Courtoisie, classicauctions.net
L’édition du Canadien de 1939-1940, dirigée par Alfred «Pit» Lépine, qui comptait dans ses rangs Hector «Toe» Blake (avant-dernier dans la rangée du bas), a connu une saison atroce avec seulement 10 victoires en 48 matchs.

Jules Dugal, entraîneur-chef de l’édition précédente, est promu au poste de directeur général. Il nomme Babe Siebert pour le remplacer derrière le banc. Malheureusement, Siebert, mort noyé dans le lac Huron le 25 août, n’a pu entraîner sa nouvelle équipe.

Malgré ce tragique changement de situation, le Canadien commence bien la saison avec quatre victoires et deux nulles en six rencontres. Les défaites vont toutefois s’accumuler: le CH sera défait neuf fois de suite, ce qui constitue la deuxième parmi les pires séquences de défaites de l’histoire de l’organisation. Cette équipe termine avec 26,04% des points possibles en une saison.

Toe Blake conclut tout de même la campagne avec 36 points en 48 rencontres, bon pour le neuvième rang des meilleurs pointeurs.


2000-2001

Quatre des pires saisons du Canadien de Montréal
REUTERS/Brian Snyder

Après une saison complexe et 13 défaites en 20 rencontres, le président Pierre Boivin en a assez: il limoge le directeur général Réjean Houle, l’entraîneur-chef Alain Vigneault et l’adjoint Clément Jodoin au même moment. 

Décembre sera horrible pour la troupe du nouvel entraîneur-chef Michel Therrien, qui ne signera qu’une seule victoire ce mois-là.

La nouvelle année porte fruit pour le Tricolore, qui voit José Théodore devenir le premier gardien de but à marquer dans la LNH, mais ce nouveau souffle sera de courte durée.

Le CH termine la saison au 11e rang de l’Association de l’Est, avec une récolte de 70 points en 82 rencontres.


2011-2012

Quatre des pires saisons du Canadien de Montréal
Pierre-Paul Poulin / Le Journal de Montréal / Agence QMI

Après l'acquisition d'Erik Cole, d'Alexei Emelin, de Peter Budaj et de Chris Campoli sur le marché des joueurs autonomes, les partisans du Canadien s’attendaient à une meilleure saison que la précédente.

Cependant, plusieurs joueurs manquent à l’appel au début de la saison, dont Andrei Markov, Lars Eller et Ryan White.

Après un début de campagne éprouvant, une onde de choc arrive en décembre: Jaroslav Spacek est échangé aux Hurricanes de la Caroline et, quelques jours plus tard, l’entraîneur-chef Jacques Martin est relevé de ses fonctions. Mike Cammalleri quitte aussi le CH en direction de Calgary.

Deux semaines avant la fin de la saison, le directeur général Pierre Gauthier est renvoyé. C'est officiellement le début de l’ère Marc Bergevin.

Le Canadien termine la saison au dernier rang de l’Association de l’Est, avec 78 points récoltés en 82 joutes.


2021-2022

Quatre des pires saisons du Canadien de Montréal
Photo Martin Chevalier

Changements organisationnels, blessures et perte du plaisir de jouer, tout a déraillé pour le CH cette année, après une présence en finale de la Coupe Stanley.

Des douleurs au pouce, au pied et à la hanche ont empêché le capitaine Shea Weber de jouer cette saison.

Le gardien de but étoile Carey Price a été absent plusieurs mois après s’être placé dans le programme d’aide aux joueurs.

Le Tricolore ne réussira jamais à enchaîner les victoires. Le directeur général du bleu-blanc-rouge, Marc Bergevin, se fait montrer la porte. Jeff Gorton devient directeur des opérations hockey. Kent Hughes succède à Bergevin en janvier et nomme Martin St-Louis comme entraîneur-chef par intérim après le renvoi de Dominique Ducharme.

Disons que le nouveau trio Gorton-Hughes-St-Louis a du pain sur la planche.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.