/opinion/blogs/columnists
Navigation

Ukraine: Antonio Guterres, le pathétique

Ukraine: Antonio Guterres, le pathétique
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Il y a quelque chose d’un peu pathétique à voir le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, s’impliquer dans la guerre en Ukraine.

L’armée russe a été jusqu’à bombarder Kyïv, alors que M. Guterres y était encore en visite. Une façon de marquer l’insignifiance politique du bonhomme.

Quand Guterres déplore que le Conseil de sécurité n’ait pas voté de résolution condamnant l’invasion de l’Ukraine par la Russie, il feint d’ignorer que cette résolution n’est pas passée en raison justement du droit de veto de la Russie à ce même Conseil.

Idéaliste

En fait, Guterres est un idéaliste qui voudrait que le droit de veto au Conseil soit aboli.

Des rêveurs comme lui voudraient voir dans l’ONU l’embryon d’un gouvernement mondial. Nous en sommes loin et c’est probablement une bonne nouvelle. Imagine-t-on où irait le monde s’il était dirigé par l’Inde et par la Chine?

L’expérience de la Société des Nations, l’ancêtre de l’ONU, a montré qu’une organisation comme l’ONU ne peut pas fonctionner contre la volonté des grandes puissances.

L’ONU est une création de grandes puissances.

Ces grandes puissances peuvent le plus souvent coopérer. Elles peuvent même décider au sein de différents organismes de l’ONU de modifier leurs politiques pour accommoder l’ensemble de la communauté internationale.

L’ONU constitue aussi un forum où des pays ennemis peuvent discuter entre eux.

Intérêts vitaux

Mais s’imaginer que l’ONU peut s’opposer aux intérêts vitaux des grandes puissances relève du délire.

Et pour Vladimir Poutine, la question de l’Ukraine touche des intérêts vitaux de la Russie  

– de Poutine en fait, les dictateurs ayant tendance à confondre leurs intérêts propres avec ceux de leur pays.

Malheureusement, la guerre en Ukraine touche aussi les intérêts vitaux des démocraties.

Cette opposition brutale d’intérêts rend vaine l’intervention de Guterres.

D’une certaine manière, Joe Biden et Vladimir Poutine comptent parmi les patrons de Guterres, que Guterres l’accepte ou non.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.