/news/currentevents
Navigation

Agressions sexuelles et violences conjugales: un policier d’Ottawa inculpé

Agressions sexuelles et violences conjugales: un policier d’Ottawa inculpé
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Un agent du Service de police d’Ottawa (SPO) a été inculpé d’agression sexuelle, de voies de fait, de harcèlement criminel et de voyeurisme dans un contexte de violences conjugales, a rapporté le SPO vendredi. 

«Ces accusations se rapportent à des incidents allégués de violence conjugale survenus entre 2014 et 2022», pouvait-on lire dans le communiqué de la police diffusé vendredi.

L’agent aurait été suspendu de ses fonctions et il a été relâché sur remise d’un engagement à comparaître. Son nom ne sera pas diffusé afin de protéger la vie privée de la victime, précise le communiqué.

Il serait inculpé d’agression sexuelle, de voies de fait, de harcèlement criminel et de voyeurisme.

La Section des normes professionnelles a ouvert une enquête suite aux infractions signalées au SPO plus tôt cette année.

Phénomène global

Selon Alex Roslin, auteur du livre intitulé «Police Wife», le taux de violence conjugale serait 15 fois plus élevé chez les policiers que celui de la population générale.

En 1990 aux États-Unis, la psychologue Leanor Boulin Johnson a interrogé 728 policiers et 479 épouses. Près de 40 % des agents déclaraient avoir commis des violences sur leur femme ou leurs enfants dans les six mois précédant l’enquête.

En France, l’ouvrage «Silence on cogne», qui enquête sur les violences conjugales subies par des femmes de gendarmes et de policiers, de Alizé Bernard et Sophie Boutboul, a fait grand bruit à sa sortie en 2020.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.