/opinion/columnists
Navigation

Aliénation parentale: le poison de l’enfance

Coup d'oeil sur cet article

Lundi, c’était la journée internationale de sensibilisation à l’aliénation parentale. C’est un sujet qui me touche particulièrement, parce que j’en ai été victime, et ce, pendant plusieurs années.

Vivre dans une fiction

S’il y a une personne qui comprend les traces que ça laisse, un parent qui en dénigre un autre, c’est moi. Les cicatrices que je conserve de la séparation de mes parents sont encore très vives et ont une influence sur ma façon d’entrer en relation avec les autres.

J’ai fait des années de thérapie pour essayer de démêler le vrai du faux. Parce que c’est ça qui est le pire, avec l’aliénation parentale. L’enfant aime ses deux parents, mais la situation l’oblige à en choisir un des deux, car, à la longue, la situation devient intenable. Il est donc plus facile de se ranger d’un côté et de faire partie de la fiction dont on nous gave depuis tellement longtemps.

Moi, je n’ai pas fait le bon choix. Comme la petite Maeve, à qui j’ai parlé à mon émission, je suis allée habiter chez le parent aliénant. À la longue, il m’a eu. J’étais persuadée qu’il avait raison sur toute la ligne. Et comme Maeve, ça m’a pris de longs mois avant de me réveiller.

C’est sans fin

Mais savez-vous ce qui est le pire ? C’est que même lorsqu’on a compris qu’on s’est fait manipuler, même lorsqu’on désire renouer avec son autre parent, ce poison qui s’est immiscé dans notre tête est encore présent.

Tous les mensonges racontés, toutes les demi-vérités, les histoires tournées à l’avantage de l’autre continuent de faire des ravages sur notre perception de la réalité.

Même encore aujourd’hui, plus de 25 ans plus tard, alors que je suis une adulte et une mère, je me surprends parfois à me demander : « Et si c’était vrai ? Et si, tout ce temps-là, l’autre parent avait raison ? »

Si je suis capable aujourd’hui de mettre des mots sur ce que j’ai vécu, je me rends compte que l’aliénation parentale est une prison dont on ne sort jamais vraiment.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.