/opinion/columnists
Navigation

Lettre ouverte aux Ontariens qui s’installent au Québec

québec canada drapeau
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

J’écris ces quelques lignes pour les Ontariens et autres Canadiens anglais qui s’installent à Montréal.  

Car ils sont de plus en plus nombreux à le faire. Ils y viennent parce que la vie y est apparemment douce, et moins chère. 

Elle a même un certain raffinement, apparemment.

Français

Et de fait, Montréal n’est pas comme Toronto, une ville américaine transposée au nord de la frontière impériale, elle a une personnalité. 

Ce n’est pas non plus une ville anonyme, dont les habitants ont le bonheur incroyable de se coucher de bonne heure. 

C’est une ville cabossée, pleine de défauts, souvent exaspérante mais pleine de vie, où convergent les énergies d’un peuple unique en Amérique. 

En gros, c’est une ville québécoise, et non pas une ville canadienne.

Et c’est pour cela, chers Canadiens anglais, que je vous écris. 

Écoutez Les idées mènent le monde, une série balado qui cherche a éclairer, à travers le travail des intellectuels, les grands enjeux de sociétés.

Pour l’instant – mais cela ne durera pas éternellement –, nous vivons formellement dans le même «pays». Ce qui veut dire que vous pouvez vous installer à Montréal sans contraintes particulières. Il s’agit simplement d’un déménagement interprovincial.

Sauf que dans les faits, le Québec n’est pas une province comme une autre. C’est un pays au sens le plus profond du terme, une nation à part entière, qui veut vivre dans sa langue. 

Vous me voyez venir. 

Quand vous vous installez chez nous, vous ne pouvez pas faire comme si le français n’est qu’une langue sur deux. 

Vous ne pouvez pas non plus considérer qu’un simple «bonjour» d’introduction suffit pour toute interaction avec les Québécois. 

Il faut vous habituer à vivre en français et non pas servir de renfort linguistique dans l’anglicisation de Montréal.

Montréal

Sinon, à terme, notre ville perdra cette personnalité qui vous plaît, et pour laquelle vous avez voulu vous y installer.

C’était un plaisir de vous l’apprendre.

Si vous maîtrisez suffisamment le français pour lire cette lettre.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.