/sports/hockey/canadien
Navigation

Victoire écrasante du CH: un cadeau d’au revoir bien mérité

Pierre Gervais a été le gérant de l’équipement du Bleu-Blanc-Rouge lors d’une dernière rencontre, vendredi soir

Pierre Gervai
Photo Jean-François Chaumont Les joueurs du Canadien ont tenu à remercier leur gérant de l’équipement, Pierre Gervais, en lui offrant un véhicule utilitaire Polaris Ranger, qu’il s’est empressé d’essayer sur la glace du Complexe sportif Bell de Brossard, ce vendredi.

Coup d'oeil sur cet article

Il y a la fin de ce long calvaire de 82 rencontres, mais il y a également un autre chapitre de l’histoire du Canadien, plus heureux celui-là, qui s’est conclu avec cette victoire contre les Panthers de la Floride.

• À lire aussi: Dix pour Lafleur

• À lire aussi: Canadien: 7 records peu enviables

• À lire aussi: Canadien: 7 raisons d’espérer

• À lire aussi: Canadien: sept déceptions

Après 35 saisons au service des joueurs de l’organisation du Canadien, Pierre Gervais, le gérant de l’équipement le plus connu et le plus apprécié de la LNH, a décidé de ranger sa meule à patins.

Le Trifluvien d’origine aura œuvré durant plus de 3000 matchs (3112) dans la LNH.

Avant la rencontre de vendredi soir, le Canadien a souligné ce fait d’armes en diffusant une vidéo en son honneur sur l’écran géant du Centre Bell.

La foule réunie dans l’amphithéâtre lui a réservé une belle ovation, alors qu’il était invité au centre de la patinoire pour découvrir un patin d’argent en guise de plaque commémorative.

Pour l’occasion, il était accompagné de Bob Gainey, capitaine du Tricolore lors de sa première saison, et de Shea Weber, capitaine de sa dernière campagne.

« Ce fut une journée extraordinaire. La plus belle de ma vie à l’exception de la naissance de mes quatre enfants, a indiqué Gervais, après cette remarquable victoire de 10 à 2. Je suis content pour les gars, pour [Martin] St-Louis et pour [Carey] Price. »

« La moindre des choses »

En matinée, pour souligner le départ à la retraite de l’homme de 60 ans, les joueurs du Canadien lui ont offert un véhicule utilitaire Polaris Ranger. Un cadeau qu’il s’est empressé d’essayer sur la glace du Complexe sportif Bell de Brossard.

« Nous voulions lui offrir un cadeau bien mérité. Tout le travail qu’il a fait pour nous, les joueurs, et l’organisation est incroyable. C’est la moindre des choses qu’on lui offre un cadeau semblable. Il avait l’air bien heureux et ça nous rend tous heureux également », avait commenté l’attaquant Mathieu Perreault, à quelques heures du gain contre les Panthers. 

Gervais fait donc une croix sur une vie qui aura accaparé son temps sept jours sur sept. Même s’il est heureux de pouvoir passer plus de temps avec ses proches, il reconnaît qu’il s’ennuiera de certains aspects de ces 35 trépidantes années.

« Le vestiaire, la camaraderie, les boys, les voyages, c’est certain que ça va me manquer. On passe tellement de temps ensemble. Il y a tellement d’anecdotes qui nous arrivent, d’histoires qu’on se raconte. On visite plein de places et on connaît plein de monde », a relaté Gervais, qui demeurera à l’emploi du Canadien dans un rôle qui reste à déterminer.

Un véritable pro

Le recensement sera évidemment impossible à faire, mais on peut affirmer, sans se tromper, qu’il a été apprécié de tous. Le simple fait que Wayne Gretzky et Steve Yzerman lui aient demandé de servir Équipe Canada aux Jeux olympiques et lors de Championnats du monde en dit beaucoup sur la qualité de son travail.

« “Gerv” est un pro. C’est un vrai. Je l’ai eu [aux Jeux de] Turin et à Sotchi, a dit l’ancien attaquant Martin St-Louis. Je suis content d’avoir pu le côtoyer avant la fin de sa carrière. Tout le monde qui est dans le milieu du hockey comprend le nombre d’heures que ces gars-là mettent à leur travail. Je suis très fier de lui. »


♦ Alexander Romanov a reçu le trophée Jacques-Beauchamp des mains du collègue Jean-François Chaumont. Voté par les journalistes affectés à la couverture du club, ce prix est remis annuellement au joueur du CH ayant joué un rôle déterminant dans les succès de l’équipe sans en retirer d’honneur particulier.

Un autre vétéran tire sa révérence 

Il n’y a pas que Pierre Gervais qui a tiré sa révérence au terme de cette rencontre. Alain Gagnon, coordonnateur des services à l’équipe, a pris sa retraite après 19 ans à travailler au sein du Canadien.

Arrivé sous la gouverne de Bob Gainey, en 2003, celui que les membres de l’organisation appelaient affectueusement « Flower » s’occupait de toute la logistique des voyages du Tricolore.

L’organisation a salué son travail lors de la première pause publicitaire, ce vendredi.

Pour le remplacer, le Tricolore fera appel à Alex Case, qui a passé les dernières saisons au service des Rangers de New York.

Évidemment, il a bien connu Jeff Gorton, qui a occupé différents postes au sein de la formation new-yorkaise. Au-delà de ce contact avec le vice-président exécutif des opérations hockey du Tricolore, on dit de lui qu’il est une sommité en la matière.

Les tâches du coordonnateur consistent à planifier l’horaire des vols, des repas, la réservation des hôtels, l’horaire des rencontres avec les médias, les rendez-vous avec les médecins de l’équipe. C’est également lui qui s’informe de la disponibilité des billets pour les familles des joueurs.

Des contacts

Chez le Canadien, on explique qu’il faut une expertise particulière et être bien branché dans chacune des villes de la LNH pour accomplir cette besogne.

Bref, l’agent de voyage du coin n’aurait possiblement pas toutes les qualifications requises.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.