/weekend
Navigation

Les sept vies de Richardson Zéphir

Les sept vies de Richardson Zéphir
Photo Jocelyn Michel, byconsulat.c0m, Illustration Johanna Reynaud

Coup d'oeil sur cet article

Richardson Zéphir roulait déjà sa bosse en humour depuis une dizaine d’années quand le grand public l’a découvert l’an dernier dans l’émission Big Brother Célébrités. Mais, avant de faire rire les foules, l’humoriste de 44 ans a presque connu sept autres vies qui l’ont mené de la pétrochimie, à l’improvisation, en passant par l’entrepreneuriat.

« Mon parcours n’a pas rapport ! » lance Richardson en riant. Passionné de sciences dans sa jeunesse, il pensait se diriger dans cette branche à l’âge adulte. 

« J’ai commencé par étudier la pétrochimie au collège de Maisonneuve, dans un programme qui s’appelle “technique des procédés chimiques”. Principalement, c’est l’étude des hydrocarbures, comme le gaz naturel et le pétrole. »

Il ne croyait pas que l’humour était une avenue envisageable. 

« Dans ma tête, l’humour, ce n’était pas possible. Je mettais ça sur un piédestal. »

Les sept vies de Richardson Zéphir
Photo Jocelyn Michel, byconsulat.c0m, Illustration Johanna Reynaud

Impro et terrasses

Malgré tout, parallèlement à ses études sérieuses, Richardson participait très régulièrement à des matchs d’improvisation. Cela occupait même une grande partie de sa vie. 

« J’ai commencé à faire de l’impro dès l’âge de 10 ans, dit-il. J’ai joué un peu partout où il y avait des ligues en français. J’ai joué à Montréal, trois ans à Trois-Rivières et deux ans à Joliette. J’ai aussi coaché à Québec et j’allais donner des ateliers au Saguenay. Je suis même allé 19 fois en Europe pour faire de l’impro. »

Aussi intéressé par le monde des affaires, Richardson allait créer les Terrasses Bonsecours, dans le Vieux-Port de Montréal, en 2004, avec trois autres partenaires. L’aventure avait été un franc succès. Mais en 2009, il décidait de vendre ses parts pour finalement tenter sa chance en humour. 

« Avant ça, on dirait qu’il n’y avait pas vraiment de place pour la relève en humour, dit-il. Mais vers 2009-2010, il y a des émissions qui sont apparues, comme En route vers mon premier gala Juste pour rire. Le festival Zoofest est aussi arrivé. »

Sceau d’approbation

Richardson Zéphir a fait presque toutes les éditions de Zoofest, de 2009 à 2020. Il y a d’ailleurs présenté trois spectacles solos : Je vais mourir en premier dans le film, Sexy chocolat et Blagueur.

En 2016, arrivait son premier tournant en humour avec sa victoire à la grande finale d’En route vers mon premier gala Juste pour rire

« Par contre, cette saison-là n’était que sur le web [les saisons précédentes étaient diffusées sur VOX ou MAtv]. Ça n’a eu aucun impact au niveau du public. Mais auprès de l’industrie, ça m’a donné un sceau d’approbation de qualité. »

Quelques années plus tard, l’humoriste allait signer chez Entourage (Mariana Mazza, P-A Méthot) et commençait à travailler sur son premier spectacle solo officiel. Son passage à Big Brother et sa popularité élargie à la grandeur de la province allaient lui donner l’élan nécessaire pour propulser la tournée de Zéphir.

Stand-up classique

Dans ce premier solo officiel, Richardson parle ainsi du parcours atypique qu’il a connu avant de décider de se lancer en humour à 31 ans. Ceux qui espèrent voir l’humoriste incarner ses fameux personnages [Blackman, Magic Jordan, La Police] devront se raviser. Comme son nom le suggère, Zéphir est un spectacle personnel et uniquement de stand-up. 

« J’adore les personnages, mais ça va être pour une autre fois, mentionne Richardson. Je pense que pour un premier spectacle, ça m’en aurait fait beaucoup d’ajouter les personnages. Il y a beaucoup de personnes qui me voient sur scène pour la première fois. J’aime mieux me présenter. »

Deux galas

Deux mois après avoir sorti officiellement son spectacle solo, Richardson Zéphir se lancera en juillet dans une autre belle aventure avec la coanimation de deux galas Juste pour rire au côté d’Eddy King.

« C’est une super nouvelle pour moi. C’est comme un rêve inespéré», raconte Richardson qui sera aussi au ComediHa-Fest!, à Québec, cet été.


Richardon Zéphir présentera Zéphir le 10 mai, à l’Olympia de Montréal. Il sera le 2 juin à la salle Méchatigan, à Sainte-Marie-de-Beauce. Des supplémentaires seront annoncés sous peu. Pour plus d’information : richardsonzephir.com. 

« C’était beaucoup d’amour... »  

Les sept vies de Richardson Zéphir
Photo Jocelyn Michel, byconsulat.c0m, Illustration Johanna Reynaud

Dans Big Brother Célébrités, Richardson Zéphir était « dingo pour les lingots ». Sacré coup de cœur de la première saison, l’humoriste a vécu les répercussions positives que ce nouvel amour du public a apportées à sa carrière.

Pour Richardson Zéphir, il y a indéniablement un avant et un après Big Brother. Jusque-là principalement connu dans les cercles initiés d’amateurs d’humour, le comique a fait l’an dernier un saut dans le grand public en se démarquant nettement par ses blagues dans cette populaire émission de téléréalité.

Outre le grand gagnant Jean-Thomas Jobin, et la révélation Rita Baga, Richardson Zéphir est l’un des participants qui se sont le plus démarqués de cette première cuvée, à l’hiver 2021.

Et dire qu’il a failli passer à côté de cette aventure ! 

« C’est en décembre [2020] qu’ils m’avaient demandé de le faire, raconte-t-il. C’était quand même sur le tard [l’émission commençait le mois suivant]. J’ai hésité. J’ai failli dire non, parce que pour moi, la téléréalité, c’est un peu terrifiant. Mais j’ai fini par accepter. Et finalement, au bout de cinq minutes dans la maison, je remerciais le ciel d’avoir dit oui. »

Lors de situations tendues, il n’hésitait jamais à pousser une blague pour détendre l’atmosphère. Son attitude joviale l’a ainsi fait tenir le coup dans la maison jusqu’à la 11e semaine.

Un choc positif

Ne sachant pas comment il était perçu par les téléspectateurs, Richardson Zéphir a eu un choc positif à sa sortie, en regardant tous les épisodes. Le torrent d’amour du public a été intense à encaisser, reconnaît-il. 

« C’était beaucoup d’amour. Quand on est à l’intérieur, on n’a tellement aucune idée de ce qui se passe. Je faisais juste vivre ma vie dans la maison. En sortant, de recevoir autant d’amour, je pleurais presque tous les jours, durant la première semaine. Je recevais des milliers de messages d’amour. »

Eh oui, la fameuse phrase qu’il avait lancée spontanément lors d’un épisode, « Je suis dingo pour les lingots ! », l’humoriste se la fait dire chaque jour par des personnes dans la rue. « C’est le quotidien ! » dit-il avec le sourire. 

Dans un vidéoclip de Sia  

Vous avez peut-être déjà vu le vidéoclip de David Guetta et Sia, Titanium, qui compte plus de 1,5 milliard de visionnements. Mais saviez-vous que Richardson Zéphir y joue l’un des rôles principaux ?

Le clip a été tourné en 2011... à Sainte-Marthe-sur-le-Lac ! 

« Le réalisateur, qui venait de l’Angleterre, je crois, avait fait un appel d’offres ici. Plusieurs compagnies de production s’étaient proposées », dit Richardson.

Des auditions avaient été passées pour tous les rôles. 

« Je pense que la veille du clip, celui qui devait jouer mon rôle s’était désisté. La productrice était quelqu’un avec qui j’avais fait de l’impro au cégep. Elle avait convaincu le réalisateur de me prendre en lui montrant ma photo de profil Facebook ! C’était dans les débuts du Movember. J’avais une grosse moustache. Le réalisateur avait accepté. Sur le plateau, il m’avait même ajouté des scènes. »

« C’est un peu surréel »

Des personnes envoient souvent des images de ce clip à Richardson en lui demandant si c’est bien lui qu’on aperçoit dans l’équipe S.W.A.T. 

« C’est capoté, je sais ! Les gens ont de la misère à croire que c’est moi. C’est un peu surréel. »

Dans les dernières années, Richardson Zéphir a participé à certaines émissions, dont La Maison-Bleue et Club Soly. Il aimerait davantage développer son côté comédien.

« J’aime beaucoup incarner quelqu’un d’autre. Dans La Maison-Bleue, le personnage du major Zéphir que je fais n’a pas de bon sens. En plus, travailler avec les autres, ça devient comme une famille. » 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.