/sports/hockey/canadien
Navigation

Canadien: Drouin sera prêt pour le camp

Le Québécois récupère bien de son opération au poignet droit

Coup d'oeil sur cet article

Jonathan Drouin a vu sa saison 2021-22 être écourtée en raison d’une opération au poignet droit. L’attaquant québécois n’a aucun doute qu’il sera prêt pour le prochain camp d’entraînement.

• À lire aussi: Canadien: du repos pour Suzuki et Caufield

• À lire aussi: Canadien: saison frustrante pour Gallagher

• À lire aussi: Une fin possible

Jonathan Drouin donnait l’impression d’être bien dans sa peau ce samedi.
Photo Martin Alarie
Jonathan Drouin donnait l’impression d’être bien dans sa peau ce samedi.

« La convalescence est de 8 à 12 semaines, a expliqué Drouin. Je vais pouvoir m’entraîner avant le mois de juillet. D’ici quelques semaines, je vais pouvoir faire des exercices avec mon poignet. »

Il a paru détendu durant sa présence devant les journalistes. Il semblait bien dans sa peau. 

« Je vais très bien. J’ai des ressources maintenant et j’ai des gens qui m’appuient. Ce sont des choses que je n’avais pas avant. Comme ma blessure et mon opération, ce n’est pas quelque chose que je contrôle. 

« Ce n’est pas de ma faute si mon poignet lâche au cours d’un match. »

Il va surtout appliquer un conseil que Guy Lafleur lui a mentionné à plusieurs reprises. 

« Ça revenait toujours à la même chose avec Guy. Il me disait toujours que c’est un jeu et que je devais m’amuser en jouant au hockey. »

Des choses à prouver 

Lorsqu’on analyse la campagne de Drouin, il faut retenir une chose importante. Il n’a joué que deux rencontres sous les ordres de Martin St-Louis, après la nomination de ce dernier au poste d’entraîneur-chef. 

« C’est sûr que c’est décevant. En plus, j’ai joué ces deux matchs avec un poignet en mauvaise condition, a-t-il expliqué. On a alors décidé de faire une autre opération. »

Il sait très bien qu’il aura des choses à prouver au prochain camp d’entraînement. 

« L’équipe s’en va dans la bonne direction avec de nouvelles personnes en place et les jeunes joueurs. Je veux prouver que j’ai encore ma place et que je peux encore faire partie de l’équipe. 

« Avec le recul que j’ai pris l’an dernier, je me sens encore plus confortable à Montréal. Que ce soit les blessures ou les médias, ce sont des aspects que je ne peux pas contrôler. Je me suis mieux équipé que je l’étais dans le passé. »

Il aime bien l’approche de Martin St-Louis, qui souhaite que ses joueurs utilisent leur instinct sur la glace. 

« J’ai hâte d’embarquer là-dedans. C’est une des premières choses [dont] il a parlé durant sa première rencontre avec nous. Pour lui, c’est important d’utiliser son talent et son intelligence à partir de la ligne rouge. »

Objectif réalisable

Les blessures ont ralenti Drouin au cours des trois dernières saisons. Il n’a joué qu’un total de 105 matchs. Il espère que la suite sera plus fructueuse. 

« Ce n’était pas évident parce que tu n’es pas vraiment avec l’équipe. Tu ne participes pas à toutes les rencontres d’équipe. Tu ne voyages pas avec tes coéquipiers et tu ne joues pas de matchs. 

« L’an prochain, je me suis fixé comme objectif de jouer 82 matchs. Je sais que ce n’est pas arrivé souvent durant ma carrière. »

Si Drouin est en mesure de revenir dans de bonnes dispositions, il pourrait enlever de la pression sur les épaules des joueurs comme Nick Suzuki et Cole Caufield. 

Il pourrait surtout permettre à St-Louis d’avoir deux trios qui peuvent générer de l’attaque sur une base régulière. Ce serait un pas en avant. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.