/news/coronavirus
Navigation

Convoi de motocyclistes: le show de boucane à Ottawa irrite les proches de victimes

Les manifestants sont qualifiés de «bébés» par les endeuillés de la COVID-19

CANADA-PROTEST-DEMONSTRATION
Photo AFP Des motards ont défilé samedi dans le centre-ville d’Ottawa parmi une foule venue décrier les quelques mesures sanitaires qui demeurent.

Coup d'oeil sur cet article

Le convoi de motocyclistes à Ottawa contre les quelques restrictions sanitaires toujours en place exaspère des proches des 15 000 victimes que la COVID a faites au Québec.

• À lire aussi: «Rolling Thunder»: une 2e journée de manifestation à Ottawa

• À lire aussi: Convoi de motocyclistes: et c’est reparti à Ottawa

« Quel rallye stupide », laisse tomber Jean-Paul Jacyk, doublement endeuillé par le virus. 

En janvier, il a perdu sa conjointe des 45 dernières années, Georgina, qui n’avait pas reçu de vaccin, ainsi que sa belle-mère, quelques semaines auparavant. 

Vacciné et très prudent, le Montréalais qualifie de « bébés » les participants du rassemblement qui réclament plus de « libertés ».  

Samedi, des centaines d’entre eux étaient de retour dans le centre-ville de la capitale nationale et ont défilé devant le mémorial canadien de la guerre, à pied ou à moto. 

Des orateurs reconnus pour leurs positions conspirationnistes ou anti-vaccins se sont succédé au micro toute la journée, réclamant la levée des quelques mesures sanitaires restantes.

« Ces gens-là ne pensent pas de façon logique », s’emporte M. Jacyk.

Plusieurs des manifestants, dont ceux du groupe québécois des Farfadaas, avaient aussi pris part au convoi de camionneurs qui a paralysé Ottawa en février pendant de longues semaines.

Prise deux

Visiblement mieux préparées, les forces policières ont cette fois remis 560 contraventions de stationnement et remorqué 39 véhicules en date de samedi midi, a précisé sur Twitter le Service des règlements municipaux. 

La soirée mouvementée de vendredi s’est soldée par sept arrestations. 

Or, ces événements qui minimisent l’importance du coronavirus sont particulièrement confrontants pour les affligés de la COVID. 

« Ça n’aide pas du tout au processus de deuil, au contraire. Ça maintient les gens dans une forme de colère et d’impuissance devant le non-respect des mesures », explique la professeure en psychologie de l’UQAM Mélanie Vachon.  

  • Le Québec a franchi samedi la barre des 15 000 morts, dont plus de 3000 depuis janvier.  
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.