/sports/hockey/canadien
Navigation

Tempête dans un verre d’eau

Tempête dans un verre d’eau
Martin Chevalier / JdeM

Coup d'oeil sur cet article

Voulez-vous savoir si la direction du Canadien a dû forcer la main de Shea Weber pour qu’il assiste aux hommages qui seront rendus à Guy Lafleur au cours des prochains jours?

• À lire aussi: Combien de temps pour rebâtir?

• À lire aussi: Victoire écrasante du CH: un cadeau d’au revoir bien mérité

• À lire aussi: Gorton et Hughes devront être convaincants

Je pose la question parce que des gens ont déploré l’absence de Weber aux cérémonies d’avant-match tenues en l’honneur de Lafleur lors de la rencontre qui opposait le Tricolore aux Bruins, dimanche dernier, au Centre Bell.

Pour ces personnes, c’était indigne d’un capitaine.

Chacun sa façon de voir les choses, mais dans mon livre à moi, Weber n’est plus capitaine du Canadien. À moins qu’il ne soit béni par une guérison miraculeuse, il est à la retraite.

Officieusement, direz-vous, mais il a disputé son dernier match dans la Ligue nationale.

Toews et Pronger

Règle générale : un joueur blessé à long terme évite de se tenir dans l’entourage de son équipe. C’est comme s’il se sentait inutile.

L’an dernier, Jonathan Toews, capitaine des Blackhawks de Chicago, a raté la saison entière en raison d’un mal mystérieux. Il est resté incognito toute l’année.

Ce n’est qu’à la fin de juin dernier qu’il a annoncé avoir été terrassé par une forme de virus qui l’avait rendu léthargique.

En 2013, alors qu’il en était à la quatrième saison d’un contrat de sept ans, Chris Pronger, qui était capitaine des Flyers de Philadelphie, a raccroché ses patins parce qu’il ne se remettait pas d’une blessure à un œil.

La saison suivante, Claude Giroux lui succédait dans le rôle de capitaine. C’est peut-être là où le Canadien a manqué dans le cas de Weber. Par contre, qui aurait pu porter le C cette saison ?

Pensons à Guy

Weber a commis des erreurs. Comme la fois où il a refusé de s’entretenir avec les journalistes montréalais lors du passage du Canadien à Vancouver.

Mais il ne faut pas fabriquer des histoires quand il n’y en a pas. Et, surtout, pourquoi vouloir casser du sucre sur le dos de Weber alors qu’on pleure Guy Lafleur ?

Soyons respectueux envers Guy.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.