/sports/hockey
Navigation

Chapelle ardente de Guy Lafleur: petits et grands saluent la légende

Des milliers de partisans ont pris le temps d’aller dire au revoir à l’ancien numéro 10 du Canadien

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs milliers d’admirateurs de Guy Lafleur ont convergé dimanche vers le Centre Bell, qui s’était transformé en chapelle ardente pour l’occasion, afin de rendre hommage à une légende et un héros pour plus d’une génération.

• À lire aussi: Chapelle ardente de Guy Lafleur: tout le Québec ébranlé et ému par le Démon blond

• À lire aussi: Guy Lafleur: après les pleurs, les sourires

• À lire aussi: Chapelle ardente: Weber et le Canadien rencontrent la famille de Guy Lafleur

« Arrivé devant son cercueil, j’ai pleuré. Tout le monde était émotif, c’est une grande partie du Québec qui s’en va », a laissé tomber Charles Simard, après avoir dit au revoir au Démon blond.

Photo Agence QMI, Joël Lemay

L’homme de 69 ans, qui a le logo du Canadien de Montréal tatoué sur un bras, n’a pas hésité une seconde à se lever à 3 h pour quitter Jonquière, à Saguenay, afin de venir à Montréal pour ce jour historique.

Comme lui, des milliers de Québécois ont fait le déplacement jusqu’à la glace du Centre Bell dimanche. 

De partout

Des quatre coins du Québec, en passant par le Nouveau-Brunswick ou Ottawa, tous ne se sont pas posé de question lorsqu’est venu le temps de rendre un dernier hommage à cette légende. 

Plusieurs ont patienté quelques heures sous le soleil printanier avant d’entrer dans l’amphithéâtre. La majorité des amateurs avec qui Le Journal a discuté avaient eu la chance de rencontrer Guy Lafleur, signe de la proximité qu’avait hockeyeur avec le public. 

Capture d'écran, TVA Nouvelles

« Plusieurs disent que c’est lui qui a donné le plus d’autographes dans l’histoire du Québec, ce n’est quand même pas rien », a précisé le premier ministre François Legault, à sa sortie de la chapelle ardente.

Guy LafleurGuy Lafleur | 1951-2022
30 mars 1991 - Ovation pour Guy Lafleur lors de son dernier match a vie au Forum dans l'uniforme des Nordiques. Les archives / Le Journal de Montreal
Guy Lafleur durant ses années avec Le Canadien Bruce Bennett Studios via Getty Images
Guy Lafleur André Toto Gingras LE JOURNAL DE MONTRÉAL/AGENCE QMI
Le club de hockey Canadien présente les récipiendaires des prix d’excellence et du mérite Guy-Lafleur pour 2017-2018 CHANTAL POIRIER / LE JOURNAL DE MONTRÉAL
Guy Lafleur lors du dernier match de sa tournée d'adieu au Centre Bell, le dimanche 5 décembre 2010. Sébastien St-Jean / 24Heures / Agence QMI
11 septembre 1971 - À la veille de son premier camp d'entrainement avec le Canadien de Montréal, pour la première fois Guy Lafleur en profite pour donner quelques coups de patin sur la patinoire du Forum. Sur la photo il est en compagnie de Jean Béliveau. Les archives / Le Journal de Montreal
Photo dédicacée de Guy Lafleur dans son uniforme des Remparts de Québec Courtoisie
Guy Lafleur dans le cadre de la soirée du retrait du numéro 4 de Guy Lafleur au Centre Slush Puppie de Gatineau le mercredi 29 septembre 2021 MARTIN CHEVALIER / LE JOURNAL DE MONTRÉAL
Guy Lafleur et sa bannière dans le cadre de la soirée du retrait du numéro 4 de Guy Lafleur au Centre Slush Puppie de Gatineau le mercredi 29 septembre 2021 MARTIN CHEVALIER / LE JOURNAL DE MONTRÉAL
Dernier match de Guy Lafleur avec les Nordiques de Québec, à Montréal le 30 mars 1991 Les archives / Le Journal de Montreal
Sculpture de Guy Lafleur en bronze Les archives / Le Journal de Montreal
Guy Lafleur, Pee-Wee Collection Tournoi Pee-Wee de Québec, Fonds Photo Moderne
Guy Lafleur, Pee-Wee Collection Tournoi Pee-Wee de Québec, Fonds Photo Moderne
Guy Lafleur et les trophée Art Ross, Conn Smythe et Lester B. Pearson, Forum de Montréal, 1976 Denis Brodeur / NHLI via Getty Images
Guy Lafleur, alors membre de Team Canada, signe des autographes durant un entraînement pour la Coupe Canada, Montréal 1976 Denis Brodeur / NHLI via Getty Images
Guy Lafleur et le gardien de but Murray Bannerman #30 des Blackhawks de Chicago, Forum de Montréal 1980 Denis Brodeur / NHLI via Getty Images
Guy Lafleur et le gardien Mike Palmateer des Maple Leafs de Toronto Dick Darrell / Toronto Star via Getty Images
7 mars 1975 - Guy Lafleur devient le premier joueur de toute l'histoire du club Canadiens à atteindre les 100 points en une seule saison Lors d'une victoire de 8 à 4 contre les Capitals de Washington Les archives / Le Journal de Montreal
Guy Lafleur sur le banc durant un match (3) de finale contre les Bruins de Boston, Boston Gardens, 1977 Dick Raphael / Sports Illustrated via Getty Images
Annonce de la première retraite de Guy Lafleur Les Archives / Le Journal de Montréal
La LHJMQ retire le numéro 4 de Guy Lafleur au Centre Videotron de Québec, jeudi le 28 octobre 2021 STEVENS LEBLANC / JOURNAL DE QUÉBEC / AGENCE QMI

Comme M. Simard, nombreux sont les partisans qui sortaient très émus de la chapelle ardente. Dans une salle relativement plongée dans le noir, ils pouvaient parcourir un tapis rouge illuminé, avant de pouvoir offrir leurs condoléances à la famille Lafleur, présente une bonne partie de la journée.

AFP

« J’ai eu la chance de le rencontrer plusieurs fois et il m’a donné beaucoup de conseils. Il prenait toujours le temps de discuter avec nous », se souvient Christian­­­ Jolin, de Danville en Estrie.

Photo Agence QMI, Joël Lemay

Des trophées exposés

Quelques trophées remportés au cours de sa longue carrière dans la Ligue nationale ont été prêtés pour l’occasion par le Temple de la renommée du hockey, dont la coupe Stanley, bien en vue au centre du mémorial. 

Un hélicoptère aux couleurs du CH trônait à côté de la coupe afin de souligner la passion de « Ti-Guy » pour l’aviation. 

Un moment historique

Si beaucoup de fans ont fait le déplacement, c’est aussi pour le côté historique de l’évènement : Guy Lafleur était la dernière légende vivante du Canadien de Montréal et un héros pour plusieurs Québécois.

« On vient de perdre la dernière grande légende du hockey au Québec, des joueurs comme ça on n’en verra plus jamais », a laissé tomber Marc Lottinville, 50 ans, qui était accompagné de son fils, Simon, 8 ans.

Photo Agence QMI, Joël Lemay

Ce dernier, qui n’a jamais connu le Démon blond sur la glace, sait pourtant qu’il assiste à une journée importante.

« Mon père m’a montré beaucoup d’archives, je sais qu’il l’aimait beaucoup », confie-t-il timidement.

Lundi, la chapelle ardente se poursuivra de 10 h 30 à 15 h. Les funérailles nationales auront lieu à la cathédrale Marie-Reine-du-Monde mardi à 11 h.

Un géant qui a touché toutes les générations  

Photo courtoisie, The Canadian Press

Son talent et sa générosité sans bornes ont fait de Guy Lafleur l’homme du peuple, qui lui a bien fait sentier toute son admiration, dimanche.

Photo Agence QMI, Joël Lemay

« Guy, c’était un Picasso du hockey. C’était un artiste sur patin qui ne pourra jamais être remplacé. »

– Charles Simard, 69 ans, venu de Jonquière avec Laurène Tremblay et Éric Dubois (à droite).

Photo Agence QMI, Joël Lemay

« On vient de perdre la dernière grande légende du hockey au Québec. Des joueurs comme ça, on n’en verra plus jamais. »

– Marc Lottinville, 50 ans, de Sainte-Catherine, avec son fils Simon, 8 ans.

Photo Agence QMI, Joël Lemay

« Même si on ne l’a pas connu ni vu jouer, on sait tous qui est Guy Lafleur. C’était important de venir lui rendre hommage et de participer à cette journée historique. »

– Jérémy Scaire, 23 ans, de Montréal (à droite).

« C’est une page d’histoire qui vient de se tourner. On ne sait pas si on aura la chance de revivre un de ces moments historiques, alors c’était important de venir vivre ça et d’en faire partie. »

– Alexandre Leclerc, 23 ans, de Montréal (à gauche).

Photo Agence QMI, Joël Lemay

« Depuis que je suis petit, j’ai toujours admiré M. Lafleur, autant comme joueur de hockey qu’en tant homme généreux. C’était vraiment un joueur du peuple. »

– Barry Wedmark, 52 ans, d’Ottawa.

Photo Agence QMI, Joël Lemay

« J’ai plus pleuré à la mort de Guy Lafleur qu’à la mort de mon père. C’était une légende et un homme humble qui a été un exemple pour moi et beaucoup d’autres. »

– Christian Jolin, 64 ans, de Danville.

Photo Agence QMI, Joël Lemay

« Je l’ai vu au Forum en 76, 77, 78, 79 remporter les coupes Stanley. On voulait tous être le numéro 10 sur la glace pour être comme lui ! C’était le seul qui nous faisait nous lever et crier devant la télévision. Il nous faisait vivre des émotions, il était spectaculaire. »

– Daniel Goyer, de Montréal, qui montre un souvenir à Valérie Plante. 

Photo Agence QMI, Joël Lemay

« Quand Guy est décédé, c’est la fin du mont Rushmore du hockey québécois. Je l’ai suivi toute sa vie comme fan, alors le moins que je puisse faire, c’est de venir lui dire au revoir. »

– Jamie Duckett, 66 ans, d’Ottawa.

Photo Agence QMI, Joël Lemay

« Quand j’étais petit et qu’on jouait avec mes amis, on se battait pour être celui qui allait être Guy Lafleur sur la glace. Ça a toujours été mon idole, et ça le restera. »

– André Godin, de Montréal, avec Daniel Goyer (à gauche).

Photo Agence QMI, Joël Lemay

« C’était un grand joueur, mais un joueur à la hauteur du peuple, car il était accessible. Petit, à l’école de hockey, il venait nous voir et passer du temps avec nous. C’était presque un coach pour nous. Ce sont des souvenirs inoubliables. »

– Jocelyn Duteau, 58 ans, de Cowansville, avec Réjean Vallières (à gauche).

Photo Agence QMI, Joël Lemay

« Mon père nous a transmis ça. C’est comme si on avait vu sa carrière et qu’on savait ce que ça faisait quand les gens criaient “Guy ! Guy ! Guy !” dans les estrades. »

– Emrik Bourré, 11 ans, de Montréal, avec Karine Lavoie, Peyton et Daniel.

Photo Agence QMI, Joël Lemay

« Je livrais à son restaurant Bleu-Blanc-Rouge. C’était mon idole de jeunesse déjà, c’était important de le voir. [...] C’était un gars simple, naturel. Tu pouvais lui parler comme si ça faisait 20 ans qu’il te connaissait. »

– Sylvain Lapointe, 51 ans, de Sainte-Adèle, avec Andrew, Kevin et William.

Photo Agence QMI, Joël Lemay

« En plus d’être notre meilleur joueur, c’est un gars qui est tellement humain. Il signait des autographes à tout le monde, il était très gentil. On s’identifie un peu à lui. »

– Jocelyn Beauvais, 67 ans, Montréal.

Photo Laurent Lavoie

« Il était mon premier amour, pas ma femme. Je l’ai aimé avant d’aimer n’importe qui. »

– Tony Perry, de Toronto, accompagné de son neveu Robert.

Photo Laurent Lavoie

« Il était une vedette, pas comme les vedettes d’aujourd’hui. Il était une personne normale. Il te parlait, te regardait dans les yeux, te demandait ce que tu faisais dans la vie. »

 – Mosé Persico, 60 ans, animateur pour CTV Montreal, qui peinait à contenir ses larmes.

Photo Laurent Lavoie

« [Wayne] Gretzky est le meilleur joueur de tous les temps, c’est sûr, mais il n’était pas aussi excitant que Lafleur. Ce n’était pas que ses cheveux dans le vent, mais son attitude. Ses buts étaient tous spectaculaires. »

– Stephen Shard, 61 ans, de Vancouver, portait fièrement un chandail du match des étoiles de 1991 en l’honneur de Guy Lafleur.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.