/opinion/columnists
Navigation

Une course contre la montre

Coup d'oeil sur cet article

Les Ukrainiens s’attendent à une forte poussée de l’armée russe à mesure que l’échéance symbolique du 9 mai approche. Il n’est cependant pas certain que Vladimir Poutine puisse annoncer une conquête significative le Jour de la victoire.

Un homme passait devant un édifice résidentiel en ruine de Marioupol, vendredi.
Photo AFP
Un homme passait devant un édifice résidentiel en ruine de Marioupol, vendredi.

Des troupes russes normalement stationnées au centre-ouest de la Russie ont commencé à rejoindre celles qui sont au Donbass. Une partie des troupes russes qui combattaient à Marioupol a été déplacée vers les champs de bataille plus au nord. La prise d’Izioum demeure un des objectifs immédiats de l’armée russe.

Le temps joue contre l’armée russe, dans la mesure où les troupes ukrainiennes renforcent leurs positions défensives et reçoivent de plus en plus d’armement.

Infographie: K.Leblanc et Étienne Desforges

Lourdes pertes

Un soldat ukrainien au repos, près de Kramatorsk, hier.
Photo AFP
Un soldat ukrainien au repos, près de Kramatorsk, hier.

Les Ukrainiens auraient infligé de lourdes pertes à l’armée russe dans plusieurs batailles au Donbass. L’armée ukrainienne aurait aussi subi des pertes importantes dans ces combats.

Sur le terrain, l’armée russe avance très lentement. Hier, elle n’aurait fait aucun gain territorial autour d’Izioum.

L’armée russe accentue aussi la pression au sud-ouest de l’Ukraine, dans la région d’Odessa.

Incidents violents

La Moldavie et la Transnistrie sont de plus en plus dans la mire de la Russie. Les incidents violents se multiplient en Transnistrie. 

Les Américains et leurs alliés accusent les Russes de tenter de faire croire à des attaques moldaves ou ukrainiennes pour justifier une intervention militaire russe dans la région.

Cette aînée a fui son village de Rus’ka Lozova et attendait dans une zone d’évacuation de Kharkiv, en Ukraine, vendredi.
Photo AFP
Cette aînée a fui son village de Rus’ka Lozova et attendait dans une zone d’évacuation de Kharkiv, en Ukraine, vendredi.

Pendant ce temps, les négociations de paix piétinent. Le gouvernement russe exige à présent que la levée des sanctions occidentales fasse partie des négociations, ce que refusent les Ukrainiens.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.