/entertainment/music
Navigation

Imagine Dragons fait danser le Centre Bell

Imagine Dragons fait danser le Centre Bell
Martin Chevalier / JdeM

Coup d'oeil sur cet article

Imagine Dragons a livré un spectacle festif mardi soir au Centre Bell, après avoir cassé la baraque à Québec la semaine dernière.

Une fête en appui à son cinquième album Mercury-Act 1, lancé le 3 septembre 2021, qui s’est étirée pendant une bonne vingtaine de chansons sur lesquelles il a fait bon de chantonner et de battre la mesure en tapant des mains.

Confettis et fumée

Le charismatique chanteur du groupe, Dan Reynolds, a d’abord émergé du sol, seul, sous les rugissements de la foule, sur le tronçon circulaire le plus avancé de la scène, chantant sobrement My Life, en formule piano-voix. Le reste du groupe a ensuite été dévoilé au refrain, sous les premières explosions des canons à confettis – il y en a eu plusieurs.

Imagine Dragons fait danser le Centre Bell
Martin Chevalier / JdeM

Enchaînant rapidement les succès, le groupe pop-rock de Las Vegas a été bon et dansant. La forme de la scène, un grand rectangle avec une longue passerelle, mettait cependant surtout le chanteur à l’avant-plan. Ce dernier a performé principalement sur la plateforme circulaire et la passerelle au milieu de la glace, loin du groupe. Il s’est toutefois montré généreux avec les gens du parterre, prenant le temps de serrer la pince à tous les admirateurs aux abords de la scène au cours de la soirée.

Le reste du quatuor est resté, la plupart du temps, au fond de la salle au pied d’un immense écran qui faisait toute la largeur de la scène. La synergie du groupe était pour cette raison plus ou moins palpable. Les guitaristes Wayne Sermon et Ben McKee se sont avancés à l’occasion à tour de rôle, mais sans créer de moments de complicité marquants avec Reynolds.

Imagine Dragons fait danser le Centre Bell
Martin Chevalier / JdeM

Les succès Believer, It’s Time, Thunder, Natural, I Bet My Life, Whatever It Takes, Three Little Birds et Radioactive ont sans contredit sauvé la mise. Les spectateurs conquis qui, à en croire les règles sanitaires en vigueur, devaient tous avoir une consommation à la main, se sont bruyamment fait entendre sur ces titres, sortant leurs voix du dimanche, et la lampe de poche de leur téléphone pour les premières notes de Shots.

Environ à la moitié du spectacle, le chanteur qui a fait preuve de prouesses vocales impressionnantes, s’est reculé près de son groupe pour jouer quelques chansons, entre autres Birds, Follow you et Lonely. Cette portion de spectacle et le segment acoustique ont été les meilleurs, notamment parce que le groupe jouait ensemble. Ces moments ont permis d’insuffler un nouveau souffle et de se reposer les jambes avant la grande finale.

Imagine Dragons fait danser le Centre Bell
Martin Chevalier / JdeM

La scénographie était réussie. Les jeux de lumière ont été éblouissants et dynamisaient bien le concert. Les colonnes de fumée et les canons à confettis ont été utilisés souvent. Les projections sur l’immense écran géant entre les actes étaient belles, captivantes et bien réalisées, tandis que celles pendant les chansons permettaient de mieux voir les membres du groupe tout en ajoutant une facture visuelle intéressante.

Imagine Dragons fait danser le Centre Bell
Martin Chevalier / JdeM

Une Torontoise en première partie

C’est la jeune chanteuse torontoise AVIV qui a réchauffé la salle. Elle a présenté les chansons de son premier EP, Drowning In The Culture et quelques titres sortis plus tôt, dont Girls in Red et une reprise de 505 du groupe Arctic Monkeys. S’accompagnant à la guitare et au piano, la chanteuse pop a bien su utiliser tout l’espace scénique à sa disposition.

Imagine Dragons est de retour en supplémentaire au Centre Bell le 4 mai – et il reste quelques billets. Le groupe s’envolera ensuite pour l’Europe à compter de juin.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.