/news/currentevents
Navigation

Le conjoint d’une éducatrice accusé d'avoir agressé un enfant de la garderie familiale

Garderie
Photo Antoine Lacroix La garderie était située dans la résidence de l’accusé.

Coup d'oeil sur cet article

Le conjoint de la propriétaire d’une garderie qui a dû être fermée d’urgence deux fois en moins de deux ans en raison d’allégations sexuelles vient finalement d’être accusé d’avoir agressé un enfant.

Alexander Arce Guzman, 48 ans, s’est fait passer les menottes mardi et a ensuite comparu au palais de justice de Joliette. Il fait face à deux accusations, soit agression sexuelle et incitation à des contacts sexuels sur un enfant. Les faits reprochés se seraient déroulés à la résidence de l’accusé, sur la rue de la Traverse, à Saint-Paul, près de Joliette. 

Sa conjointe y opérait jusqu’à tout récemment la garderie Les Petits Papillons. Les sévices auraient débuté alors que la victime alléguée n’avait que trois ans et se seraient déroulés sur près de deux ans, selon l’acte de dénonciation.

Alexander Arce Guzman
Photo tirée de Facebook, Alexander Arce Guzman
Alexander Arce Guzman

Le Journal rapportait samedi que le milieu familial avait dû fermer d’urgence une première fois en décembre 2020, après qu’un enfant se soit plaint de gestes inappropriés. Mais aucune accusation criminelle n’avait été déposée. La garderie avait pu reprendre ses activités en mai 2021. 

Deuxième fermeture

Mais récemment, un autre enfant s’est plaint d’avoir été victime d’abus sexuel.

« [L’enfant] a dit à mon conjoint qu’à la garderie [le conjoint de la femme] lui faisait licher son doigt. Lorsqu’il lui a demandé c’était où, son doigt, elle a pointé entre ses deux jambes », a récemment expliqué au Journal la mère de l’enfant, qu’on ne peut nommer.

« C’était des gens à qui je faisais absolument confiance, c’est le pire cauchemar de tous parents », avait aussi dit la mère. 

À la suite de cette plainte, la garderie Les Petits Papillons a dû cesser à nouveau ses activités. M. Arce Guzman a pu être libéré mardi, mais devra respecter diverses conditions, dont celle de ne pas se trouver en présence de mineurs. 

– Avec Antoine Lacroix

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.