/news/politics
Navigation

Phase IV de la promenade Samuel-De Champlain: Guilbault rectifie le tir

Coup d'oeil sur cet article

Contrairement à ce qu’a laissé entendre la semaine dernière la ministre responsable de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault, la phase IV de la promenade Samuel-De Champlain verra le jour, assure-t-elle.

• À lire aussi: Guilbault, la «pire ministre» de la Capitale-Nationale, tonne Villeneuve

«Il n’a jamais été question de reléguer le projet de phase IV de la promenade Samuel-De Champlain aux oubliettes. Il n’a jamais été question de l’abandonner, il n’a jamais été remis en question», a déclaré la vice-première ministre avant de se rendre au Salon bleu, mardi. 

Questionnée en marge de l'étude des crédits budgétaires à savoir si la phase IV était toujours dans les cartons, Mme Guilbault avait pourtant rétorqué au Journal que la CAQ «n’avait pas pris d’engagement formel de faire la phase IV» pendant la dernière campagne électorale. 

Une chose et son contraire

Or, la plateforme électorale de son parti indiquait tout le contraire: «Un gouvernement de la Coalition Avenir Québec s’engage à soutenir les travaux de la phase 3 de la promenade Samuel-De Champlain et appuiera le projet de la phase 4 afin de redonner aux citoyens l’accès au fleuve partout à Québec», pouvait-on lire. 

C’est d’ailleurs ce qu’a rappelé Mme Guilbault, après avoir été critiquée sévèrement, entre autres, par le chef l’opposition officielle à l’Hôtel de Ville, Claude Villeneuve, qui l’a qualifiée lundi de «pire ministre de la Capitale-Nationale». 

«Ce que j’ai dit et que je réitère, c’est que l’engagement qu’on avait pris par écrit dans notre plateforme électorale de 2018, Priorité Capitale, où on disait qu’on s’engageait à réaliser la phase III de la promenade Samuel-De Champlain et à appuyer la phase IV de ce même projet, c’est exactement ce qu’on a fait.»

Les partis d'opposition en rajoutent

En début de journée, les partis d'oppositions à l'Assemblée nationale en ont rajouté sur le bilan de la ministre Guilbault dans la capitale nationale.

«C'est sûr qu'en matière de transport collectif, transport actif, on a longtemps eu cette fâcheuse impression que Mme Guilbault mettait le pied sur le frein et donc, par conséquent, je ne sais pas si ça en fait la pire [ministre], mais il y a une chose qui est sûre, c'est que sa note n'est pas bien bonne», a commenté la co-porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé.

«Je ne sais pas si c'est la pire ministre, mais c'est certainement le gouvernement qui prend les pires décisions pour notre Capitale-Nationale. Et que ce soit sur le nickel, que ce soit sur le troisième lien [...] c'est constamment mauvaise décision par-dessus mauvaise décision», a indiqué dans le même sens Sylvain Gaudreault, du Parti Québécois.

Le député libéral Pierre Arcand a également observé que l'avancement de différents dossiers pour la capitale sous la gouverne caquiste «été extrêmement laborieux». «Si Sam [Hamad] avait été là, je pense que les dossiers auraient été réglés pas mal rapidement et facilement», a avancé M. Arcand.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Marchand rassuré

De son côté, le maire de Québec, Bruno Marchand, s’est dit «rassuré» par les déclarations de Mme Guilbault. «La bonne nouvelle pour nous, c’est qu’il y a une phase IV qui va voir le jour et on va travailler à l’intégrer aux autres projets dans le secteur.» 

Le chef de l’opposition, Claude Villeneuve, a quant à lui affirmé qu’il n’avait aucun regret d’avoir traité Mme Guilbault, la veille, de «pire ministre de la Capitale-Nationale» malgré ce revirement. Il s’est dit «optimiste» pour la suite, mais il a réclamé un «échéancier précis».

- Avec la collaboration de Jean-Luc Lavallée

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.