/news/currentevents
Navigation

Côte-Nord: une famille innue éprouvée par le décès d’un bambin

Le Dispensaire Matimekush–Lac John pointé du doigt

Bloc Sûreté du Québec SQ Police
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Une tragédie frappe de plein fouet des parents de la communauté innue à Matimekush–Lac John, située près de Schefferville, alors qu’ils ont perdu leur enfant de 11 mois dans des circonstances qui sont encore inconnues.

Le décès du jeune enfant est survenu au courant de la fin de semaine dernière, dans une résidence de la communauté.

«Des enquêteurs ont été dépêchés sur les lieux, en vertu de la Loi sur la recherche des causes et des circonstances des décès», souligne Nancy Fournier, porte-parole à la Sûreté du Québec (SQ).

Cette enquête est effectuée à la demande du Bureau du coroner. Il s’agit d’une procédure habituelle, lors d’un décès d’un enfant de moins de 5 ans survenant dans une résidence. Elle sert à déterminer s’il y a eu un acte criminel ou de la négligence. 

«Jusqu’à présent, l’enquête démontre qu’il n’y a pas nécessairement d’acte criminel, précise le porte-parole. Mais il faut attendre l’autopsie.»

Au Bureau du coroner, le porte-parole a été très bref dans ses commentaires sur le dossier, mais a confirmé la tenue d'une enquête sur l’événement.

«Une investigation est en cours afin de faire la lumière sur la cause et les circonstances de ce décès. Nous ne pouvons donner plus d’informations à ce stade-ci», indique Jake Lamotta Granato, porte-parole.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Le dispensaire visé

Sur les réseaux sociaux, la mère du petit défunt et plusieurs autres membres de la famille ont pointé du doigt le Dispensaire Matimekush–Lac John dans cette tragédie. À leur avis, l’enfant n’aurait pas reçu les soins nécessaires alors que son état de santé était inquiétant. 

La responsable du dispensaire, Marie-Sylvie Lapointe, n’a pas souhaité commenter le dossier.

«Je n’irai pas plus loin dans la conversation, malheureusement. Je n’ai pas de commentaire à faire à votre demande d’information», a-t-elle rapidement répondu. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.