/news/currentevents
Navigation

C’est fini pour les terrasses après 23 h dans Le Village

Des proprios déplorent de ne plus pouvoir faire le service à l’extérieur jusqu’à 3 h

GEN-Photo de Danny Jobin propriétaire du District Video Lounge qui est contre la nouvelle règlementation de la ville.
Photo Agence QMI, Mario Beauregard Danny Jobin, propriétaire de bars dans Le Village, s’affairait à finaliser sa terrasse hier, pour l’ouverture prévue aujourd’hui.

Coup d'oeil sur cet article

Des tenanciers de bars et de restaurants du Village, à Montréal, sont assommés d’apprendre qu’ils doivent désormais fermer leur terrasse à 23 h tous les jours, eux qui espéraient profiter de la belle saison pour se relever de la COVID.

• À lire aussi: Parcs et terrasses assiégés!

«On ne peut pas nous faire ça après deux ans de pandémie. C’est ce qui nous tenait en vie de se dire qu’on allait enfin avoir un été de malade. On en a tellement bavé. On n’avait pas besoin de ce coup dur», a lancé Danny Jobin, propriétaire du bar District Video Lounge et du Date Karaoke. 

Pendant des années, restaurants et bars de Ville-Marie étaient autorisés à servir les clients attablés sur les terrasses du domaine public jusqu’à 3 h certains soirs, a confirmé la Société de développement commercial (SDC) du Village. 

Des commerçants de ce quartier animé qui comptaient profiter de la saison estivale pour renflouer leurs coffres ont appris la nouvelle du jour au lendemain dans une infolettre reçue il y a une semaine. Ils déplorent d’ailleurs de ne pas avoir été consultés par l’arrondissement.

Déjà plein à l’intérieur

Pour George Pappas, propriétaire du restaurant Saloon Bistro Bar, cela pose un sérieux problème de gestion : « Il faudra arrêter le service de nourriture bien plus tôt sur la terrasse, car si des clients commandent à 22 h 30, on ne peut pas les mettre dehors à 23 h. Et à cette heure-là, le resto est déjà rempli », a-t-il dit.

George Pappas, Tenancier
Photo courtoisie
George Pappas, Tenancier

Danny Jobin craint aussi que des clients qui ne pourront pas se trouver une place à l’intérieur continuent plutôt la fête dans la rue ou dans les parcs avoisinants.

«Pendant toutes ces années, je serais bien curieux de savoir si la Ville a eu tant de plaintes de bruit que ça. On est sur la rue Sainte-Catherine, pas dans un quartier résidentiel. Je ne comprends pas ce qui les motive», a renchéri Luc Généreux, propriétaire du bar Le Cocktail.

Faux, selon la Ville

La Ville de Montréal a plutôt répondu par courriel au Journal qu’il est inexact de dire qu’une dérogation permettait aux tenanciers de garder leur terrasse ouverte jusqu’à 3 h certains jours. «[Ils] ont toujours été tenu de fermer les terrasses à 23 h sur la rue Sainte-Catherine», a écrit le porte-parole Yohann Goyat. 

«Ils sont dans le champ complètement. Pendant des années avant la pandémie, on a toujours eu le droit de fermer à 3 h les jeudis, vendredis, samedis et quand il y avait des activités spéciales, comme Fierté Montréal. Sinon, pourquoi les policiers ne sont jamais intervenus?» a insisté Denis Brossard, copropriétaire du cabaret Mado et ex-président de la SDC du Village pendant 14 ans, de 2005 à 2020.

– Avec Clara Loiseau

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.