/sports/soccer/cf-montreal
Navigation

CF Montréal: record à portée de main

La troupe de Wilfried Nancy vise un septième match sans défaite

Coup d'oeil sur cet article

Le CF Montréal peut réécrire son livre d’histoire s’il parvient à récolter au moins un point contre Orlando City demain après-midi.

• À lire aussi: CF Montréal: il faut régler le dossier Renard

• À lire aussi: FC Montréal: nouveau logo d’ici la fin juin

Avec une victoire ou un verdict nul, la formation prolongera à sept sa séquence de matchs sans défaite, ce qui dépasserait la marque actuelle qui est de six, réalisée en 2016 et en 2021.

« C’est sûr que les joueurs le savent et l’idée est d’écrire un chapitre à l’histoire du club », a soutenu l’entraîneur-chef Wilfried Nancy jeudi.

« Tu veux inscrire ton nom personnel ou l’édition de l’équipe dans le livre des records. Même si on égalise, on bat le record, mais je ne vous cacherai pas qu’on va y aller pour les trois points », a pour sa part mentionné le milieu de terrain Samuel Piette.

Le club veut surtout poursuivre sur la lancée du mois d’avril durant lequel il a récolté 13 points sur une possibilité de 15.

Mauvais souvenir

Orlando a défait le CF Montréal 2 à 1 lors du premier match de la saison, mais ce n’est pas ce que Nancy retient de la troupe de la Floride.

L’entraîneur-chef se souvient surtout du dernier duel de la campagne 2021 quand Orlando l’a emporté 2 à 0 au Stade Saputo pour écarter Montréal des éliminatoires.

« C’est un brise-cœur un peu, je vais être honnête avec vous, vu le contexte dans lequel ça s’est passé l’an dernier, mais c’est une nouvelle saison », a indiqué Nancy.

« En début d’année, on a joué contre eux, on a fait un match intéressant, mais on a perdu sur sept minutes où ils ont marqué même si on avait le contrôle. »

Juste au-dessus

Au-delà du record, le CF Montréal a devant lui une très belle occasion de progresser au classement.

En effet, les Montréalais, qui occupent le quatrième rang avec 14 points, n’ont qu’à lever les yeux pour trouver Orlando qui est troisième avec 17 points.

« Je ne regarde pas le classement, assure Nancy. La première personne qui m’en a parlé, c’est mon fils de 5 ans. Il m’a dit que nous étions en quatrième place.  

« Je ne savais pas qu’ils [les joueurs d’Orlando] étaient au-dessus de nous au classement. Ce que je sais, c’est le nombre de victoires [4] que nous avons. Quand on sera en septembre, on commencera peut-être à regarder le classement. Si on veut faire les séries, il nous faut 13 ou 14 victoires, et c’est ce que je regarde en ce moment. »

Adversaire robuste

C’est un adversaire sérieux qui se présente à Montréal puisque la formation de la Floride centrale n’a toujours pas perdu en déplacement avec deux gains et deux verdicts nuls.

« C’est une équipe avec de l’expérience, qui est capable de défendre en bloc bas et d’attaquer rapidement parce qu’ils ont des joueurs de grosse qualité », a noté l’entraîneur du CF Montréal.

Ce qu’on sait aussi, c’est que les matchs contre Orlando donnent souvent lieu à du brasse-camarade. Parlez-en à Romell Quioto qui a vu rouge lors de la première rencontre de la saison. Son rival Robin Jansso avait aussi reçu un carton rouge.

Avec Antonio Carlos, Jansson forme une paire d’arrières centraux pas commodes du tout.

« C’est une équipe très puissante offensivement avec beaucoup d’options. Ils sont aussi très solides derrière avec deux centraux très costauds qui aiment la bagarre, l’agressivité », a fait remarquer Piette.

Le Québécois estime toutefois que les siens doivent éviter de tomber dans le même piège que la semaine dernière contre Atlanta United et prendre l’initiative.

« On est à la maison, donc c’est à nous de prendre le contrôle du match, chose qu’on a peut-être moins bien faite lors du dernier match, mais on a quand même trouvé une manière de rester solides quand on n’avait pas le momentum. » 

L’adversaire en 5 points   

SOLIDE À L’ÉTRANGER

Dans une ligue réputée pour les matchs difficiles à l’étranger, Orlando peine à domicile avec une fiche de trois victoires et trois défaites, mais n’a toujours pas perdu en déplacement, avec deux gains et deux verdicts nuls. 


BONNE DÉFENSE

Si Orlando a du succès sur les pelouses adverses, c’est certainement grâce à son jeu défensif avec seulement un but accordé à l’équipe locale, ce qui correspond à trois jeux blancs à l’étranger. On lève notre chapeau au gardien Pedro Gallese.


DÉJÀ CINQ JEUX BLANCS

D’ailleurs, puisqu’il est question de Pedro Gallese, il cumule déjà cinq blanchissages. Le Péruvien risque fort de signer la meilleure saison de sa carrière à cet égard. L’an passé, il en avait obtenu sept, un sommet personnel.


LA DEUXIÈME DEMIE

Le CF Montréal a souvent tendance à bien sortir en seconde demie et ça pourrait être très pratique, puisque la formation floridienne est forte dans les 45 premières minutes, mais a accordé sept buts sur 11 en deuxième mi-temps.


GARE À URSO

Junior Urso a trouvé sa place en milieu de terrain et est en voie de connaître sa meilleure saison à Orlando. Le Brésilien de 33 ans a déjà inscrit deux buts et fourni trois passes. Sa meilleure récolte a été de quatre filets et une passe décisive lors de la plus récente campagne. 

Les suspensions changent les plans   

Depuis quelques parties, Wilfried Nancy effectuait peu de changements et faisait confiance au même noyau de titulaires, mais les circonstances le forcent à modifier son effectif demain.

C’est tout le fond du milieu de terrain qui sera nouveau puisque Victor Wanyama et Ismaël Koné sont suspendus pour accumulation de cartons jaunes.

L’entraîneur du CF Montréal n’a pas voulu dévoiler ses cartes et est resté vague sur ses intentions.

« Tous les joueurs qui restent sont candidats à les remplacer. C’est la dynamique d’une saison où il y a des joueurs qui vont être blessés et d’autres qui seront suspendus. »

Évidemment, ne vous attendez pas à voir James Pantemis en milieu de terrain. Mais lors de l’entraînement de jeudi, Samuel Piette et Rida Zouhir travaillaient ensemble, ce qui a du sens.

Piette se sent Prêt

Absent depuis le début de l’année en raison d’une blessure à la cheville et au pied, Piette a enfin pu obtenir des minutes comme substitut lors des deux derniers week-ends.

« Je me sens prêt à être partant pour ce match. Combien de minutes j’ai dans le corps ? Je ne sais pas, mais je pense que j’en ai au moins une bonne soixantaine, a soutenu le milieu québécois qui pense pouvoir en donner plus. »

« Après, il y a l’émotion et l’adrénaline. Quand tu arrives vers la fin du match, qu’il reste 15 ou 20 minutes et que tu as les devants, tu as le boost pour aller jusqu’à la fin. »

Quant à Nancy, il s’est contenté de dire qu’on verrait comment Piette se sent physiquement, ajoutant qu’il avait bien aimé l’apport du vétéran de 27 ans contre Atlanta United samedi dernier.

Un Humain particulier

Bien malin celui qui pourrait affirmer qu’il sait ce qu’il se passe dans la tête de Lassi Lappalainen. Le Finlandais de 23 ans est énigmatique.

« C’est un être humain qui est atypique et je ne le dis pas d’une façon négative ou péjorative, a analysé Nancy. C’est quelqu’un qui est spécial et qui est dans son monde. C’est quelqu’un qui a besoin qu’on l’aide pour qu’il s’exprime. »

« Lassi, ces derniers temps, il aurait pu mieux faire, surtout dans la surface de réparation, reconnaît l’entraîneur qui voit aussi du positif. Il tient les matchs, il est capable de répéter les efforts. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.