/lifestyle/columnists
Navigation

Comment revivre comme avant?

Coup d'oeil sur cet article

Nous sommes un couple de retraités. D’abord il faut que je vous dise que mon mari n’a pas un système immunitaire très fort vu qu’il a souffert d’un cancer, et qu’il a fallu le surprotéger pendant la pandémie. En plus, comme on a des anti-vaccins dans la famille, les relations avec nos enfants n’ont pas été de tout repos. J’étais toujours coincée entre deux factions qui s’affrontaient, et jouer les Ponce-Pilate, n’a jamais été mon fort.

Avant la pandémie, même si j’étais à la retraite, j’avais quand même mes activités régulières comme jouer au bridge avec mes amies de femme et faire mon bénévolat au moins deux fois par semaine, et souvent plus, vu que les besoins sont grands et que surtout j’adore ça. Ça me faisait sortir de la maison et oublier tous nos petits bobos de vieux qui à la longue usent tellement le moral.

Le gouvernement nous a déconfinés, mais on dirait que la vie elle, refuse de nous rendre notre liberté d’avant. Quand je parle de la vie, je veux bien sûr signifier les gens qui partagent notre vie. Mon mari s’oppose à ce que je recommence mon bénévolat sous prétexte que je risquerais de ramener des virus à la maison, tout comme il s’oppose à la reprise de mon bridge pour les mêmes raisons. Et mes enfants continuent de réduire au minimum leurs visites chez nous sous prétexte de protéger leur père, alors que je sais que ceux qui sont vaccinés ont repris leur vie d’avant.

Je soupçonne que le caractère autoritaire de mon mari est pour quelque chose dans leur éloignement, mais comme ils ne m’en parlent pas ouvertement, je n’ai aucune confirmation du bien-fondé de mes soupçons. Pendant ce temps-là mon moral décroit et je me sens glisser peu à peu vers la dépression. Mon médecin me presse de faire à ma tête et de reprendre mes activités, mais je n’ose pas. Avez-vous une solution ?

Anonyme

Vous n’avez pas besoin de moi pour vous donner la solution, vous la connaissez. Mais comme vous seule avez le pouvoir d’agir dans votre intérêt, que vous vous rabattez sur les autres pour justifier votre inaction, vous vous retrouvez dans un guet-apens que vous avez érigé vous-même pour vous y enfermer.

Avant la pandémie vous aviez trouvé des solutions à l’autoritarisme de votre mari et vous les mettiez en application. Alors faites de même de nouveau, car c’est la seule façon de retrouver une liberté qui vous manque. Une situation qui va finir par vous étouffer si vous continuer à vous laisser manger la laine sur le dos comme on dit.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.