/news/currentevents
Navigation

[PHOTOS] Poignardée par son conjoint qui venait d’être arrêté

Un peu plus tôt, le suspect avait été amené au poste de police

Coup d'oeil sur cet article

Quelques heures seulement après avoir été arrêté pour voies de fait sur sa conjointe, un homme de 51 ans est retourné dans son logement de Québec pour la poignarder, jeudi soir.

Les policiers ont été appelés à intervenir vers 23 h, jeudi, dans un immeuble à logement de la rue Sainte-Cécile, près du parc Fargy dans le secteur de Beauport. C’est le brouhaha causé par l’altercation qui a poussé un voisin à contacter les autorités. 

Photo Agence QMI, Éric Bellefleur

« Ma porte-patio était entrouverte et j’ai entendu ma voisine du dessous crier à l’aide. Elle était complètement paniquée et s’est enfuie, nu-pieds, dans la rue », raconte Christian Langlois, qui a aussitôt contacté le 911.

Arrivés sur place en quelques minutes, les agents de la paix ont découvert la femme de 46 ans couverte de sang qui souffrait de plusieurs blessures causées par une arme blanche.  

Des traces de sang étaient visibles sur la porte du logement.
Photo Jérémy Bernier
Des traces de sang étaient visibles sur la porte du logement.

Elle a été transportée rapidement au centre hospitalier, mais ses blessures ne mettraient pas sa vie en danger, assure Sandra Dion, porte-parole du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ).

La fillette de la victime, âgée de 8 ans, se trouvait aussi dans le logement lorsque l’altercation s’est produite, mais ne souffrirait d’aucune blessure. 

Connu du milieu policier

Un périmètre avait été dressé jeudi soir pour permettre aux enquêteurs de faire la lumière sur l’événement, mais ce dernier a été levé rapidement, vendredi matin.  

Au passage du Journal, des traces de sang étaient toutefois toujours visibles sur la porte du logement du couple, signe de la violence de l’agression. 

Photo Agence QMI, Éric Bellefleur

Le suspect dans cette affaire est le conjoint de la victime. Il a été arrêté sur les lieux et a été reconduit au poste de police où il a été détenu durant la nuit.

Michel Boucher, 51 ans, a comparu vendredi. Il fait face à cinq chefs d’accusation, notamment voies de fait graves, voies de fait armée et tentative de meurtre. 

D'autres accusations pourraient suivre. Boucher restera détenu au moins jusqu’au 12 mai, date de son retour devant le tribunal. Il s’agit d’un individu connu du milieu policier, à la feuille de route criminelle bien remplie.  

Ce dernier a notamment été condamné par le passé pour voies de fait, menaces et introduction par effraction. 

Photo Agence QMI, Éric Bellefleur

Le BEI enquête

Il s’agissait du deuxième passage du SPVQ à cette adresse au courant de la soirée. Plus tôt, vers 21 h, le corps de police avait été appelé à s’y rendre pour un conflit conjugal.

Le conjoint de la victime avait alors été appréhendé une première fois pour voies de fait, introduction par effraction et bris de probation.  

Il aurait ensuite été libéré sous promesse de comparaître, avec des conditions lui interdisant de communiquer avec la victime, avant de quitter les lieux en taxi.  

Mais ce dernier serait vraisemblablement retourné sur place pour commettre une tentative de meurtre.

Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) déploiera donc sept enquêteurs pour analyser les interventions du SPVQ dans cette affaire.

Loin de se douter que le couple vivait dans une situation de violence conjugale, des voisins ont du mal à s’expliquer comment cet événement a pu se produire. 

D’après le propriétaire du bâtiment, le suspect a emménagé avec la femme il y a environ deux mois, alors que celle-ci habitait le logement depuis près d’un an.

Sous le choc

« Quand j’ai vu les lumières et le périmètre de sécurité en pleine nuit, je n’en revenais pas. C’est juste à côté de chez nous ! », souligne une voisine visiblement ébranlée par les événements.

« C’est pas un coin à problème ici, c’est tranquille habituellement. On ne le saura jamais, mais peut-être qu’une vie a été sauvée grâce à l’appel au 911 », souligne pour sa part M. Langlois. 

-Avec Jean-François Racine

UNE FEUILLE DE ROUTE BIEN REMPLIE POUR L’ACCUSÉ

2021

  • Introduction par effraction 
  • Vol d’un véhicule à moteur 
  • Méfaits 
  • Vol  
  • Fraude 
  • Fraude à l’identité 
  • Évasion de garde légale

2020

  • Vol 

2010

  • Vol 

2008

  • Menaces 
  • Voies de fait 

1991

  • Voies de fait 

Source : Société québécoise d’information juridique


Si vous êtes victime de violence conjugale, contactez SOS Violence conjugale au 1 800 363-9010 / consultez le https://sosviolenceconjugale.ca/fr

SI VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE                           

Ligne québécoise de prévention du suicide  

  • www.aqps.info  
  • 1 866 APPELLE (277-3553)                                                          

Jeunesse, J’écoute  

  • www.jeunessejecoute.ca  
  • 1 800 668-6868                                                          

Tel-jeunes  

  • www.teljeunes.com  
  • 1 800 263-2266                        
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.