/misc
Navigation

Le 3 mai 2022 pour toujours

HKN-Lafleur-Funeral 20220503
Photo The Canadian Press, Paul Chiasson Une image qui demeurera gravée à jamais dans la mémoire du peuple québécois.

Coup d'oeil sur cet article

Y’a de ces événements marquants. Tous les gens se rappellent où ils étaient lors des attaques du 11 septembre à New York. Dans quel contexte ils ont regardé la bataille du Vendredi saint entre le Canadien et les Nordiques. 

Désormais, et à jamais, je me souviendrai du 3 mai 2022. Désormais, et à jamais, chaque fois que je vais entendre L’Essentiel de la grande Ginette Reno, je vais me repasser le film du dernier au revoir à Guy Lafleur en la cathédrale Marie-Reine-du-Monde.

Tout le monde a des héros. Tout le monde a un héros bien au-dessus des autres héros. Mais tout le monde n’a pas eu la chance d’assister à l’ultime hommage fait à son plus grand héros. Le mien, c’était Guy. Je ne sais pas qui a eu l’idée de me faire parvenir une invitation pour les funérailles nationales, mais je remercie du fond du cœur cette personne.

Anxieux

Lundi, j’ai écrit jusque tard dans la nuit. Je ne trouvais pas le sommeil. Mardi, aux aurores, c’est moi qui ai réveillé le cadran plutôt que l’inverse. Fébrile, j’appréhendais le moment de dire adieu à Guy. Arrivé aux abords des barrières de sécurité, j’ai failli rebrousser chemin. Je n’aime pas les processions sur tapis rouge. Subitement, je me trouvais under dressed... Pourtant je n’étais que moi-même. Comme je le souhaitais puisque Guy demeurait toujours naturel, peu importe la circonstance. Je suis finalement entré, heureux d’avoir franchi le corridor du jugement. M’en fous, je sais que Guy lui ne m’a pas jugé. 

L’hommage de Patrick

Longue marche en quittant la cathédrale par la passerelle pour fauteuils roulants, celle qui n’intéresse pas les curieux médias... Léger et émotif. Le cœur rempli d’espoir. J’ai eu cette douce impression de transmission. Comme si Guy depuis son cercueil avait dit à Patrick devant l’hôtel « mes bras meurtris te tendent le “micro”, à toi de le porter bien haut ».

L’hommage de Roy à son ami Guy était hors normes. C’était la parole d’un chef d’État, d’un chef d’entreprise, d’un chef de famille, d’un ami sincère. C’était le discours du prochain, le seul qui reste à pouvoir perpétuer la tradition des hommes libres qui ont sué sang et eau pour le logo. C’est inexplicable que Patrick ne dirige pas l’organigramme hockey du Canadien. En même temps, quel privilège pour les jeunes hommes des Remparts. Si je suis le papa d’un des joueurs de Roy et je vois son éloquence lors des funérailles, je remercie le ciel que mon garçon soit aussi bien tombé chez les juniors.

Mardi soir, impression de normalité. P’tite soupe aux pois, salade de saison. Un bol de céréales entre la deuxième et la troisième prolongation de Pittsburgh – New York. Des grains de blé secs assortis de deux « Casseaux » de « Bleuets ». Casseau pis le Bleuet côte à côte et heureux de se retrouver à la cathédrale. Tout est dans tout.

J’ai finalement rejoint les bras de Morphée. En pensant à tous ceux et celles qui n’ont pas cette chance, condamnés à ne retrouver que les bras de Morphine. Je me suis endormi tout doucement et paisiblement. 

En me rappelant combien, malgré les obstacles et les peines, la vie demeure belle, fragile et précieuse. 

Coup de cœur 

HKN-Lafleur-Funeral 20220503
Capture d'écran, TVA Sports

Au CF Montréal. Le plaisir est contagieux, du vestiaire jusqu’au terrain en passant par les gradins. Wilfried Nancy a la qualité de comprendre que le manuel des erreurs bêtes s’écrit sous ses yeux. Il ne panique pas et fait progresser le groupe. Gabriel Gervais, président à ce jour invaincu, vient consolider une solide organisation. Ça va se poursuivre contre Orlando cet après-midi !  

Coup de gueule 

HKN-Lafleur-Funeral 20220503
Photo Agence QMI, Marcel Tremblay

À ceux qui critiquent le rapport du comité Denis sur la refonte du hockey amateur québécois. Vrai que c’est mince, mais en quelques mois à peine d’accoucher d’une cinquantaine de pages de recommandations tient de l’exploit. Toutefois c’est le bout facile qui est complété. La suite sera ardue. Faire cracher à l’État les centaines de millions nécessaires à honorer le rapport... 

Un p’tit 2 sur... 

HKN-Lafleur-Funeral 20220503
Photo AFP

Victoire pour Zandon au 148e Derby du Kentucky qui lance la Triple couronne. Ce cheval monté par Flavien Prat vient de gagner le Blue Grass Stake et arrive avec le vent dans le dos à Churchill Down. Des chapeaux à 50 000 $, des Mint Julep à 1000 $, l’opulence à son mieux. Zandon porte le dossard 10, ça ne s’invente pas. La course est à 18 h 46. Clignez pas des yeux.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.