/sports/soccer/cf-montreal
Navigation

CF Montréal: record battu avec panache

Gain de 4 à 1 sur Orlando et nouvelle marque d’équipe

Coup d'oeil sur cet article

Le CF Montréal a établi un nouveau record d’équipe en MLS en alignant un septième match de suite sans défaite et il l’a fait en remportant une victoire sans appel de 4 à 1 sur Orlando, devant les 14 068 spectateurs du Stade Saputo.

Sous le regard de Lassi Lappalainen, l’attaquant Joaquin Torres a dirigé un tir vers le but du Orlando City SC, hier, au Stade Saputo.
Photo Martin Alarie
Sous le regard de Lassi Lappalainen, l’attaquant Joaquin Torres a dirigé un tir vers le but du Orlando City SC, hier, au Stade Saputo.

L’équipe de Wilfried Nancy menait 2 à 0 sur des buts de Joel Waterman (23e minute) et de Djordje Mihailovic (52e) quand Orlando a réduit l’écart sur un but de Joao Moutinho (72e). Tout le monde s’est retroussé les manches plutôt que de casser et a démontré beaucoup de mordant.

Déjà auteur d’une passe sur le but de Mihailovic, Joaquin Torres a fait 3 à 1 à la 81e minute en balayant une passe de Zachary Brault-Guillard. Puis Torres a remis la politesse à son coéquipier, qui a mystifié Pedro Gallese sur un tir au second poteau pour porter la marque à 4 à 1 à la 84e.

Mine de rien, la dernière défaite de l’équipe remonte au 12 mars, soit il y a près de deux mois.

But à retardement

Les hommes de Wilfried Nancy ont pris les devants à la 23e minute... sur un but marqué deux minutes plus tôt.

En effet, à la suite d’un coup de pied de coin, Joel Waterman a marqué de la tête, mais on a jugé qu’il était hors-jeu. C’est en allant consulter la reprise que l’officiel a constaté que le premier but en MLS de Waterman était bel et bien valide.

Ainsi, il s’agit déjà d’un quatrième défenseur différent qui marque en dix matchs cette saison.

Cela dit, l’équipe aurait pu partir au vestiaire avec une avance supérieure à ce 1 à 0. 

Il y a eu de nombreuses belles occasions dans les 45 premières minutes.

Photo Martin Alarie

Contraire

On a eu droit à un match complètement à l’opposé de ce qu’on a vu la semaine dernière contre Atlanta.

Montréal a contrôlé le jeu et a multiplié les occasions autour du filet de Pedro Gallese. Le Péruvien a démontré pourquoi on le surnommait la pieuvre quand il a bloqué des jambes des tirs de Lassi Lappalainen et de Djordje Mihailoivic.

D’ailleurs, Lappalainen a joui d’une autre chance de très grande qualité sur une passe parfaite de Romell Quioto. 

Le Finlandais se trouvait dans le petit rectangle, il a eu le temps de replacer le ballon... mais a tiré à côté de la cible.

Il est visiblement en déficit de confiance autour du but adverse et c’est dommage parce qu’il a disputé un de ses meilleurs matchs de la saison. Il semble enfin trouver son aise dans son rôle de piston. 

4
1
Montréal
Gardien:
S. Breza.
Défenseurs:
K. Miller, R. Camacho, J. Waterman.
Milieu:
L. Lappalainen, S. Piette, M. Choinière (remplacé par A. Hamdi à la 72e minute), A. Johnston (remplacé par Z. Brault-Guillard à la 77e minute), D. Mihailovic (remplacé par M. Miljevic à la 87e minute), J. Torres (remplacé par J. Kwizera à la 87e minute).
Attaquant:
R. Quioto (remplacé par K. Kamara à la 77e minute).
Orlando
Gardien:
P. Gallese.
Défenseurs:
Ruan, R. Schlegel, T. Williams, ­J. Moutinho (remplacé par K. Smith à la 87e minute).
Milieu:
C. Araujo, J. Mendez (remplacé par J. Urso à la 57e minute), F. Torres, M. Pereyra (remplacé par A. Perea à la 76e minute), B. Michel (remplacé par J. Mulraney à la 57e minute).
Attaquant:
A. Pato (remplacé par E. Kara à la 57e minute).
But
Montréal : Waterman (21e), Mihailovic (52e - passe à Johnston et Torres), Torres (81e - passe à Brault-Guillard et Waterman), Brault-Guillard (84e - passe à Torres) ORLANDO : Moutinho (72e - passe à Pereyra), Magee (73e)
Cartons
MONTRÉAL : Waterman (24e), Mihailovic (42e), Quioto (55e), Piette (79e) ORLANDO : Kara (68e), Williams (89e)
 
TIRS
ARRÊTS
MTL
10
0
ORL
1
6
 
FAUTES
HORS-JEUX
MTL
16
1
ORL
11
4
 
COINS
MTL
7
ORL
2

Bulletin    

Joel Waterman
Photo Martin Alarie
Joel Waterman

9 / 10 | Joaquin Torres  

  • Il met bien en évidence ses aptitudes techniques et brise quelques chevilles avec ses feintes. Il récolte un but et deux passes.      

8,5 / 10 | Djordje Mihailovic  

  • Un autre match solide dans l’ensemble et il marque un 5e but cette saison, un sommet personnel en carrière.      

8,5 / 10 | Joel Waterman  

  • Il marque un but et reçoit un carton jaune dans la minute qui suit. C’est dans le ton de son match, qui a été rugueux et combatif. Il obtient aussi une passe. (photo ci-haut)      

8 / 10 | Zachary Brault-Guillard  

  • Il fait une bonne entrée, en plus de fournir une passe décisive sur le but d’assurance de Torres.      

8 / 10 | Alistair Johnston  

  • Il joue un très bon match défensif et il récolte une quatrième passe à ses cinq derniers matchs sur le but de Mihailovic.      

8 / 10 | Kamal Miller  

  • Comme un métronome, il livre une autre bonne performance sans accroc.      

8 / 10 | Samuel Piette  

  • Toujours aussi combatif, il parvient à briser plusieurs jeux adverses.      

7,5 / 10 | Mathieu Choinière  

  • Un premier départ en deux mois, et au milieu de terrain en plus, et il a semblé parfaitement à l’aise.      

7,5 / 10 | Rudy Camacho  

  • Un match marqué par une efficacité discrète où il a fait un solide boulot défensif.      

7,5 / 10 | Sebastian Breza  

  • Il n’est pas très occupé, mais il brille à quelques reprises quand il est sollicité. Il se montre rassurant.      

7,5 / 10 | Kei Kamara  

  • Il amène une bonne énergie sur le terrain et passe tout près de marquer en fin de match.      

7 / 10 | Lassi Lappalainen  

  • Il fait possiblement son meilleur match de la saison, mais son déficit de confiance lui fait rater deux occasions en or.      

6,5 / 10 | Romell Quioto  

  • Il a été le plus discret du lot. Une bonne chance tôt dans le match, un peu combatif, mais pas aussi mordant qu’on le connaît.       

Une douce revanche    

Au-delà du record de matchs consécutifs sans défaite, le CF Montréal avait une autre motivation pour battre l’Orlando City SC aujourd'hui.

Mais s’il n’est pas rancunier, Wilfried Nancy avait encore à l’esprit la défaite de son équipe contre Orlando dans ce même Stade Saputo, en novembre dernier, défaite qui excluait son équipe des séries éliminatoires.

« Pour être honnête, le dernier match contre Orlando la saison dernière est encore bien présent dans nos mémoires. C’est pourquoi cette victoire fait du bien. »

C’est pourquoi ce 4 à 1 a sans doute goûté le ciel pour l’entraîneur-chef montréalais.

Plier sans casser

Au cours des dernières semaines, on a souvent mentionné que même si l’équipe parvenait à prendre l’avance, elle n’arrivait pas à tuer le match.

Aujourd'hui, même si Orlando a coupé l’avance en deux à la 72e minute, on n’a vu aucun signe de panique. 

Le Bleu-blanc-noir a légèrement plié, mais n’a pas cassé.

« Je suis très fier des gars parce que quand on a pris le but, on a su trouver de la sérénité », a noté Nancy, qui a aussi admis qu’il aurait préféré que son équipe n’accorde pas ce but.

« Ils progressent, ils ont mûri, je le sens et je le vois à l’entraînement. Ils ont montré qu’ils étaient capables de répondre à plusieurs situations. »

Ce qu’on constate surtout, c’est que cette équipe ne lâche pas le morceau, et c’était encore plus frappant aujourd'hui.

« Tout le monde s’attelle à sa tâche, on joue avec bravoure et confiance, a soutenu Joel Waterman. Nous sommes en mesure de revenir au pointage, ce qu’on ne faisait pas l’an passé. On a plus de résilience. »

Meilleur match

En ce qui concerne Waterman, il a joué un très fort match avec une récolte d’un but et d’une passe et une prestation plus que solide défensivement. C’est aussi l’avis de son paternel.

« Mon père m’a texté en me disant qu’il venait de me voir jouer mon meilleur match dans la MLS », a indiqué l’arrière de la Colombie-Britannique.

On pourrait aussi lui souligner que la séquence sans défaite de l’équipe coïncide avec son arrivée comme titulaire. Mais il va surtout retenir sa performance d’un but et d’une passe, tout comme Kamal Miller l’a fait la semaine dernière.

« Les gars m’agaçaient dans les dernières semaines parce que je ratais des chances. On m’a dit de toucher les mains de Kamal à l’entraînement pour la chance. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.