/sports/opinion/columnists
Navigation

Les sept plus importants dossiers d’infraction

Les agents de protection de la faune agissent comme de réels anges gardiens

Campeau fier combattant
Photo courtoisie Si nous pouvons nous vanter que la Belle Province est un endroit paradisiaque pour la chasse et la pêche, c’est entre autres grâce aux législations du MFFP et aux efforts constants des agents de protection de la faune.

Coup d'oeil sur cet article

Bien que la majorité des adeptes suivent les règles établies, il y a toujours des satanés braconniers qui pillent la ressource collective. J’ai obtenu la liste des sept plus importants dossiers d’infraction produits en 2021 par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs. Les amendes relatives aux infractions à la Loi sur les pêches seront déterminées à l’issue des jugements et pourront varier de 0 à 100 000 $. La sélection s’est effectuée sur la base du nombre de chefs d’accusation pour un même dossier. Il est important de comprendre que tous ces cas sont en cours de judiciarisation. Afin d’alléger le texte, je présente un bref résumé des libellés d’infraction.

• À lire aussi: Ce fier combattant qu’est le brochet

Doré jaune : Dans Lanaudière, deux défendeurs font face à 51 chefs d’accusation. Ils ont entre autres utilisé du poisson mort ou vivant comme appât, pêché avec plus d’une ligne à la fois, dépassé les quotas, possédé trop de poissons et ont entreposé des spécimens illégaux ailleurs qu’à leur résidence. 58 paquets de doré jaune ont été saisis et deux bourolles. 

Perchaude : Dans le Bas-Saint-Laurent, 10 suspects seront jugés pour 30 chefs d’accusation relatifs à l’utilisation de poissons morts ou vivants comme appât, du dépassement des limites de possession, d’avoir possédé trop de poissons et d’avoir entreposé des spécimens illégaux ailleurs qu’à leur résidence. 105 filets de perchaude ont été saisis ainsi que 100 poissons. 

Orignal : Au Saguenay–Lac-Saint-Jean sept individus devront faire face à la justice pour 30 chefs d’accusation. En plus de donner de faux renseignements, d’avoir omis d’attacher leur coupon de transport et celui d’une autre personne ayant participé à l’expédition, d’avoir tué plus de gibier que les limites permises et d’avoir chassé sans permis, ils ont eu en leur possession du gros gibier qui a été chassé, obtenu, vendu, acheté ou piégé en contravention de la loi. 266 paquets d’orignal ont été saisis.

Percidé : Un individu de l’Outaouais fait face à 28 chefs d’accusation. En plus d’avoir eu en sa possession du poisson mort ou vivant comme appât destiné à capturer des dorés jaunes, il a pêché du poisson avec un engin autre que ceux prévus pendant une période de fermeture. Matériel saisi : 19 dorés jaunes, 102 cyprins et 15 têtards de grenouille verte.

Cerf de Virginie : En Estrie, quatre individus devront se défendre en lien avec 20 chefs d’accusation. Ils ont sciemment donné de faux renseignements à une personne agissant pour le ministre, tué du gros gibier au-delà de la quantité déterminée, chassé sans permis, chassé dans une zone autre que celle indiquée à leur permis et omis d’avoir apposé leur coupon de transport sur l’animal mort. Ils ont aussi chassé avec une arme considérée comme chargée à bord d’un véhicule et ont eu en leur possession du gros gibier qui a été chassé, obtenu, vendu, acheté ou piégé en contravention de la loi.

Chevreuil : En Outaouais, trois défendeurs font face à 20 chefs d’accusation. En plus des faux renseignements, d’avoir tué du gros gibier au-delà de la quantité déterminée, de ne pas avoir eu de permis, ils ont eu en leur possession du gros gibier qui a été chassé, obtenu, vendu, acheté ou piégé en contravention de la loi. Deux bêtes entières ont été saisies dans ce dossier.

Dindon sauvage : Dans les Laurentides, une bande de cinq suspects devront faire face au juge à propos de 22 chefs d’accusation. Ils ont chassé la gélinotte huppée sans permis, ont eu en leur possession un animal autre que du gros gibier, qui a été chassé, obtenu, vendu, acheté ou piégé en contravention de la loi, ont omis d’enregistrer un dindon sauvage dans les 48 heures de leur sortie du lieu de chasse en plus d’avoir en leur possession des truites arc-en-ciel pêchées illégalement et en dehors des périodes permises.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.