/lifestyle/books
Navigation

Un univers nourri par la littérature

Coup d'oeil sur cet article

En plus de lire Le vieux monde derrière nous, le tout nouveau roman d’Olivier Kemeid, dramaturge, codirecteur général et directeur artistique du Théâtre de Quat’Sous, on peut maintenant lire tous ses livres fétiches.

Vous rappelez-vous du livre qui vous a ouvert les portes de la littérature ?

Trois livres m’ont ouvert les portes non seulement de la littérature, mais aussi de l’imaginaire : Sa Majesté des Mouches de William Golding, Michel Strogoff de Jules Verne (Emmanuel Bilodeau l’a cité également comme déclencheur, je crois !) et Les Collines Maléfiques de Steve Jackson, un livre « dont vous êtes le héros ». [...]

Depuis, quels romans avez-vous particulièrement adorés ?

Ô nuit, ô mes yeux, de Lamia Ziadé. C’est un roman graphique – un genre pour lequel j’éprouve une grande attirance. Ziadé y évoque le monde arabe à travers le destin des chanteuses de cabaret. [...] 

L’adversaire, d’Emmanuel Carrère. L’auteur raconte l’histoire réelle de Jean-Claude Romand, qui a mené une double vie pendant 18 ans. Lorsqu’un membre de son entourage se met à soupçonner le mensonge, Romand supprime sa femme, ses enfants, ses parents. [...]

Prochain épisode, d’Hubert Aquin. La première phrase a marqué tous ceux et toutes celles qui tiennent une plume au Québec : « Cuba coule en flammes au milieu du lac Léman pendant que je descends au fond des choses ». [...]

La cérémonie des adieux, de Simone de Beauvoir. Le livre relate ses dix dernières années de vie commune avec Jean-Paul Sartre. [...]

Sukkwan Island, de David Vann. Un livre inoubliable, fascinant, dérangeant, on pourrait dire presque éprouvant. [...]

Et quel a été votre dernier gros, gros coup de cœur ?

Faire les sucres, de Fanny Britt. Sous l’aspect presque anodin des événements relatés se trame tout un monde de sous-entendus, d’émotions refoulées, de hontes ressenties. Je suis admiratif du travail d’orfèvre dans l’écriture de Fanny Britt.

Du côté des grands classiques, vous avez un livre fétiche ?

Salammbô de Gustave Flaubert. C’est un livre à part dans l’œuvre de Flaubert : plus sensuel, envoûtant, exubérant que les autres, éloigné du réalisme de Madame Bovary. Un livre qui fait rêver !

Est-ce qu’il y a une pièce de théâtre que vous recommanderiez à tout le monde de lire ?

Dernièrement, je pense beaucoup à Femme non-rééducable, de Stefano Massini. Une pièce sur l’assassinat d’Anna Politkovskaïa, la journaliste russe qui couvrait la guerre de Tchétchénie. Le premier acte de la tragédie orchestrée par Poutine contre la liberté d’expression.

Qu’avez-vous lu de sympathique dernièrement ?

Le jeune acteur de Riad Sattouf, l’auteur de L’Arabe du futur. C’est vraiment très drôle !

Quels livres peut-on voir en ce moment sur votre table de chevet ?

Chevreuse de Patrick Modiano, Les ombres blanches de Dominique Fortier et Madame Hayat d’Ahmet Altan.

Pour vous détendre cet été, avez-vous déjà un titre en tête ?

J’adore les biographies ! Je n’ai jamais lu les célèbres biographies de Stefan Zweig : Magellan, Marie Stuart, Marie-Antoinette, Balzac, Paul Verlaine, Mahler... Le choix est vaste ! Ou alors, celle sur Anne Hébert, de Marie-Andrée Lamontagne : Anne Hébert, vivre pour écrire.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.