/entertainment/radio
Navigation

L'ancien animateur de radio André Arthur est décédé

Hospitalisé depuis quelques jours, André Arthur a rendu l’âme dimanche

Coup d'oeil sur cet article

L’ex-animateur de radio André Arthur est décédé dimanche à l’âge de 78 ans.

La nouvelle a été confirmée en fin de soirée, dimanche, sur son compte Twitter. Des proches de la famille nous ont aussi transmis l’information. Il avait annoncé quelques jours auparavant, être atteint de la COVID. La « banale grippe chinoise », avait-il mentionné sur les réseaux sociaux.

Comme il ne faisait jamais les choses comme les autres et qu’il ne voulait jamais être « plate », voici le message qui a été émis sur son compte Twitter dimanche en fin de soirée quelques jours après qu’il fut encore actif à donner ses opinions sur l’actualité : « Aujourd’hui, le 8 mai 2022 à l’hôpital Laval je suis mort. Je laisse dans le deuil mon fils René (Jade), mes 3 merveilleux petits enfants, ma fille Pascale (Louis), ma tendre Lucy et mon frère Louis (Réjane). »

Le 12 septembre 1984, André Arthur retourne au micro de son ancienne station, CJRP, pour faire mousser sa candidature comme député indépendant aux élections provinciales.
Photo d'archives
Le 12 septembre 1984, André Arthur retourne au micro de son ancienne station, CJRP, pour faire mousser sa candidature comme député indépendant aux élections provinciales.

« J’ai eu le privilège d’avoir eu une carrière de chauffeur d’autocar, d’arbitre de sport, d’élu à la Chambre des communes comme indépendant sans allégeance à un parti, une place dans les médias qui j’espère n’a laissé personne indifférent et que j’ai réussi à vous faire rire », a-t-il ajouté.  

  • Écoutez la chronique de Gilles Proulx au micro de Richard Martineau tous les jours en balado ou en direct à 9h00 via l’app QUB et le site qub.ca :   

Pour conclure, il a rappelé une phrase qu’il a répétée tout au long de sa carrière : 

« Faites-moi plaisir. À gang on sait tout !! Faut qu’on se parle. AA. »

Le roi

Avec son franc-parler et ses envolées oratoires, le controversé morning man a dominé outrageusement les ondes et les cotes d’écoute de la radio de Québec pendant un quart de siècle.

D’accord ou non, énormément de monde voulait connaître l’opinion d’André Arthur sur les sujets du jour.

Sa désinvolture lui aura permis de repousser les limites du métier et parfois du bon goût. Il a été la cible de nombreuses poursuites en diffamation.

Son style qui ne laissait personne indifférent le porte au sommet sur la bande AM autant à CJRP qu’à CHRC, station à laquelle il a été le plus identifié.

Le dévoilement de la programmation de BLVD 102,1 en août 2016, André Arthur partagera l’antenne avec Nathalie Normandeau.
Photo d'archives
Le dévoilement de la programmation de BLVD 102,1 en août 2016, André Arthur partagera l’antenne avec Nathalie Normandeau.

Il a en d’ailleurs été copropriétaire de 1984 à 1995. Il y a fait la pluie et le beau temps avec ses acolytes Marc Simoneau aux sports et Myriam Ségal comme journaliste-recherchiste. C’est à cette époque qu’il répétait. « À gang on sait toute. Il faut qu’on se parle. » Cette phrase deviendra sa marque de commerce.

André Arthur a débuté à la radio en 1970 pour un emploi d’été. La même année, il a abandonné ses études en sciences politiques pour se consacrer à la radio. Il a été chef d’antenne à Télé-4 de 1972 à 1979.

À la radio, il se décrit comme l’animateur qui prend la défense du petit peuple. Dans son émission d’affaires publiques, il dénonce souvent la bourgeoisie crasse. Il en fait sa réputation. 

Faits marquants

Le 8 mai 1984 deviendra une date marquante pour André Arthur et tout le Québec alors que le caporal Denis Lortie passe à la station de radio y déposant une cassette avec les informations des actes qu’il allait commettre au Parlement de Québec.

Au palais de justice lors de la comparution de Robert Gilet dans le dossier de la prostitution juvénile.
Photo d'archives
Au palais de justice lors de la comparution de Robert Gilet dans le dossier de la prostitution juvénile.

Sa relation et ses entrevues avec le propriétaire du Manoir Richelieu Raymond Malenfant marqueront aussi l’imaginaire. La saga entre l’homme d’affaires et le syndicaliste de la CSN Gérald Larose, Arthur en fera ses choux gras. Son entrevue avec Walter Sieber pour la candidature de Québec aux Jeux olympiques de 2002 demeure aussi mémorable dans l’univers radiophonique. 

Politique

De ce qu’il racontait à la radio, André Arthur avait une grande admiration pour son père. René Arthur était un fonctionnaire devenu chef de cabinet pour le Parti libéral du Québec. Il a animé à la radio de Radio-Canada et était considéré comme une personne de grande distinction. Le fils d’André Arthur s’appelle René. Il a brièvement fait de la radio à CHOI.

André Arthur s’est présenté aux élections en 1994 comme candidat indépendant au provincial et a obtenu 29 % des voix. En 1997, à la mairie de Québec, il a obtenu 33 % face à Andrée Boucher.

Il a finalement été élu au fédéral à deux reprises (2006 et 2008), dans la circonscription de Portneuf–Jacques-Cartier, mais il fut vaincu en 2011. Il a une fois de plus retenu l’attention en cumulant les deux fonctions, celle de député et d’animateur radio.

En 2006, alors qu’il est député, il annonce être atteint d’un cancer de la prostate.
Photo d'archives
En 2006, alors qu’il est député, il annonce être atteint d’un cancer de la prostate.

Les derniers commentaires qui auront fait réagir, André Arthur les aura publiés sur Twitter. Et c’est sur cette plateforme le 4 mai qu’il écrivait qu’il était atteint de la COVID.

« Une banale grippe chinoise devient un très féroce coup de pelle derrière la tête avec la découverte d’une bronchopneumopathie chronique obstructive (COPD) jamais diagnostiquée. Héritage de cigarettes abandonnées depuis plus de 40 ans. »

Le lendemain, il publiait encore. « À l’hôpital... En début de soirée, j’arrive à mon 34e “mon cher” de la journée. Prononcé avec la petite voix de gardienne de garderie, ça use le moral. »

Les dates importantes  

1943

Il naît le 21 décembre d’un père originaire de Turquie, l’animateur de radio René Arthur, et d’une mère québécoise (Lucie Tanguay). Le véritable nom de famille des Arthur était Isakian.

1970

André Arthur débute à la radio de Québec à CHRC, premiers pas d’une longue carrière à cette antenne.  

1972-1979

Chef d’antenne à Télé-4 (maintenant TVA Québec).

1982

Il quitte CHRC pour la station CJRP, autre station AM de Québec. 

1984

André Arthur achète CHRC et sa station-sœur d’alors, CHOI, en compagnie de trois hommes d’affaires. Il y revient aussi comme animateur.

1987

À la suite du décès de l’ancien journaliste et premier ministre du Québec René Lévesque, qui animait à la station montréalaise CKAC, Arthur est recruté par cette antenne pour le remplacer. Il continue en plus d’œuvrer pour CHRC.

1997 

Arthur quitte CHRC.

2006

Il reçoit un diagnostic de cancer de la prostate, dont il se remet. 

2015

Arthur fait son retour à CHOI en août. Il se fera montrer la porte en avril 2016. Il avait ensuite affirmé qu’il quittait la radio pour de bon.

Septembre 2016

Il reprend toutefois le micro sur les ondes de BLVD 102,1, à Québec. 

2018

Il est congédié de BLVD à la suite de propos jugés homophobes.


Carrière politique  

  • André Arthur s’est présenté aux élections en 1994 comme candidat indépendant au provincial et il a obtenu 29 % des voix.       
  • En 1997, comme candidat à la mairie de l’ancienne ville de Sainte-Foy, il a obtenu 33 % des voix face à Andrée Boucher, la gagnante.      
  • Il a été élu comme député de Portneuf–Jacques-Cartier au fédéral à deux reprises (2006 et 2008), mais il fut vaincu en 2011.            

– Julie Rhéaume

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.