/world/guerre-en-ukraine
Navigation

Visite surprise de Justin Trudeau en Ukraine

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre canadien Justin Trudeau s'est rendu dimanche à Irpin dans la banlieue de Kyïv, ville dévastée par des combats intenses entre les armées ukrainienne et russe, avant son occupation en mars par les Russes, a annoncé le maire de la ville. 

• À lire aussi: EN DIRECT | 74e jour de l'invasion russe en Ukraine

• À lire aussi: La première dame américaine Jill Biden s'est rendue en Ukraine

• À lire aussi: Aciérie Azovstal : «Capituler n'est pas une option»

«(Justin Trudeau) est venu à Irpin pour voir de ses propres yeux toutes les horreurs que les occupants russes ont faites à notre ville», a écrit Oleksandre Markouchine sur Telegram, accompagnant son message de photos prises avec M. Trudeau dans la ville détruite.

La visite de Justin Trudeau en Ukraine n'avait pas été annoncée.

«Le premier ministre est en Ukraine pour rencontrer le président Zelensky et réaffirmer notre soutien inébranlable au peuple ukrainien», ont indiqué pour leur part ses services.

M. Markouchine a, lui, tenu à «remercier sincèrement» le premier ministre pour «le soutien que le Canada apporte à l'Ukraine aujourd'hui».

«Nous croyons en la poursuite de la coopération entre nos pays dans la reconstruction des villes ukrainiennes après notre victoire», a-t-il dit.

Justin Trudeau est accompagné de sa vice-première ministre, Chrystia Freeland et de la ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly.

En fin de matinée, le premier ministre a confirmé sa visite à Irpin, sur Twitter.

«Notre message au président Zelensky et aux Ukrainiens est le suivant : le Canada sera toujours avec vous», a déclaré Justin Trudeau.

Irpin, aux portes nord-ouest de Kyïv, a été le théâtre de violents combats entre les Russes et les Ukrainiens dans les premiers jours de l'invasion russe fin février.

L'armée russe a rapidement pris le contrôle de cette ville qui comptait 60.000 habitants avant la guerre, qu'elle a ensuite occupée tout le mois de mars.

Kyïv accuse depuis les forces russes d'y avoir commis des massacres - tout comme dans la ville voisine de Boutcha -, après la découverte de dizaines de cadavres portant des vêtements civils dans ces localités occupées puis abandonnées par l'armée russe.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.