/finance/business
Navigation

Trois-Rivières: des PME appuient l'expansion du parc industriel 40-55

Trois-Rivières: des PME appuient l'expansion du parc industriel 40-55

Coup d'oeil sur cet article

L'opposition écologiste à l'expansion de la zone industrielle 40-55 à Trois-Rivières a suscité la mobilisation de 38 PME industrielles et personnes d'affaires qui appuient le prolongement même si certains d'entre eux craignent que cette position ne leur vaille d'être pris pour cible par les groupes écologistes radicaux. 

• À lire aussi: La fin des programmes d’aide inquiète les PME

• À lire aussi: Payer un voyage aux employés, c’est rentable

• À lire aussi: PDG en colère contre le 98 M$ à Polycor

Ainsi une entreprise trifluvienne bien en vue a confié à TVA-Trois-Rivières préférer rester discrète et ne pas afficher publiquement son appui afin de protéger sa renommée, ses activités et ses emplois.

L’entreprise est pourtant active dans le domaine de la récupération et du recyclage. Même chose pour une PME active dans le domaine solaire. Son président a indiqué qu'il ne fallait pas oublier que «la ville de Trois-Rivières est bâtie sur une swamp».

Le commissariat industriel de Trois-Rivières évoque le terrorisme et la dictature écologistes. 

«On est dans une dictature d'une minorité qui encore une fois veut dicter sa façon de penser et sa façon de voir», a vivement déploré Mario De Tilly d'Innovation et développement économique Trois-Rivières.

La Chambre de commerce de Trois-Rivières est totalement pour l'expansion de la zone industrielle.

«On a l'impression qu'on entend beaucoup, dans les derniers mois, que les entreprises sont les gros méchants, qu'on arrive là avec nos polluants, mais c'est tout à fait le contraire, a réagi la présidente Cassy Bernier. À l'interne, les entreprises ont cette conscience-là et le milieu des affaires en est pleinement conscient. Donc on appuie ce projet-là».

L'agrandissement du parc industriel empiétera sur des milieux humides. La ville, qui a déjà en main les permis environnementaux requis, est tout de même disposée à faire d'importants compromis, dont le drainage de pas plus de quinze de la centaine d'hectares marécageux visés et la stricte sélection d'entreprises agissant dans les technologies vertes pour s'y implanter.

Les environnementalistes n'entendent manifestement consentir à aucune forme de compromis.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.