/opinion/blogs/columnists
Navigation

Candidature libérale dans Mont-Royal: cette définition du nationalisme qui nous divise

Candidature libérale dans Mont-Royal: cette définition du nationalisme qui nous divise
Photo tirée de Facebook

Coup d'oeil sur cet article

Pierre Arcand, député de la circonscription d’Outremont–Mont-Royal, a donc confirmé qu’au terme du présent mandat, il s’offrirait une retraite bien méritée en quittant la vie politique.

La cheffe du PLQ a profité de l’occasion pour présenter aux médias celle qui portera les couleurs libérales aux prochaines élections. Il s’agit de Michelle Setlakwe, qui a une feuille de route éloquente, tant comme avocate que comme conseillère municipale. 

Une candidature de qualité

Voilà une candidate de qualité que les libéraux ont été en mesure de convaincre. Une candidate qui n’a pas peur d’assumer ses convictions et de les défendre. J’entends (et lis!) ceux qui reprochent aux libéraux d’attirer des candidatures anti-nationalistes, des candidatures soi-disant déconnectées de la réalité, des candidatures qui ne sont pas la saveur du jour, et j’ai envie de leur dire: et alors? 

J’ai envie de leur rappeler que Philippe Couillard a été élu majoritaire en 2014 en étant fidèle aux mêmes convictions que Mme Setlakwe a exprimées.

Rien de surprenant

Que Mme Setlakwe se prononce contre la loi 21 et le projet de loi 96 ne fait pas d’elle une persona non grata dans les cercles politiques ou sur les bancs de l’Assemblée nationale. Que Mme Setlakwe puisse exprimer son malaise et son désaccord vis-à-vis des pièces législatives, c’est aussi ça, la démocratie. Que Mme Setlakwe veuille représenter une proportion non négligeable de la population qui partage sa position, cela s’appelle la pluralité et la diversité des opinions. Une richesse que l’on devrait chérir dans une démocratie. 

Le nationalisme et l’amour du Québec ne se résument pas à ces deux lois. L’attachement à notre nation, au français, à notre culture et à nos institutions ne peut être réduit qu’à cela. On ne peut nous servir la désormais célèbre phrase de Georges W. Bush: «Vous êtes soit avec nous, ou contre nous.» Nous méritons tellement mieux. Que ce «nous» devienne inclusif. Une bonne fois pour toutes. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.