/opinion/columnists
Navigation

Le pouvoir d’achat sera la question de l’urne

Coup d'oeil sur cet article

En politique, six mois c’est une éternité! 

Avec la pandémie, on pensait que la prochaine campagne électorale provinciale allait porter sur la santé. Tous les partis politiques se préparent à nous parler de ce dossier durant la campagne. Le gouvernement caquiste a même déjà présenté son plan de match pour améliorer le réseau de la santé.

Cependant, plus le prix du litre d’essence augmente à la pompe, plus on se dirige vers une campagne qui va porter sur le pouvoir d’achat des Québécois. Tout le monde sent présentement que l’argent dans son portefeuille ne vaut plus grand-chose.

  • Écoutez la rencontre Elsie Lefebvre et Marc-André Leclerc diffusée chaque jour en direct 14 h via QUB radio :

Main-d’œuvre

Tous les gouvernements à travers le pays cherchent une façon de diminuer l’inflation.

Cependant, il n’y a pas de baguette magique. Quand un gouvernement envoie des chèques à la population, ça n’aide pas la situation. C’est encore pire. Les gens consomment davantage, ce qui fait en sorte d’augmenter les prix sur les tablettes.

Un des seuls domaines où les gouvernements peuvent avoir un impact pour freiner l’inflation, c’est sur le plan de la main-d’œuvre. Un des moyens les plus rapides pour pallier la pénurie, c’est d’encourager les retraités à retourner sur le marché du travail.

Mais pour y arriver, ça prend des exemptions d’impôts. Actuellement, un retraité qui retourne au travail se fait littéralement «manger» par l’impôt. Il me semble que c’est un moyen facile et efficace, mais ça semble trop simple pour nos élus.

  • Encore plus de Marc-André Leclerc, écoutez son édito diffusé chaque jour en direct 14 h via QUB radio : 

Une opportunité

Pour les partis d’opposition au Québec, l’enjeu du pouvoir d’achat est un meilleur terrain de jeux que la pandémie ou la santé.

Car les Québécois ont tout pardonné à la CAQ, même la mauvaise gestion dans les CHSLD. Pour une majorité d’électeurs, personne n’aurait pu faire mieux que François Legault devant la pandémie.

Maintenant que la patinoire électorale est en train de changer, est-ce que l’opposition sera enfin capable de marquer des buts?

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.