/sports/fighting
Navigation

Un duel face à Jean Pascal en attendant Beterbiev

Fanlong Meng veut affronter les meilleurs mi-lourds

BOXING-USA/
Photo d'archives, Reuters Fanlong Meng célébrant sa victoire contre Albert Avina en juin 2015.

Coup d'oeil sur cet article

Fanlong Meng a de grandes ambitions. Avec une victoire contre Jean Pascal la semaine prochaine, le Chinois serait en bonne position pour se frotter au champion Artur Beterbiev d’ici la fin de l’année. 

Si le nom de Meng (17-0, 10 K.-O.) sonne une cloche aux amateurs du Québec, c’est normal. 

Le gaucher de 34 ans devait affronter le champion unifié IBF et WBC des mi-lourds, Artur Beterbiev (17-0), en mars 2020 à Québec. Toutefois, la pandémie a bousillé les plans de Top Rank et du Groupe Yvon Michel (GYM). 

« Il y a eu la pandémie, mais aussi d’autres raisons pour lesquelles notre combat n’a pas eu lieu, a souligné Fanlong Meng lors d’une entrevue avec Le Journal. Je veux toujours ce combat. Après tout, je suis toujours le premier aspirant de l’IBF. Mon objectif est de me battre contre tous les meilleurs boxeurs de la division des 175 lb. »

Pourquoi Beterbiev n’a-t-il pas affronté Meng ? Oui, la pandémie a été un facteur. 

Toutefois, il peut éviter son aspirant obligatoire s’il accepte un combat d’unification. Ce sera le cas lors de son prochain duel. Le 18 juin à New York, il croisera le fer avec le champion WBO, Joe Smith Jr.

Un combat payant pour les deux finalistes, mais surtout plus vendeur pour les réseaux de télévision aux États-Unis.

Affronter un cœur de lion

Avant de penser aux grands rendez-vous, Meng doit se concentrer sur son prochain adversaire : Jean Pascal. Même s’il a ralenti au cours des dernières années, l’ancien champion du monde a encore un cœur de lion. 

Le 20 mai en Floride, ce sera le premier duel du Québécois depuis qu’il a été impliqué dans une histoire de dopage en mai dernier. 

« J’ai vu plusieurs combats de Pascal au cours des dernières années et je sais quel type de boxeur il est, a précisé celui qui est originaire de la Mongolie-Intérieure. Ma concentration n’est pas sur lui, mais sur moi. Je veux livrer un combat. »

« J’ai connu un bon camp d’entraînement et je suis très bien préparé. Ce qui l’a rendu spécial, c’est d’avoir pu mettre les gants avec des partenaires d’entraînement avec le même style que Pascal. Ça m’a beaucoup aidé », a-t-il raconté.

Meng n’a pas l’intention de réinventer la roue pour sortir vainqueur de ce duel. 

« Les gens connaissent mon style. Pour l’emporter, je vais devoir garder ce style. Je vais devoir l’imposer et faire ce qu’il faut pour cibler ses faiblesses. »

En plus d’être gaucher, Meng est capable de bien mesurer sa distance avec son opposant. Sa main gauche est courte et puissante. Il est capable de la lancer avec efficacité. 

Roy Jones Jr. comme idole

Meng a eu la piqûre de la boxe après avoir regardé plusieurs combats de boxe lorsqu’il était adolescent. 

« Mon rêve était de devenir professionnel, a raconté l’athlète. Par la suite, j’ai fait ma carrière chez les amateurs et j’ai participé aux Jeux olympiques de 2012. Mon boxeur préféré était Roy Jones Jr. en raison de son style et de la façon dont il gérait ses combats. »

Lorsqu’il a décidé de faire le saut chez les professionnels, Meng a pris la décision de déménager aux États-Unis. Il n’a jamais regardé en arrière par la suite.

« Les États-Unis, c’est la mecque de la boxe. Si tu passes chez les pros, tu dois venir ici. Il y a de l’électricité dans l’air lors des soirées de boxe. »

En affrontant Jean Pascal, Meng aura une visibilité internationale. Il doit l’emporter avec une performance étincelante pour se rapprocher d’un combat de championnat du monde. 

Par contre, on peut compter sur Pascal pour tenter de jouer les trouble-fête. 

Un premier combat diffusé en Chine 

Les dirigeants de ProBox TV ont réussi un tour de force en prévision de leur carte du 20 mai. Ils ont obtenu les autorisations nécessaires afin de diffuser en Chine le duel entre Fanlong Meng et Jean Pascal.

Un marché de 1,5 milliard de personnes qui fait saliver les promoteurs américains. 

Meng se croise les doigts pour que cette percée en sol chinois soit fructueuse à tous les points de vue.

« C’est très significatif pour moi, a indiqué Meng. Ça n’a jamais été fait auparavant. La boxe professionnelle n’a jamais été accessible à la population chinoise. Pour la première fois, ma famille pourra me voir en action. 

« Je ne crois pas que ça va m’ajouter de la pression sur les épaules. Je dirais plutôt que ça me motive comme jamais. Avec mon expérience, je vais être capable de gérer mes émotions. »

Il affrontera aussi un adversaire rusé qui est capable de profiter de ce type de situation. Pascal va tenter d’amener Meng vers de l’inconnu par tous les moyens. 

Impressionné par Bivol

Meng était aux premières loges pour assister au combat entre Canelo Alvarez et le champion WBA des mi-lourds, Dmitry Bivol, qui avait lieu à Las Vegas.

« Bivol avait le bon plan de match et il l’a suivi à la lettre, a expliqué le gaucher. Il possède une excellente défensive. Il a bloqué plusieurs coups d’Alvarez avant de lancer de bonnes contre-attaques. »

Avec sa victoire, Bivol a prouvé qu’on ne devait pas le sous-
estimer même s’il ne possède pas la plus grande force de frappe de la division des 175 lb. On aimerait bien voir un choc d’unification entre Bivol et Artur Beterbiev à l’automne. 

Changement pour Spencer

La boxeuse d’Eye of the Tiger Management (EOTTM) Mary Spencer (4-0, 3 K.-O.) n’affrontera pas l’ancienne championne Chris Namus, le 28 mai à Brampton. 

Spencer se mesurera plutôt à Yamila Esther Reynoso (12-10-3, 8 K.-O.) dans un duel de huit rounds présenté au CAA Center. 

Victime d’une blessure mineure, Namus a dû déclarer forfait. Par contre, son duel contre Spencer a été repoussé au 23 juin au Casino de Montréal. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.