/news/politics
Navigation

Aménagement du territoire et revenus des Villes: le gouvernement doit en faire plus, clament les maires

Des désaccords perdurent sur la fiscalité municipale et l’étalement urbain

Le premier ministre du Québec, François Legault
Photo Agence QMI, MARCEL TREMBLAY Le premier ministre du Québec, François Legault

Coup d'oeil sur cet article

Le fossé s’est creusé entre les maires des villes du Québec et le gouvernement sur les questions de l’étalement urbain et des revenus des municipalités, alors que le premier ministre a fermé la porte à tout nouveau financement. 

• À lire aussi: Les villes obtiendront la priorité de rachat sur leurs territoires, promet Legault

• À lire aussi: François Legault critiquait l’étalement urbain, comme Catherine Dorion, plaident les oppositions

• À lire aussi: Étalement urbain: un discours «populiste dangereux»

Les maires ont fait front commun pour demander au gouvernement d’en faire plus pour limiter l’étalement urbain et pour octroyer de nouvelles sources de revenus aux municipalités, en ouverture des 100e Assises de l’Union des municipalités du Québec (UMQ). 

Mais ils n’ont pas obtenu les réponses qu’ils attendaient du premier ministre, François Legault, qui est venu leur adresser la parole, jeudi matin.  

S’il a parlé de l’importance de limiter l’étalement urbain et de densifier les villes, le premier ministre a continué de marteler qu’il faut développer Chaudière-Appalaches et réparer le déséquilibre causé par les ponts à l’ouest en construisant un troisième lien. 

Le premier ministre du Québec, François Legault, s’est adressé aux maires, jeudi, lors des Assises de l’UMQ, au Centre des congrès de Québec.
Photo Agence QMI, Marcel Tremblay
Le premier ministre du Québec, François Legault, s’est adressé aux maires, jeudi, lors des Assises de l’UMQ, au Centre des congrès de Québec.

« Il va falloir qu’on mette ces gens-là un peu partout et va falloir aussi s’assurer qu’on continue à développer Chaudière-Appalaches et les régions », a-t-il soutenu. 

Pas de nouveaux revenus

De plus, le premier ministre n’a pas marqué d’ouverture à donner de nouvelles sources de revenus aux Villes, qui sont confinées à l’assiette foncière, ce qui amène une pression pour l’étalement urbain. 

« Nous aussi, on a un déficit à Québec et nos employés gagnent 30 % de moins que les employés aux mêmes postes dans les municipalités, a lancé le premier ministre. Les Québécois sont les plus taxés et on va être prudents avec ça. » 

Le premier ministre du Québec, François Legault
Photo Agence QMI, MARCEL TREMBLAY

Des flèches pour Marchand

Le chef caquiste en a profité pour agacer le maire de Québec, Bruno Marchand, qui a critiqué sévèrement les propos tenus récemment par des ministres du gouvernement Legault concernant la densification, qui serait une « mode » selon eux. 

« Dans le fond, c’était facile travailler avec toi, Régis [Labeaume] », a lancé M. Legault, en saluant l’ancien maire de Québec, qui était honoré par l’UMQ.

« On va développer une amitié sans condition, a continué à la blague M. Legault. Je vous promets qu’on va essayer de densifier notre relation. »

Le premier ministre du Québec, François Legault
Photo Agence QMI, MARCEL TREMBLAY

Insatisfaction

Au sortir du discours du premier ministre, les maires de Montréal et Québec demeuraient insatisfaits. 

Le maire Marchand demande au gouvernement de rendre publiques « avant les élections » les orientations concrètes de sa politique sur l’aménagement du territoire, que la CAQ ne promet qu’en 2023.  

Valérie Plante exige quant à elle des « engagements clairs » et des solutions pour sortir les Villes de leur dépendance aux taxes foncières. 

Le gouvernement a par ailleurs annoncé qu’il octroierait aux Villes le droit de préemption qui leur permet d’avoir un premier regard pour l’achat de terrains sur leur territoire.  

– Avec la collaboration de Marc-André Gagnon

Ce que ces élus en pensent 

« On le sait que l’ajout d’autoroutes, c’est pas une solution aux enjeux climatiques. » 

– Bruno Marchand, maire de Québec

« [Être dépendant à la taxe foncière], ce n’est pas sain parce que ça amène les municipalités à faire des choix qui sont des fois en contradiction avec la lutte aux changements climatiques. » 

– Valérie Plante, mairesse de Montréal

« La lutte aux changements climatiques, ce n’est pas un enjeu comme les autres. C’est LA priorité qui doit guider nos décisions. » 

– Daniel Côté, maire de Gaspé et président de l’UMQ

« Les attentes sont élevées [envers la nouvelle politique d’aménagement]. »

– Catherine Fournier, mairesse de Longueuil

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.