/sports/hockey
Navigation

Coup contre Sidney Crosby: Jacob Trouba évite une suspension

Jacob Trouba
Photo d'archives, AFP Jacob Trouba

Coup d'oeil sur cet article

Pendant que l’entraîneur-chef des Penguins de Pittsburgh, Mike Sullivan, n’est guère impressionné par le coup de Jacob Trouba asséné mercredi à Sidney Crosby, l’auteur de la séquence ne sera pas puni par la Ligue nationale de hockey (LNH).

• À lire aussi: Les Flames en contrôle

• À lire aussi: Les Panthers mettent les Capitals en danger

Ayant manqué de nombreux matchs plus tôt dans sa carrière en raison des commotions cérébrales, le capitaine des «Pens» a été incapable de terminer la cinquième partie de la série face aux Rangers de New York. À mi-chemin de la deuxième période, il a reçu le coude de son rival en plein visage et il a retraité au vestiaire au terme de sa dernière présence sur la patinoire effectuée avec environ sept minutes à écouler à l’engagement. Jeudi avant-midi, Sullivan a indiqué que son protégé sera évalué pour une blessure au haut du corps.

Trouba est reconnu pour ses coups percutants. Cette saison, il a ébranlé Jujhar Khaira (des Blackhawks de Chicago), qui a d’ailleurs visité l’hôpital, et Nathan MacKinnon (de l’Avalanche du Colorado), sans toutefois être suspendu. Et le scénario ne sera pas différent dans ce cas, au moment où la série s’apprête à retourner à Pittsburgh, lieu du sixième duel Rangers-Penguins. Effectivement, le site The Athletic a indiqué que la LNH ne prévoit pas discuter avec le défenseur concernant son geste.

Si les commentaires dans les articles de journaux ont été très rares chez les «Blueshirts» concernant le jeu en question, du côté des Penguins, la rage était plutôt mal dissimulée. «Avez-vous vu le coup? Vous avez probablement la même opinion que moi», disait ainsi Sullivan aux médias.

«On ne veut jamais voir un joueur comme lui quitter, mais nous devons trouver un moyen de gagner, a pour sa part mentionné l’attaquant Jake Guentzel. C’est le meilleur hockeyeur au monde. Il y a beaucoup de minutes de jeu que les autres gars doivent prendre. C’est au reste du groupe d’assurer la relève.»

Effectivement, il y a matière à s’inquiéter chez les Penguins. Aux prises entre autres avec de sévères maux de tête, le numéro 87 avait raté la seconde moitié de la campagne 2010-2011 et la majorité de la saison subséquente à la suite de deux contacts encaissés en peu de temps au début de l’année calendaire 2011.

Encore de l’espoir à New York

Dans le camp new-yorkais, tous croient toujours en leurs chances de compléter la remontée après avoir réduit l’écart à 3 à 2 dans la série.

«Nous avons confiance en notre groupe. Nous étions en retard 3 à 1, mais je ne pense pas qu’on ait si mal joué, a estimé Alexis Lafrenière, auteur d’une performance d’un but et une aide, mercredi. Nous avons du plaisir, mais il faut travailler fort à chaque séquence sur la glace. Toute présence sur le jeu compte, c’est ce qui rend le tout amusant.»

Pour Gallant, il s’agit surtout de ne pas abandonner : les Rangers l’ont bien compris en marquant trois fois en 2 min 42 s au deuxième engagement pour revenir de l’arrière.

«Nous avons été compétitifs comme jamais et c’est ce qu’on voulait, a précisé l’instructeur-chef Gerard Gallant. Être dans le coup, gagner des batailles à un contre un et jouer avec ardeur. On s’est retrouvé en retard 2 à 0, mais on a continué de jouer solidement et on a renversé la vapeur.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.