/sports/hockey
Navigation

Tournoi pee-wee: une équipe italienne tend la main aux Ukrainiens

L’équipe d’Aoste accueille des réfugiés de guerre dans son programme de hockey

L’entraîneur de l’équipe italienne d’Aoste, Luca Giovinazzo, en est à sa troisième présence au Tournoi pee-wee de Québec.
Photo Didier Debusschère L’entraîneur de l’équipe italienne d’Aoste, Luca Giovinazzo, en est à sa troisième présence au Tournoi pee-wee de Québec.

Coup d'oeil sur cet article

L’équipe italienne d’Aoste, présente au Tournoi International de Hockey Pee-Wee de Québec, a posé un geste noble en hébergeant neuf réfugiés de la guerre en Ukraine, dont cinq jeunes qui pratiquent le hockey pour retrouver un brin de normalité dans leur quotidien bouleversé.

Les joueurs et joueuses qui ont quitté Kyïv et les environs il y a deux mois ne sont pas d’âge pee-wee et n’ont pas accompagné le club, qui en est à sa troisième visite au tournoi. 

N’empêche qu’un bel esprit de corps s’est rapidement formé entre les jeunes Italiens et Ukrainiens autour du hockey, loin du climat dramatique qui frappe le pays.

Récemment, la Fédération de hockey ukrainienne a lancé un appel à différentes associations européennes afin que des familles éprouvées soient hébergées. 

Luca Giovinazzo, entraîneur des Gladiators d’Aoste, une région du nord-ouest de l’Italie, à la frontière de la France, a immédiatement levé la main.

« On fait ça pour aider un peu. Depuis deux semaines, ils vont à l’école et ils ont sauté sur la glace dès les premiers jours après leur arrivée pour continuer à s’entraîner et pratiquer leur sport avec nous. En anglais, les jeunes communiquent bien », a-t-il confié au Journal.

Maisons recherchées

Pour le moment, les Ukrainiens sont hébergés dans une école, mais M. Giovinazzo et ses acolytes travaillent activement à leur trouver des maisons.

« Depuis que je suis ici, je fais des appels à la municipalité pour régler ce dossier. Pour certains, c’est encore très difficile. Ils vivaient dans des conditions économiques assez bonnes et, du jour au lendemain, ils n’ont plus rien », a-t-il mentionné.

« Au hockey, ils ne peuvent plus jouer avec leurs amis. J’essaie de ne pas leur parler de la guerre parce que nous sommes là pour leur faire oublier. Ils veulent seulement retrouver une vie normale », a poursuivi l’entraîneur.

Même si les Ukrainiens sont désormais en sécurité en sol italien, tout n’est pas encore rose dans leur nouvelle vie.

« Les papas n’ont pu suivre en Italie parce qu’ils sont impliqués au combat. J’ai vu les vidéos que m’ont fait voir les mamans à propos de leur ville et ça pourrait prendre des années avant de tout reconstruire. C’est triste », a soupiré Luca Giovinazzo.

Un bel échange

Malgré le contexte déchirant, les Ukrainiens débarqués à Aoste se plaisent dans leur nouvel environnement. Quant aux jeunes pee-wee italiens, qui ont savouré une victoire de 5 à 4 en prolongation face aux Sags 2 de Saguenay. C’est une belle prise de conscience.

« Il y a un des jeunes Ukrainiens qu’on héberge et qui a participé au tournoi ici avec l’équipe de l’Ukraine, il y a trois ans. Il a parlé aux jeunes de notre équipe pour leur dire à quel point c’était un beau tournoi. Il leur a dit de s’amuser », a raconté le pilote.

J’envoie des images et vidéos de notre passage ici aux Ukrainiens à la maison pour leur faire du bien. Pour nos jeunes, c’est une belle expérience de les côtoyer, parce que ça leur permet de réaliser qu’ils sont privilégiés », a noté M. Giovinazzo.

Les petits Remparts continuent 

À leur deuxième match du tournoi pee-wee, les petits Remparts n’ont vraiment pas eu la tâche facile comme à leurs débuts, mais ils ont relevé le défi avec brio en l’emportant 4 à 3 en prolongation pour poursuivre leur route en classe AAA.

Mardi, ils avaient battu leurs rivaux par la marque de 9 à 0. Vendredi soir, il a fait presque aussi chaud dans le Centre Vidéotron qu’à l’extérieur, face à la formation ontarienne des Lakers de Huron Perth. 

C’est Maloric Gosselin qui a joué les héros en surtemps, lorsque le cerbère adverse n’a pu maîtriser son lancer. Il ne restait que 23 secondes à écouler et le jeune homme a semé l’hystérie.

Pendant ce temps, le gardien de but Ludovic Therriault protégeait la forteresse de main de maître en se montrant intraitable.

Il n’y a pas à dire, les petits Remparts ne sont petits que de nom. À preuve, l’équipe qu’ils ont éliminée pavanait avec un dossier immaculé de 25-0 cette saison... et un différentiel de buts de +144 !

« C’était la grosse équipe au Canada. On savait que c’était un très gros défi. Les petits gars ont donné leur 100 %. On en avait qui étaient fatigués et qui étaient malades, mais ils ont trouvé le moyen d’aller gagner le match en prolongation », s’est réjoui l’entraîneur-adjoint et ancien de la LNH, Simon Gagné.

Un doublé bienvenu

Les Lakers n’avaient mis que 2 min 27 s à s’inscrire à la marque, mais le numéro 10 des Remparts, Matys St-Gelais, avait d’autres intentions. Ce n’est pas une tasse de café qu’il a servie à la défensive adverse, mais une cafetière au grand complet, lorsqu’il a déjoué tout le monde pour filer en échappée et niveler la marque. Un but d’anthologie !

Il a ensuite complété son doublé en troisième période, tandis que l’autre but des Remparts était venu plus tôt de Jordan Drolet.

« On a joué en équipe, on travaillait tous fort. J’ai vraiment aimé ça, l’ambiance était malade !, s’est exprimé St-Gelais. Quand on compte des buts, c’est insane ! »

Les Remparts seront de nouveau en action samedi soir (19 h 15).

L’équipe féminine gagne aussi

Une autre équipe chouchou du public, l’Équipe Québec Étoiles Féminin (BB), voit aussi son tournoi se poursuivre, à la faveur d’une victoire de 6 à 1 face à la formation lituanienne de Hockey Punks Academy. 

Six marqueuses différentes ont touché la cible, dont Kelly-Ann Auclair, unique représentante de la ville de Québec au sein de l’équipe, qui jouera de nouveau samedi soir (18 h).

AU CENTRE VIDÉOTRON SAMEDI 

08 h SCOLAIRE

Collège Clarétain Graal c. Collège de Lévis Commandeurs

09 h 15 SCOLAIRE

Pointe-Lévy Corsaires c. Cardinal-Roy Royal

10 h 30 SCOLAIRE

Académie Saint-Louis Arsenal c. Lucille-Teasdale Diabolos

11 h 45 AAA

New Jersey Devils c. Los Angeles Jr. Kings 

13 h BB

Aosta Gladiators c. Cree Nation Bears

14 h 15 AAA

Sun County Panthers c. Philadelphia Flyers

15 h 30 BB

Îles-de-la-Madeleine Escouade c. Gatineau Ambassadeurs

16 h 45 SCOLAIRE

Gagnant du match de 8 h c. Gagnant du match de 9 h 15

18 h BB

Équipe Québec Étoiles Féminin c. Gagnant du match de 13 h

19 h 15 AAA

Québec Remparts c. Gagnants du match de 11 h 45

20 h 30 AAA

Gagnant du match de 14 h 15 c. Czech Knights

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.