/finance/pme
Navigation

Une petite distillerie aux grandes ambitions

Une petite distillerie aux grandes ambitions
Image de courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Établie depuis 2016 à Gatineau, la distillerie Artist in Residence, reconnue pour la qualité de ses gins, vodkas, liqueurs et autres spiritueux, part à la conquête de nouveaux marchés avec l’ouverture prochaine d’une deuxième succursale à Hawkesbury, en Ontario. 

Cette première phase d’expansion devrait être suivie de plusieurs autres. Le fondateur de l’entreprise, Pierre Mantha, ne manque pas d’ambition ni de vision et prévoit ouvrir plusieurs distilleries à un rythme d’une chaque trois ans. Après l’Ontario, c’est en Pennsylvanie que s’installera Artist in Residence. 

«Le terrain est déjà acheté à Harborcreek, sur le bord du lac Érié, révèle Pierre Mantha. Ensuite, ce sera Vancouver. On regarde également du côté du Mexique pour la production de tequila et de la Colombie pour le rhum. On a aussi un œil sur l’Europe. Il n’y a pas de limite à notre projet.» 

«Mon ambition, c’est de faire rayonner le Québec en faisant voyager nos produits, ajoute-t-il. Partout où on s’établira, on s’affichera en tant qu’entreprise québécoise.» 

Un bâtisseur

C’est avec la collaboration de son frère Michel que Pierre Mantha a ouvert la distillerie de Gatineau. Il ne connaissait pourtant rien au domaine.

«J’avais envie d’un nouveau défi. Comme j’aime bâtir des entreprises, je me suis lancé dans la fabrication d’alcool, qui est devenue une vraie passion pour moi», raconte celui qui se définit comme un entrepreneur dans l’âme. Mécanicien de formation, il possède trois concessionnaires de camions lourds à Gatineau et à Ottawa.

C’est Michel Mantha, le maître des alambics et l’Artiste distillateur qui est responsable de la production. Les recettes des différents alcools sont mises au point par une équipe de concepteurs chevronnés et aussi passionnés que le propriétaire de l’entreprise. «Le secret, c’est de savoir s’entourer des bonnes personnes, révèle Pierre Mantha. C’est ce qui fait notre succès.»

Une petite distillerie aux grandes ambitions
Photo Marie-Anne Gaudreault

Les produits d’Artist in Residence (aussi connu sous le nom d’Air Distillerie), ont rapidement fait leur marque au Québec. Leur particularité : ils sont fabriqués à partir d’une eau de source souterraine puisée à même le puits de la distillerie — un concept qu’il espère reproduire d’un établissement à l’autre — et d’ingrédients locaux. 

«Le plus possible, on s’approvisionne auprès de fournisseurs de la région afin d’obtenir les meilleurs ingrédients, explique Pierre Mantha. Ce sera la même chose à Hawkesbury. Notre modèle d’affaires repose sur la production locale.»

Faire vivre des expériences à la clientèle

La conception de nouveaux produits se fera toujours à partir de la distillerie de Gatineau, la maison-mère, qui abrite le laboratoire de recherche et développement.

La nouvelle succursale d’Hawkesbury, qui devrait ouvrir ses portes à l’été 2023, sera à l’image de celle de Gatineau avec un espace pour la production et un autre pour la dégustation. Seule exception, elle sera dotée d’un restaurant. «On veut faire vivre une expérience culinaire à la clientèle et devenir une destination touristique dans la région», soutient Pierre Mantha.

Une petite distillerie aux grandes ambitions
Photo Marie-Anne Gaudreault

La construction de la première bâtisse est en cours et plusieurs phases d’agrandissement sont déjà prévues d’ici 2030. Au final, la succursale ontarienne sera d’une superficie de 160 000 pieds carrés. L’investissement requis s’élève à 40 millions de dollars.

Pierre Mantha a choisi de s’établir à Hawkesbury pour une raison bien précise : «C’était important pour moi de choisir une région où l’on parle français», dit-il.

Le français n’est pas la seule cause qui lui tient à cœur. Artist in Residence, c’est aussi une entreprise fortement engagée dans sa communauté. Depuis ses débuts, elle accorde son appui aux banques alimentaires, notamment Moisson Outaouais Gatineau et Ottawa Food Bank. «Il faut aider les familles à se nourrir. Il m’est difficile de concevoir que des enfants puissent aller à l’école le ventre vide. On veut faire notre part pour la sécurité alimentaire», dit-il. 

Le Jack Daniel’s du Québec  

Artist in Residence distribue ses produits dans les différentes SAQ au Québec et bientôt dans les succursales de la lcbo, en Ontario. 

Au fil des ans, l’entreprise a considérablement diversifié sa gamme de produits. En plus du whisky, elle offre plusieurs gins de différentes saveurs, dont le dernier-né, le gin aux canneberges, qui a fait sensation auprès des amateurs, des vodkas et des liqueurs. «Notre produit vedette, ça reste le gin aux bleuets sauvages, notre meilleur vendeur au Québec», souligne Pierre Mantha. 

Une petite distillerie aux grandes ambitions
Photo Marie-Anne Gaudreault

Il ne cache pas sa grande ambition : «Je veux devenir le Jack Daniel’s québécois», lance-t-il. Cette distillerie américaine fondée il y a plus de 150 ans fabrique une grande famille de différents whiskys. 

«Nos alcools sont créés avec des ingrédients de première qualité et sont offerts à bon prix, ajoute-t-il. Il nous faut donc produire du volume. Chaque année, ce sont un million de bouteilles et six millions de canettes qui sortent de notre distillerie. À Hawkesbury, on prévoit de doubler ce volume.»

Pierre Mantha et son équipe n’ont pas fini d’en brasser des affaires! Visitez le site internet pour en savoir plus.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.