/news/green
Navigation

Ça fait 130 ans qu’il n’a pas fait aussi chaud à Montréal

Mais des températures plus fraîches attendent le Québec la semaine prochaine

GEN-MÉTÉO-CHALEUR
Photo Agence QMI, Joêl Lemay Luc Olivier Blain et Lisa Kuczynski profitaient de la chaleur et du magnifique soleil, hier après-midi, sur leurs embarcations gonflables près de la plage de Verdun à Montréal tandis que le mercure dépassait les 30 °C dans la métropole.

Coup d'oeil sur cet article

On vit présentement au Québec une canicule historique, la plus précoce jamais enregistrée de tous les temps au moment où plusieurs villes battent depuis deux jours des records de chaleur, dont un qui datait de 130 ans à Montréal.

Hier, du côté de Montréal et de Québec, le thermomètre est monté jusqu’à 31,2 °C, un record depuis 1992, selon des données préliminaires de MétéoMédia. 

La veille, la température qui a atteint 30,3 °C à Montréal a battu un vieux record datant de 130 ans. 

Le 12 mai 1893, le mercure était monté jusqu’à 28,9 °C, d’après Environnement Canada.

« Ça arrive une année sur trois que l’on atteigne les 30 °C en mai. C’est relativement anodin. Cette année, nous avons patienté très longtemps avant d’avoir de la chaleur, par contre elle est arrivée tout d’un coup », analyse Jean-Philippe Bégin, météorologue chez Environnement Canada. 

Plusieurs autres municipalités ont également dépassé des seuils historiques pour un 12 mai.

Une chaleur hâtive

D’après le météorologue, ce qui est plutôt exceptionnel est d’avoir trois jours consécutifs avec des températures au-delà de 30 °C, un seuil qui devrait encore être atteint aujourd’hui selon les prévisions. 

« Il s’agirait de la canicule la plus hâtive jamais observée à Montréal depuis qu’on enregistre des données, soit en 1871 », explique M. Bégin.

Avant celle-ci, la vague de chaleur arrivée le plus tôt dans la province avait débuté un 20 mai, en 1911, précise-t-il.

Encore hier, on enregistrait 31,1 °C vers 17 h à Québec, un record depuis 1998, et 30,8 °C au même moment à Montréal. 

En après-midi, le point le plus chaud au Canada se trouvait dans la Belle Province, plus précisément à La Baie, au Saguenay, où le mercure a atteint 33,9 °C.

Bientôt terminé

Toutefois, les Québécois ont intérêt à profiter de cette dernière journée de soleil puisque la vague de chaleur s’essoufflera dès demain.

« Dimanche, ça sera plus de nuages, il y a un régime d’averses à certains endroits et des températures plus fraîches », laisse tomber Jean-Philippe Bégin.

On prévoit d’ailleurs des températures sous les normales de saison dès mardi, selon lui. À Montréal, on attend un maximum de seulement 12 °C. 

Les gens au nord de la ville de Québec pourraient même apercevoir quelques flocons tomber du ciel, mais aucune accumulation n’est prévue, assure le météorologue.   

Nouveaux extrêmes enregistrés 

Jeudi

30,3 °C 

  • Montréal (28,9 °c en 1893) 

31,8 °C 

  • Maniwaki (28,8 °c en 1992) - Point le plus chaud Québec

31,6 °C 

  • Mont-Tremblant (26,7 °c en 2016) 

30,6 °C 

  • Sherbrooke (26,7 °c en 1992) 

31,7 °C 

  • Drummondville (27,2 °c en 1979)   

HIER

31,2 °C 

  • Montréal (28,5 °c en 1992)

31,2 °C 

  • Québec (28,8 °c en 1992)

33,8 °C 

  • La Tuque (28,0 °c en 1992)

30,1 °C 

  • Val-d’Or (26,7 °c en 1961)
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.