/weekend
Navigation

La Chicane: De retour... Juste pour [re]voir le monde

La Chicane: De retour... Juste pour [re]voir le monde
Photo Jocelyn Michel, byconsulat.com

Coup d'oeil sur cet article

1997. La Chicane décroche son premier contrat d’album, celui qui lui permettra de lancer En catimini. La suite, on la connaît. Elle s’est imbriquée dans notre ADN musical collectif, à grands coups de Calvaire, Juste pour voir le monde et Tu peux partir. Un quart de siècle plus tard, La Chicane n’a toujours pas dit son dernier mot. Loin de là, même, promet Boom Desjardins.

«C’est un privilège de pouvoir traverser les années. Et ça, on le doit entièrement à nos chansons. Des bonnes tounes, ça reste intemporel, ça résiste à l’épreuve du temps», avance Boom Desjardins, en entretien avec Le Journal

Il est vrai que les succès de La Chicane n’ont jamais cessé de faire vibrer les mélomanes québécois. Difficile en effet de s’asseoir près d’un feu ou encore dans un karaoké sans entendre quelqu’un «chanter» (le terme peut parfois être généreux, surtout dans ce deuxième lieu) un Calvaire bien senti ou un Juste pour voir le monde rassembleur. 

Ça, ça se ressent également dans les concerts donnés par Boom Desjardins et sa bande, toujours aussi populaires qu’à l’époque de leur premier album. Leur plus récente tournée, celle soulignant le 20e anniversaire du groupe, s’est récemment terminée au terme de 180 représentations. Un succès inespéré pour le rockeur de 50 ans. 

«On est toujours surpris de voir que les diffuseurs sont aussi enthousiastes à l’idée de nous avoir, que les fans répon-dent encore et remplissent nos salles. C’est l’fun ! Et nous, tant qu’on continuera à avoir du fun, on va continuer», déclare Boom Desjardins. 

Nouveau matériel original

Mais pour faire des spectacles – et ainsi, cultiver ce «fun» primordial –, rien de mieux que d’avoir de nouvelles pièces à proposer. Et près de 15 ans après la sortie de leur dernier album studio, La Chicane était bien mûre pour regarnir sa discographie.

C’est donc ce que le groupe s’apprête à faire aujourd’hui avec Quand ça va ben, un nouvel effort attendu sur les plateformes d’écoute dans quelques jours. Boom Desjardins s’avoue fébrile à l’idée d’enfin lancer ces chansons. 

Pourquoi «enfin»? Parce qu’il y a déjà un bon moment que ces nouvelles pièces dorment dans les cartons du chanteur et sa bande ; d’abord attendu sur le marché au printemps 2020, Quand ça va ben a vu sa sortie repoussée lorsque la pandémie a frappé de plein fouet la planète et l’industrie musicale. Il était donc plus prudent d’attendre avant de le dévoiler... entre autres, en raison de son titre. 

«On ne pouvait quand même pas lancer un album qui s’appelle Quand ça va ben à un moment où tout allait mal!» lance Boom Desjardins en riant. 

«On a tellement entendu dire “ça va bien aller” depuis le début de la pandémie. Maintenant que les mesures sanitaires s’assouplissent davantage et avec le port du masque qui n’est plus obligatoire, on voit la lumière au bout du tunnel. Je pense qu’on peut enfin dire que ça va bien. C’est le moment de faire honneur à notre titre et de le lancer, cet album-là», poursuit le chanteur. 

«Suivre le pouls»

Même après avoir sommeillé dans le silence durant ces deux années, les titres que le groupe propose aujourd’hui n’ont rien perdu de leur pertinence ni de leur actualité, assure Boom Desjardins. Leurs thèmes, à l’instar des autres incontournables du répertoire de La Chicane, se veulent universels, fédérateurs et rassembleurs. 

De quoi est-il question ? De séparation, santé mentale, choc des générations et le nouveau mode de vie adopté par Éric Maheu, sobre depuis maintenant plus de six ans.  

«On a toujours essayé de suivre le pouls des gens, de chanter des choses qu’ils vivent et dans lesquelles ils se reconnaissent. Parce que, dans le fond, c’est pour ça qu’on fait ce métier-là», dit Boom Desjardins. 

«Un acteur veut qu’on se souvienne de lui pour ses films. Un chanteur, lui, il veut que les gens l’arrêtent dans la rue pour lui dire qu’une de ses tounes l’a accompagné dans des funérailles, un mariage ou encore une thérapie. C’est pour ça que je fais ce métier-là : je chante pour toucher les gens», conclut-il. 

L’album Quand ça va ben sera sur les plateformes d’écoute à compter de jeudi. Le lancement aura lieu au Club Soda de Montréal le 24 mai. 

Retour en studio 

La Chicane: De retour... Juste pour [re]voir le monde
Photo Jocelyn Michel, byconsulat.com

L’album était enregistré. Presque prêt, même. Mais le départ de Dany Bédar – puis l’arrivée de Jean-Marc Couture – a remis La Chicane sur le chemin du studio pour apporter des retouches de dernière minute à Quand ça va ben.l

Pas question pour La Chicane d’accueillir Jean-Marc Couture dans ses rangs sans d’abord lui faire une place sur ce nouvel album. Celui qu’on a d’abord connu comme le grand gagnant de Star Académie il y a 10 ans, a ainsi enregistré guitare et voix sur les nouvelles pièces attendues cette semaine. Il les défendra ensuite sur scène, aux côtés de Boom Desjardins, Éric Maheu et Martin Bédar tout au long de la tournée Quand ça va ben.

«On a été un peu nonchalants avec cet album, on n’avait pas encore terminé le mastering. Alors comme on a eu l’occasion et le temps de le retravailler, on en a profité. Et tout ça a été fait d’un commun accord avec toutes les personnes impliquées et le processus n’a été que positif», avance Boom Desjardins. 

En bons termes

Au bout du fil, Boom Desjardins n’a pas la moindre trace de ressentiment (ni dans le sang ni dans la voix) lorsque vient le temps de parler de son ancien comparse. Les deux artistes sont bel et bien en bons termes. Bref, pas de crêpage de chignon – ou de chicane – du fait du départ de Dany Bédar, annoncé cet hiver. 

Ce dernier a quitté la formation pour se consacrer entièrement à un nouvel album solo qu’il souhaite présenter dans les prochains mois. 

«J’ai cru en lui, j’ai produit ses trois premiers albums. Il mérite de travailler sur son propre matériel, de se consacrer à sa carrière solo. La Chicane, c’est une job à temps plein, il n’aurait pas pu faire les deux», explique Boom Desjardins.

Le chanteur affirme d’ailleurs que la porte n’est pas fermée à une éventuelle collaboration. 

«Jean-Marc Couture est sur l’album, l’affiche de la tournée, il est parti du Nouveau-Brunswick pour s’installer ici... Alors c’est lui qui est avec nous pour les trois prochaines années. Mais on a souvent des invités surprises dans nos spectacles. Je pense que ce serait une belle surprise d’avoir Dany Bédar avec nous à un certain moment. La porte sera toujours ouverte», assure Boom Desjardins. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.