/news/currentevents
Navigation

Son gym refusé pour l'aide d'urgence: un ex-motard poursuit la Ville de Québec

L’Univers Gym Fitness, situé aux Galeries Charlesbourg, appartient à l’ancien chef du défunt club de motards Les Mercenaires, Michel « Doune » Guérin.
Photo Didier Debusschère L’Univers Gym Fitness, situé aux Galeries Charlesbourg, appartient à l’ancien chef du défunt club de motards Les Mercenaires, Michel « Doune » Guérin.

Coup d'oeil sur cet article

Le propriétaire de L’Univers Gym Fitness, un ex-motard au lourd passé criminel, poursuit la Ville de Québec qui a refusé de lui accorder une aide d’urgence pour son gym en pleine pandémie.

La poursuite, au montant de 85 000 $, allègue que la Ville de Québec a « agi de mauvaise foi » en refusant la demande d’aide au seul motif que l’accorder « engendrerait un risque d’image » pour la Ville.

« Absolument aucun autre détail n’est fourni. La conclusion du risque d’image n’est aucunement motivée », peut-on lire dans la requête introductive d’instance.

L’entreprise prétend qu’elle répondait à tous les critères d’admissibilité.

Michel « Doune » Guérin (ici en 2005).
Photo d'archives
Michel « Doune » Guérin (ici en 2005).

Interrogée par Le Journal, la Ville dit simplement avoir « appliqué les critères d’admissibilité et d’exclusion » du programme d’aide.

« Considérant que le tout est judiciarisé, la Ville ne peut donner plus de détails », a répondu le porte-parole David O’Brien.

Une courte recherche nous a toutefois permis de comprendre ce qui a pu pousser la Ville à se dissocier de ce gym, situé aux Galeries Charlesbourg.

L’actionnaire principal n’est nul autre que Michel « Doune » Guérin, l’ancien chef du défunt club de motards Les Mercenaires.

Condamné pour trafic de drogue

Cet ancien prospect des Hells Angels a écopé de lourdes peines de pénitencier pour trafic de stupéfiants dans le passé.

Arrêté lors de l’opération Despote, en 2005, il avait été identifié comme la tête dirigeante d’un lucratif réseau de trafic de drogues et avait écopé d’une peine de 12 ans de pénitencier.

Dans les années 90, il a également été condamné aux États-Unis à une peine de 10 ans de prison pour une affaire d’importation de cocaïne.

D’autres entreprises refusées

Le programme d’aide d’urgence aux PME, administré par la Ville, a été mis en place par le gouvernement du Québec durant la crise sanitaire.

L’aide totale, sous forme de prêt ou de garantie de prêt, pouvait atteindre un maximum de 150 000 $.

Parmi les critères pouvant mener à une exclusion, on note ceci : « Les projets à caractère discriminatoire, à controverse ou à risque d’image négative pour la Ville de Québec ».

Les propriétaires des boutiques érotiques Planet X avaient également dénoncé leur exclusion du programme en juin 2020. 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.