/finance/business
Navigation

Autre grève-éclair au Casino de Montréal

Coup d'oeil sur cet article

Pour une deuxième journée consécutive, les croupiers et croupières du Casino de Montréal tiendront un nouveau débrayage dimanche, devant leur lieu de travail, en raison impasse dans les négociations pour le renouvellement de leur convention collective.

Comme la veille, le débrayage commencera à 16 h et devrait se terminer à 20 h. Les questions monétaires, les horaires et l’organisation du travail font entre autres partie des sujets de litiges entre la partie patronale et le syndicat.

«Nous avons besoin de plus d’ouverture de la part de l’employeur lors des sessions de médiations qui auront lieu à partir de mardi prochain. Avec les actions aujourd’hui et hier, les croupiers et croupières démontrent leur mobilisation et leur détermination à arriver à une entente satisfaisante», a déclaré par voie de communiqué Jean-Pierre Proulx, conseiller syndical du SCFP.

Malgré tout, le Casino de Montréal continuera à accueillir sa clientèle, bien qu’avec un service plus restreint, a indiqué Loto-Québec.

«Durant cette période, les opérations aux tables de jeu continuent. Ainsi, les jeux les plus populaires, comme le black jack, la roulette et le baccara, seront offerts, tandis que le salon de poker sera quant à lui fermé. Toutes les autres activités, comme les restaurants, les spectacles ou les jeux de machine à sous, se dérouleront normalement», a assuré la société d’État par communiqué.

Loto-Québec a aussi fait savoir qu’elle est disposée à reprendre les négociations avec le syndicat.

La convention collective des 521 croupiers est échue depuis le 31 mars 2020.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.