/lifestyle/books
Navigation

Troisième livre de James Hyndman: entre les élans et les revers

James Hyndman
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Tennisman accompli, l’acteur et écrivain de talent James Hyndman signe cette année son troisième livre, Faux rebonds, dans lequel il conjugue sa passion pour ce sport et celle du mot juste. Ce vrai bonheur de lecture navigue entre de l’humour et des passages plus graves, à l’image des élans et des revers dans les relations humaines. Il est ponctué d’anecdotes et de confessions. Les courts récits sont émaillés de notes sur les temps forts de l’histoire du tennis.

James Hyndman, un écrivain à la plume à la fois très juste et très élégante, stylée, fera grand plaisir aux fous de tennis avec ce nouveau livre. Même ceux qui connaissent moins ce sport y trouveront un intérêt.

En entrevue, James Hyndman explique que ses livres ont toujours un effet de mosaïque et il confirme sa passion pour le tennis. 

«J’ai joué toute ma vie. Je viens d’une famille pour qui le tennis était une religion. J’ai fait de la compétition. Je joue encore. Ça a été une grande passion de ma vie et ça l’est encore.»

Cet ouvrage est né des chroniques qu’il publie depuis 2015 dans le magazine Tennis Mag

«Je suis un fan de ce qu’on appelle la littérature sportive, qui est un genre inexistant au Québec, mais extrêmement vivant et présent en France. Il y a beaucoup d’écrivains de renom – des prix Goncourt, des prix Renaudot – qui ont écrit sur le sport. Ce sont des écrits littéraires qui parlent du sport, de la vie autour du sport. C’est une grande tradition et toutes sortes de prix littéraires sont décernés en France pour les livres dits de littérature sportive. Moi, c’est un genre qui m’a toujours passionné.»

Quand il a commencé à écrire ses chroniques pour le magazine, il a tout de suite pensé les écrire en fonction d’un livre. 

«Je me suis mis à me projeter dans l’avenir, j’ai imaginé des chapitres, des sujets. Je mettais ça dans ma petite boîte et de temps en temps, je pondais un article pour le magazine et de temps en temps, je pondais un chapitre que je gardais pour le livre. C’est [...] moitié-moitié des articles qui ont été publiés dans le magazine Tennis Mag qui ont été retravaillés, et des chapitres qui ont été spécifiquement écrits pour le livre.»

Il avait envie de faire un livre comme on n’en a pas souvent vu, qui traite à la fois d’actualité du tennis, et de son histoire personnelle, autour du tennis, et comment le tennis est, à son avis, une façon d’apprendre à vivre. 

Des microfictions

Il a aussi inséré ce qu’il appelle des microfictions dans cet ouvrage, qui lui permettent de dériver autour du tennis et de s’amuser. 

«Il y a des dialogues et le chapitre final est une espèce de rêve inventé qui me permet d’insérer toutes sortes d’éléments des chapitres précédents, comme des motifs qui reviennent dans le rêve.»

Il s’est bien amusé. 

«Il y a le chapitre d’un bonhomme qui habite dans le village imaginaire de Sainte-Pauline-des-Battures, qui fait un speech bien québécois, bien de chez nous, du Bas-Saint-Laurent, parce qu’il a gagné un tournoi local.»

Il trouve que son ouvrage est hybride. 

«J’ai voulu être très surprenant pour le lecteur, pour que ça puisse intéresser autant des gens qui connaissent le tennis que des gens qui ne connaissent rien au tennis.»

Il y a toujours une grande humanité et des réflexions profondes dans les textes de James Hyndman. 

«Le but, c’est d’être le plus authentique possible : comment est-ce que je regarde, moi, le sport, le tennis, la pratique sportive?»  

  • James Hyndman est un comédien connu pour ses rôles au théâtre, à la télévision et au cinéma.  
  • Il a commencé le tournage d’une nouvelle série télé de Serge Boucher.  
  • C’est aussi un écrivain accompli. Il a signé Océans en 2018 et Une vie d’adulte en 2020.     

EXTRAIT  

James Hyndman
Photo courtoisie

«Des grands champions, j’aime les failles et les faiblesses peut-être davantage encore que les faits d’armes. Nadal qui trébuche et se dépêtre tant bien que mal avec des chutes de confiance jusqu’alors inconnues, voilà qui me le rend plus proche. Serena qui s’effondre à l’aube d’une victoire historique à portée de main, cela serre le cœur bien sûr, mais dans un monde où les injonctions de perfection et de performance triomphent, se voir rappeler que la victoire échappe même aux plus grands – que la taille des enjeux les tétanise parfois, eux aussi – nous réconcilie avec nos propres faillibilités.»

- James Hyndman, Faux rebonds, Éditions XYZ

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.