/opinion/faitesladifference
Navigation

Loi 101 au cégep: un incontournable pour renverser le déclin du français!

Cegep Garneau, Visite du cegep pour la rentree, Quebec, 21 aout 2020. Photo PASCAL HUOT / JOURNAL DE QUEBEC / AGENCE QMI
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Les députés de la CAQ ont voté contre un amendement au projet de loi 96 visant à étendre la Charte de la langue française (loi 101) au cégep, qui est une mesure appuyée par un nombre grandissant de syndicats d’enseignants des cégeps.  

Cela constitue une grave erreur, car, selon une nouvelle étude de Statistique Canada, «la langue d’enseignement de l’établissement postsecondaire où a été obtenu le dernier diplôme s’avère être le principal facteur associé à l’utilisation prédominante de l’anglais en milieu de travail au Québec, notamment chez les diplômés de langue maternelle tierce». 

Votre opinion
nous intéresse.

Vous avez une opinion à partager ? Un texte entre 300 et 600 mots que vous aimeriez nous soumettre ?

Cette nouvelle étude confirme ce que d’autres indiquaient avant elle, soit que les institutions d’enseignement supérieur de langue anglaise participent activement au déclin du français au Québec.  

Libre choix 

Il est évident que le libre choix de la langue d’enseignement supérieur contribue à la disparition de la langue française comme langue commune au Québec, tout comme le libre choix de la langue d’enseignement au primaire et au secondaire y contribuait avant l’adoption de la Charte de la langue française (loi 101), en 1977.  

Alors, l’application de la loi 101 au réseau collégial devient, par conséquent, une mesure incontournable au renversement du déclin du français si on se réfère aux données des différentes études qui existent sur le sujet.  

Pourtant, celle-ci ne se retrouve toujours pas dans le projet de loi 96 du gouvernement Legault.  

Du courage svp 

Par conséquent, je demande au premier ministre du Québec, François Legault, au ministre responsable de la Langue française, Simon Jolin-Barrette, ainsi qu’aux députés caquistes d’avoir le courage de rectifier le tir en appliquant la Charte de la langue française au réseau collégial.  

Sans cette mesure, la disparition de la langue française comme langue commune des Québécois, comme élément de cohésion sociale, comme pilier de l’identité québécoise, comme pilier de la culture québécoise et comme élément distinctif de ce que nous sommes, sera alors inévitable. 

Monsieur Legault, vous avez la chance d’éviter tout cela avec votre projet de réforme de la loi 101, je vous invite à la saisir. Ne soyez pas l’un des fossoyeurs de notre nation, mais l’un de ses bâtisseurs comme René Lévesque qui a eu le courage de ses convictions, le courage de faire ce qu’il fallait à l’époque pour prolonger la survie de notre peuple. Agissez avec courage! 

Cegep Garneau, Visite du cegep pour la rentree, Quebec, 21 aout 2020. Photo PASCAL HUOT / JOURNAL DE QUEBEC / AGENCE QMI
Photo d'Archives Pierre-Paul Poulin

Jessy Gareau, diplômé du Centre collégial de Mont-Laurier en sciences humaines et actuellement étudiant à l’UQAM

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.